samedi 12 mars 2011

The King's Speech

Affiche de The King's SpeechJe ne suis pas en train d'être un troll, je n'essaie pas non plus d'être le rebelle, d'être original ou d'attirer l'attention quand je dis que je n'ai pas aimé The King's Speech (je suis le seul au monde), le film qui a gagné l'Oscar du meilleur film de 2010. J'ai même, je ne dirai pas détesté ce film, mais ça a passé proche. Il m'a certainement ennuyé autant qu'il était possible qu'il le fasse, même si je n'ai rien contre le matériel d'origine (je veux dire par là que mon rejet de la royauté n'influence pas négativement mon opinion d'un film) et même si je n'ai rien non plus contre un film plus sérieux et avec un rythme plus progressif que rapide.








Encore une fois, comme dans le cas d'un autre nominé aux Oscars, The Social Network (qui est de loin supérieur selon moi), The King's Speech se veut basé sur un personnage réel et des faits historiques. Comme d'habitude, ma règle dans un film de ce genre est de le juger pour ce qu'il est avec ses personnages fictifs, ne portant pas attention à la vérité que je ne connais même pas de toute manière dans ce cas-ci. Je suis trop jeune et je ne me suis jamais intéressé à étudier cette partie de l'histoire.

Albert est le duc d'York et fils du roi du Royaume-Uni, George V. Il est en fait le second fils de celui-ci, donc il est peu probable qu'il devienne éventuellement roi, c'est sans oublier qu'il a un sévère problème de bégaiement depuis son enfance. Le film commence alors qu'on apprend son problème et qu'on le voit en action. Sa femme cherche des médecins pour le soigner en vain. Il a presque perdu tout espoir quand le médecin le moins professionnel semble le plus apte à arriver à des résultats. À partir de là, c'est tout un jeu à savoir si Albert a la volonté de poursuivre et s'il doit faire confiance à ce professionnel peu orthodoxe. Spoiler : il se voit forcé d'avoir la volonté requise quand son père meurt et que son frère s'avère incapable de maintenir les fonctions de roi.

Maintenant parenthèse : les gens à l'international peuvent légitimement se demander pourquoi moi, un canadien, ne s'était jamais intéressé à l'histoire de la monarchie anglaise. Je veux dire, après tout le Canada est contrôlé par la reine n'est-ce pas? Eh bien, la reine a peu d'autorité réelle ici. En fait son rôle est bien plus symbolique (même dans son pays à dire vrai), en dehors du fait qu'elle doit donner le pouvoir aux politiciens de prendre leurs décisions (qu'ils ont déjà pris) et qu'elle peut les contourner ou les aviser (mais rien qui ne semble avoir une application réelle ou importante) et c'est un peu pourquoi je suis contre cela et d'avoir à voir sa face sur mon argent.

Je suis quelqu'un qui est beaucoup plus pragmatique, j'aime l'espérer en général, mais surtout quand il vient temps de parler de politique. Je suis contre cette chaîne de pouvoir symbolique héritée par la descendance (un peu comme les dictateurs) qui pourrait être mise de côté. Je suis contre l'argent des taxes qui servent à maintenir cette symbolique (au Canada, pas d'argent remis à la reine, mais à ceux qui prennent sa place ici, donc gouverneur général et lieutenants gouverneurs). Je suis du Québec et il est vrai que cette position y est plus fréquente, mais je tiens à souligner que malgré le lien de cette position avec les mouvements séparatistes, ce n'est pas nécesserairement mon cas. Je pense juste que le Canada devrait réviser son système politique pour éliminer ce vestige qui n'a pas sa place dans nos affaires pour le mieux de tout citoyen canadien, incluant moi et mes concitoyens canadiens des autres provinces. Fin de la parenthèse.


Si vous avez lu ma parenthèse, juste cette opinion contient plus de matériel que le film selon moi, et je ne me considère pas comme un génie près à sortir un livre sur le sujet, c'est juste dire comment le film n'a rien à dire pendant deux heures. Je m'attendais à être investi émotionnellement dans les personnages, c'est la moindre des choses à espérer d'un drame. Mais je n'ai absolument rien ressenti, je pense que le film n'a même pas réussi à invoquer la pitié chez moi, ce qui est l'émotion de base qu'il visait fort probablement (avec le personnage principal que l'on pourrait dire handicapé et forcé dans des situations contre son gré) et qu'aucun film ne devrait avoir de la misère à bien réussir; surtout pas un gagnant d'Oscar du meilleur film. Il n'y a juste pas de conflits sérieux. Le film relie uniquement sur l'empathie que l'on pourrait éprouver, voyant un humain dans une position inconfortable, mais c'est médiocre comme drame (ce qui me laisse véritablement surpris lorsque je lis des commentaires très positifs sur la vidéo YouTube du trailer que j'ai inclus).

