vendredi 1 octobre 2010

Wilson

Devant du roman graphique WilsonLa première chose qui frappe lorsque l'on feuillette Wilson, c'est l'inconsistance du style graphique. À chaque fois que vous tournez la page, un nouveau style de dessin est utilisé. Ils passent du style très caricatural au très réaliste. C'est plutôt déstabilisant. La structure de Wilson est aussi particulière : chaque page est un nouveau "comic" avec son titre et son punch en dernière case (style standard de comics de journaux comme Garfield). Par contre, le tout forme une plus grande histoire dans laquelle nous suivons un grand bout de la vie de Wilson.

Les évènements importants se passent presque toujours entre les pages (nous ne les voyons pas), mais nous sommes toujours capables de comprendre ce qu'il s'est passé grâce aux évènements de la page suivante.

La raison pour laquelle je vous suggère Wilson, c'est son humour noir. C'est hyper cru et parfois vulgaire, mais malgré le fait que ce soit comique, une lecture de Wilson vous laissera un sentiment vraiment étrange. Vous pensiez rire, mais le volume se termine avec une lourdeur qu'elle vous transmettra aussitôt. Comme Jimmy Corrigan, c'est un indie comic très sombre, haut en émotion.

Page du roman graphique Wilson
À la première lecture, c'est un roman graphique humoristique à propos d'un personnage pessimiste. À la deuxième lecture, c'est une réflexion profonde sur le sens de la vie, la solitude et l'amour. C'est unique, étrange et très bien écrit. Un volume à 15$ à vous procurer.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.