lundi 8 novembre 2010

Following

Devant de la boîte de FollowingFollowing, un film de 1998 écrit et réalisé par Christopher Nolan, le génie derrière The Dark Knight et Inception. Le scénario est tout simplement génial. Je vous recommande fortement.

Il raconte l'histoire d'un écrivain qui aime suivre les gens. Pas pour les tuer, juste pour savoir où ils vont, ce qu'ils font dans la vie. Ce n'est pas le point principal du film, seulement le point de départ. Un homme qu'il suivait s'en est rendu compte et donc, il vient parler à notre écrivain. Ils apprennent à se connaître : l'homme est un voleur plutôt spécial qui embarquera notre personnage dans toute une histoire...

Je ne vous en dis pas plus, mais sachez que le fait d'être obligé de raconter chaque moment du film pour en faire un résumé pertinent est un signe de la densité du scénario. Pas que ce soit des choses complexes, mais plutôt une série d'évènements qui rendent le tout beaucoup plus crédible.


Sans rien vous dévoiler, la fin est géniale; elle frappe très fort. C'est une grosse mise en situation, comme une grosse blague. N'allez pas croire que c'est le meilleur film de tous les temps et qu'il est totalement original, mais ce qu'il fait, il le fait très bien.

J'ai eu la même réaction qu'à la fin d'Inception : l'histoire est tellement complète que j'ai de la difficulté à comprendre comment l'auteur a réussi à tout mettre cela ensemble. Je lui lève mon chapeau.

Sa courte durée de 70 minutes est parfaite. Sans longueur et avec autant de contenu que la plupart des films de plus longue durée. J'adore lorsqu'un film va directement au point et qu'il n'étire pas volontairement des scènes pour faire plus de temps.

C'est le premier film de Christopher Nolan, mais ça ne se laisse pas voir du tout. Visuellement, c'est très bien : le film est en noir et blanc et a un aspect granuleux lui donnant un certain côté vieillot.

Je sais que j'ai tendance à surévaluer les films indépendants, mais dans des cas comme ceci, je me dois de souligner qu'il a été produit avec seulement 6000 dollars. La preuve qu'une bonne histoire n'a pas besoin d'être supportée par un budget de plusieurs millions.

Tout comme pour Memento, la structure du film est étrange : nous voyons la suite des évènements dans le désordre. À la fin du film, on comprend que c'est pour mieux raconter l'histoire, pour éviter d'avoir une séquence flashback qui explique tout. Ça introduit aussi des mystères : on se demande comment le personnage en est arrivé à ce point. Il réussira à garder votre attention du début à la fin.

Following est disponible en DVD et sur Netflix.

1 commentaire :

DarkEvil a dit...

À ton conseil j'ai écouté le film. Pendant un moment, peut-être même la première moitié, je me demandais ce qu'il y avait de si spécial que ça. Mais après une écoute complète, je dirais que le dénouement vaut complètement la peine. Dans le style habituel de Nolan, la tension monte de plus en plus jusqu'au point de presqu'éclater dans les 20 dernières minutes environ. Une seconde écoute pourrait même être suggérée étant donné l'ordre inhabituel des scènes.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.