La femme du personnage est moyennement importante, mais rien n'est fait avec elle. Il n'y a pas de moment où elle songe quitter son mari à cause de son problème. Pas de moment où il est au désespoir pleurant à chaudes larmes avec elle à ses côtés pour le soutenir (en tout cas, pas de manière satisfaisante et humaine). Les enfants du couple sont des caméos. L'une des filles s'appelle Elizabeth et j'imagine que c'était supposé provoquer une émotion en moi, me faire dire : «Wow, c'est ma reine actuelle quand elle était enfant!» Passons par-dessus le fait que je me fous de "ma" reine, mais dans tous les films, ces petites références à des choses que l'on connaît, c'est bien mais pas plus. Ce film a gagné l'Oscar du meilleur film de 2010 parmi tous ceux qui sont sortis cette année-là, par-dessus Inception, Black Swan, The Social Network et disons même Toy Story 3 tant qu'à faire.

Le roi George V, on le voit à peine et il est déçu que son fils ait tant de problèmes de diction. Puis il meurt plus tard pour laisser place à son premier fils (qui n'est pas Albert). C'est pas mal l'étendue de son personnage. Je ne l'ai pas connu dans la vraie vie et le film ne m'apprend rien vraiment sur ses qualités de roi. Mais on se centre plus sur Albert après tout, quoique le film fait juste me le montrer comme un gars qui ne voulait pas être là (une autre raison contre la monarchie en générale transmise par la descendance) et qui bégaye; ça c'est supposé être la grande affaire du film. On ne m'apprend pas des grands secrets sur comment la royauté vit, on ne fait même pas une critique (bien peut-être trop légèrement à mon goût) ou à l'opposé un hommage à ce que c'est. Wow! Ce film a gagné l'Oscar du meilleur film en 2010.

Vous m'excuserez d'avoir oublié le nom du frère d'Albert et de m'en foutre juste assez pour ne pas aller voir sur Internet, mais lui il est amoureux d'une femme dont il ne peut pas être amoureux dans sa position. (Ils ont toutes sortes de lois strictes pour qu'un roi soit un roi.) Il devient roi, mais il est presqu'aussitôt jugé incapable. On voit aussi qu'il est différent, que ce n'est pas pour lui la vie de roi et qu'il ne se pliera pas à ces lois pour ruiner sa vie. En fait, le film centré sur lui aurait peut-être été mieux. Pas nécessairement un chef-d'œuvre ou même original, mais déjà moins pire. Alors pourquoi pas? Peut-être parce que le scénario "Roméo et Juliette" a déjà été fait et refait et qu'il y avait théoriquement moins de contenu sur sa courte royauté? Je me demande alors pourquoi le film que j'ai eu ne consiste qu'en quelques visites chez un professionnel en diction, à peine quelques scènes de dispute avec le frère d'Albert et un discours final. Est-ce que j'ai manqué de quoi? Je suis peut-être tombé endormi à un point et je ne m'en suis pas rendu compte, mais je ne pense pas...

Et puis merde, le couronnement de George VI se fait dans les temps difficiles où la deuxième guerre mondiale éclate. Je trouve personnellement qu'il y a peut-être trop de films sur cette guerre (il y en a définitivement une tonne), mais je rêvais d'en voir un durant l'écoute de King's Speech, au moins qu'il se passe de quoi et que je puisse être investi émotionnellement. C'est-à-peine si le fait qu'il y a une guerre massive impacte le scénario du film. Le roi doit prononcer un discours pour rassurer son peuple, il ne peut pas parler bien, comment il va faire? C'est ça le film. Je sais qu'un film sur la création de Facebook comme The Social Network, ça sonne à peu près aussi ridicule sur papier, mais ils ont réussi à faire de quoi avec celui-là. Les seuls points positifs de The King's Speech, c'est qu'il est bien fait sur le plan technique, avec des acteurs qui donnent au moins des performances suffisantes ou plus et quelques dialogues inspirants (qui ne sauvent juste pas le film pour moi).

Puis-je vous rappeler que The King's Speech a gagné l'Oscar du meilleur film de 2010, car clairement il le méritait? Et je ne cesse de répéter ce petit passage, je le sais, mais en vérité je m'en fous des Oscars. C'est de la merde qui ne veut rien dire pour moi et qui ne veut rien dire point. Ça n'influence pas quel film j'aime ou pas et je ne pense pas que The Departed en 2006 (un film que j'ai aimé) était tellement meilleur que les autres films de 2006 parce qu'il a gagné le trophée. À long terme, je ne trouve pas que c'est ce qui devrait déterminer la qualité du cinéma et des œuvres qui l'ont marqué. Les Oscars c'est ridicule et mauvais pour l'industrie selon moi. Je suis évidemment content quand quelqu'un que j'aime ou un film que j'aime l'emporte, mais ça ne veut quand même absolument rien dire.

