vendredi 12 novembre 2010

The Happening

Affiche de The HappeningUn film de M. Night Shyamalan, de nos jours dois-je en dire plus? Certes The Sixth Sense était bon, en tout cas à la première écoute étant donné qu'il y a un punch énorme à la fin, mais ce réalisateur a vraiment descendu je dirais carrément au fond du baril dans l'estime du public en général avec ses films plus récents (incluant le redouté The Last Airbender). The Happening, c'est l'un de ses pires! Et il continue évidemment dans sa tradition de toujours devoir inclure un mystère ou un twist ending à ses films, ce qui devient presque leur seul et unique but.

Alors pourquoi j'en parle, eh bien parce que c'est drôle d'en parler, bon! Mais aussi ce film peut avoir ce fameux intérêt "tellement mauvais que c'est bon" avec lequel je suis si familier (j'ai fait quand même quelques critiques sur des films poches que j'ai appréciés). The Happening, pour le situer, est un peu plus proche de réellement mauvais plutôt que "tellement mauvais que c'est bon", mais certains d'entre vous seront tout de même curieux.


Alors qu'est-ce qui ne fonctionne pas dans The Happening? Pratiquement tout et je ne généralise pas vraiment ici. Tout à part que Shyamalan, comme toujours, réussit tout de même à être un réalisateur légitime et à faire des bons plans, donnant une allure professionnelle à ce qui est à vrai dire un film de basse qualité. C'est ce que je ne comprends pas d'ailleurs avec ce réalisateur, c'est qu'il n'est pas mauvais, mais je ne sais pas ce qu'il tente de faire, en tout cas ça fonctionne rarement. Il prend tellement de mauvaises décisions de suite que ça a l'air intentionnel.

Je n'ai qu'à vous décrire l'histoire pour que vous compreniez. Alors The Happening (le mot "happening" est d'ailleurs inséré à quelques reprises dans le dialogue, trop pour un titre imbécile), c'est un film ou quelque chose se passe, le titre étant donc confirmé. On dit quelque chose, parce qu'on ne sait pas trop en fait ce qui se passe. Apparemment une toxine libérée dans l'air qui affecte les gens rapidement et se propage en Amérique. Elle leur enlève leur instinct de survie et même plus, les pousse à s'éliminer avec les moyens disponibles aux alentours.

OK, ça sonne ridicule en même temps que ça pourrait être une bonne prémisse. Après tout c'est original et ce serait légitimement effrayant si une telle chose arrivait. Maintenant vient le scénario du film, comment cette toxine s'est libérée? Eh bien il est difficile de faire un thriller où ton ennemi est une toxine invisible et dont les gens doivent se sauver. Littéralement, la caméra vous montre le vent dans les plantes, c'est de ça dont ils se sauvent et ils le traitent pareil comme un monstre, fantôme ou infestation de zombies (d'ailleurs il y a quelques similarité avec ce dernier scénario et c'est là où le film échoue le plus, en essayant d'être un film de zombies sans que ce soit eux le danger, l'ennemi étant plutôt invisible).

Mauvaise décision après mauvaise décision, c'est The Happening. Particulièrement spécial fut une scène assez tôt dans le film où quelqu'un tombe du haut d'un building en construction, puis un autre et un autre; de plus en plus à un rythme alarmant on entend les sons de l'impact au sol. La caméra se lève et on voit que les gens sautent volontairement. J'ai ri abondamment en voyant cela, je ne sais pas si ça en révèle plus sur moi que sur le film par contre... Pour ma défense, c'est dans la façon que le film traite le sujet qu'il y a du ridicule, c'est ce qui m'a fait rire.

Quand l'ennemi principal du film que vous écoutez, c'est le vent, il y a de quoi rire. En passant, aucune consistance dans la propagation de la toxine, sans compter que les personnages changent de théorie à tout bout de champ.

Mais évidemment, ce n'est pas le vent l'ennemi, ça ce n'est que la technique qu'ils ont trouvée pour nous donner un ennemi. Qui (ou quoi) libère cette toxine? Eh bien je ne le dirai pas, mais ça ne fait pas de sens sur aucun point scientifique (si vous écoutez le trailer d'ailleurs, vers la fin vous verrez que le personnage de Mark Wahlberg, d'après ce qu'il dit, fait un bien piètre scientifique), ça je peux l'accepter, mais ça dépasse aussi largement les limites de la suspension consentie de l'incrédulité.

Comment les personnages le découvrent? Via les dialogues les plus monotones avec les performances les plus mauvaises possibles, en plus que personne ne serait arrivé aux conclusions que notre personnage principal (interprété par Mark Wahlberg) découvre comme ça, par hasard. Come on!

Quand je dis des performances mauvaises, je ne plaisante pas. Mark Wahlberg, je n'ai juste pas cru à son personnage et comment il réagissait, ça paraissait fake. Je ne l'ai pas vu dans assez de films pour dire s'il est généralement mauvais, mais sa palette d'expression était médiocre dans ce cas-ci, comme pour les autres acteurs d'ailleurs. La femme qui l'accompagne, la pire actrice du film probablement (Zooey Deschanel, qui n'est pourtant pas systématiquement mauvaise), a ces yeux tous ronds qui regardent directement la caméra en disant ses lignes de la façon la plus monotone possible à certains moments. On dirait un mort qui vient d'être réanimé juste suffisamment pour dire quelques mots. Et il y a John Leguizamo... Bon OK, peu importe ce que j'ai à dire sur lui, il me fait quand même toujours sourire, pas qu'il soit supposé, mais il réussit tout le temps.

Sincèrement, par moments j'étais frustré et j'ai probablement été ennuyé par bouts, alors qu'à d'autres moments c'était drôle, du moins pour moi et c'est ce que je recherchais au moins, sachant que le film en tant que tel allait être mauvais. Pour moi ça a été un 50/50 pas mal, comparé à The Room ou Troll 2/Goblin qui sont de meilleurs candidats pour une petite moquerie facile. Ceci dit, je dirais qu'il faut voir The Happening pour ce qu'il est (moi je l'ai écouté après l'avoir entendu souvent mentionné sur Internet, je voulais voir c'était quoi par moi-même) et ce n'est pas le pire film de tous les temps non plus. Qui sait, peut-être deviendra-t-il votre petit classique personnel!

2 comments :

Solo the CyberpunK a dit...

J'ADORE un bout du trailer, à 1:42.

J'éclate de rire à chaque fois. Je ne pensais pas que c'était possible d'être autant anti-climatic.

DarkEvil a dit...

Haha OK ouais, je vois ce que tu voulais dire. Je ne m'en étais pas rendu compte, car ce plan de caméra est fréquent dans le film, mais de la façon que c'est monté dans le trailer, c'est génial dans sa stupidité.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.