Oh avant de finir, je n'ai pas parlé du médecin ou peu importe ce qu'il est. Eh bien, son personnage n'est pas aussi professionnel que ce à quoi l'on pourrait s'attendre, il utilise ses méthodes à lui et il est très confiant. C'est pas mal ça, pas un mauvais personnage (et je n'ai rien contre l'acteur Geoffrey Rush, en fait il est même un plus), mais il n'a pas un grand rôle mémorable selon moi. En fait, pas si mal, mais pas aussi grand que ce que ça devrait être pour le deuxième personnage le plus important dans le meilleur film de 2010 (et non, le fait qu'il a gagné cet Oscar ne me fait pas le juger plus sévèrement, je n'ai vraiment pas aimé ça). Dommage...

Je ne pourrais pas non plus finir sans parler des performances des acteurs dans un film QUI A GAGNÉ L'OSCAR DU MEILLEUR FILM DE 2010. Sérieusement rien de mauvais, même que l'on croit à tout, même à celui qui doit bégayer même s'il n'a pas de problème normalement. C'est certainement une bonne performance, mais de là à lui donner l'Oscar du meilleur acteur (eh oui, il a aussi remporté ça)... Je ne sais pas, il ne me semble pas avoir eu le rôle le plus émouvant à jouer cette année ou le plus compliqué à trouver la bonne façon d'être joué, juste passablement difficile j'imagine une fois qu'il a compris comment le faire (c'est-à-dire toujours sur le même ton peu importe l'émotion, en prenant des pauses après quelques mots, sauf s'il est en colère. Quelqu'un qui a de la difficulté à sortir des mots de sa bouche quoi...) Geoffrey Rush, le seul autre acteur vraiment important, je l'ai déjà dit, je l'ai pleinement apprécié. Il joue le tout assez relaxe dans toutes les situations avec un certain degré de réalisme balancé avec un peu d'excentricité, juste assez.

Puis-je dire sincèrement ce que je pense qui s'est passé? On parle de la famille royale ici. C'est quelque chose qui est pratiquement considéré comme sacré par, je présume, une grande partie du peuple britannique, là d'où le film provient. Nous montrer du vrai drame avec une menace de divorce de sa femme par exemple, ça n'aurait pas été assez parfait j'imagine. Voyons-donc, ce n'est jamais arrivé au père d'Elizabeth II! Je ne sais pas si dans la vraie vie elle avait l'intention de le faire, mais c'est un film et on ne sait pas vraiment ce qui se passait dans leur chambre à coucher ou en secret, ça aurait eu sa place. Un autre bon film du même genre aurait dramatisé juste assez en suivant la logique ou ce qui semble être juste selon les situations où l'on ne peut pas tout savoir (ce n'est pas comme si nos vies étaient enregistrées 24 heures sur 24 après tout et il y a des détails que l'on ne connaît pas, mais que l'on peut interpréter).

Ce que je veux dire, c'est qu'il fallait faire attention à ce que l'on allait montrer considérant le sujet et on n'a pas pris trop de risques ici, sauf en y allant de ce que l'on savait probablement plus en détails. Et évidemment qu'il faut nous montrer qu'il a été un symbole d'espoir pour son peuple, un héros qui a relevé le défi de prendre parole malgré son handicap. On le fait et le message n'est pas mauvais en tant que tel, j'ai juste l'impression qu'il y existe des manières plus originales de le présenter et même des drames réalistes plus efficaces.

C'est l'opinion que j'ai eu fortement après écoute, surtout avec la façon à quel point le film coupe sec aussitôt qu'il a fini de nous montrer le succès du roi (il avait accompli sa tâche de nous montrer le succès du héros). Si mon opinion est juste, le film qui a gagné l'Oscar du film en 2010 en est un qui a probablement pris beaucoup de risques selon moi si seulement j'étais le bon publique déjà investi émotionnellement (un citoyen du roi ou de la reine qui tient beaucoup de respect pour la position), mais qui n'a rien risqué ou accompli pour le reste du monde incluant moi. J'espère entendre votre opinion honnête là-dessus si vous l'avez vu, car je me sens un peu seul à ne pas du tout comprendre le film qui a eu tant de succès. (En passant, ne me comprenez pas mal : sentez-vous libre de laisser un commentaire si vous avez aimé le film aussi. Peut-être que vous allez expliquer mieux que moi ses qualités. Suis-je stupide ou quoi? Bon, à chacun ses goûts...)

2,5 étoiles sur 5

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.