samedi 23 octobre 2010

The Bloody Beetroots : Plusieurs EPs (et Death Crew 77 Live)

Photo promotionnelle de Bob RifoDepuis leur tout début, The Bloody Beetroots a toujours été un groupe à surveiller. Les membres ont commencé comme DJs, produisant des DJ Sets hyper énergiques. Dans ceux-ci, ils incorporaient leurs propres remixes totalement fous. Quand leur premier single est sorti (Rombo), nous avons pu constater l'ampleur de leur talent. Vous pensiez qu'après leur premier album (Romborama) vous n'entendriez plus parler des Bloody Beetroots pendant un bout? Au contraire.

Les singles sortent à la planche et pas seulement des chansons tirées de l'album. En fait, il n'y en a aucune, tout du nouveau matériel ou des remixes et chacun d'eux est une réussite.

Devant de la pochette de Christmas Vendetta... Spares of RomboramaChistmas Vendetta... Spares of Romborama

Comment passer à côté de celui-ci? Il contient un remix de Warp 1.9, appelé Warp 1977, qui est en quelque sorte devenu une version définitive de cette chanson. Elle bascule vers le côté punk du groupe qui commence peu à peu à surgir... Les Bloody à leur meilleur.



Le mini album contient aussi 2 remixes, soit Talkin' in My Sleep de l'album Romborama et un remix d'une piste de All Leather, Mystery Meat.

Spares of Romborama est pour les gens comme moi qui n'en ont pas eu assez des 22 chansons sur Romborama... Jamais assez des Bloody Beetroots.

Devant de la pochette de Domino (Spares of Romborama) (Pt. 2)Domino (Spares of Romborama) (Pt. 2)

Une chanson calme des Bloody Beetroots, c'est ça. Hyper entrainant, criard, et inoubliable.

Que dire de l'excellente cinématographie du clip de Domino? Tout en noir et blanc, il met en scène leur côté libérateur et anarchiste. Ce sont EUX qui font les règles.





Il ne faudrait pas oublier le B-Side 31 Seconds to Die, qui finit tellement bien un DJ Set. C'est une autre preuve que les Bloody Beetroots sont polyvalents : ils ne font pas seulement des chansons énergiques avec le synthétiseur et la distorsion au tapis. C'est avec leurs nombreux EPs que l'on se rend compte que la vraie passion de Bob Rifo est la composition, pour le plus grand plaisir des fans. J'adore Justice, mais attendre 3 ans pour un nouvel album alors qu'ils ne sont même plus en tournée, c'est très long. Facile pour un groupe de tomber dans l'oubli. Les Bloody ont toujours quelque chose de nouveau (quand même 4 EPs de nouveau matériel en 1 an, et quelque chose comme 20 remixes par année!)

Devant de la pochette de New NoiseNew Noise feat. Refused

New Noise est un single contenant une version courte et une version longue (pour DJ Set) d'une piste qui est une collaboration avec Steve Aoki (comme l'était Warp 1.9). C'est en fait un remix d'une chanson de Refused (voir l'original ici), la rendant plus club et plus "mixable". Elle n'est pas pour le moins punk, elle fracasse tout.



Devant de la pochette de RifokiRifoki

C'est un projet préparé par Bob Rifo et Steve Aoki (Rifo+Aoki=Rifoki). Depuis Warp, ils ont une tendance vers le punk. Ils ont alors démarré un projet séparé pour ne pas transformer les Bloody Beetroots en seulement du punk.

Bien que cet EP ne contienne que 5 pistes de moins d'une minute et demie, je suis intéressé d'en entendre plus.





Affiche de Death Crew 77 Live
Death Crew 77 Live

Le but des Bloody Beetroots était d'amener la culture punk dans la musique électronique. De créer une sorte d'hybride. En les voyant en concert, on voit tout de suite que c'est réussi.

On le voit par le rôle de chacun : Tommy Tea fait les effets avec un KP3 et un Kaossilator Pro, Bob Rifo joue du synthétiseur, l'utilise pour démarrer des échantillons et joue de la guitare! Une nouveauté : Edward Grinch s'est joint à eux pour le live (étant le "Death Crew 77"). C'est un joueur de batterie.

C'est la première fois que je vois un spectacle de musique électronique avec un joueur de batterie et ça change toute la dynamique, et de la bonne façon. Elle est presqu'essentielle pour les chansons plus punks et ajoute de la personnalité au reste.

Dans le matériel joué : des chansons des Bloody Beetroots (évidemment), des remixes, mais aussi quelques chansons de Rifoki. C'est donc une prestation très variée, énergique : un mélange entre un DJ set et un spectacle punk, puisque le tout est mixé ensemble (en plus!).

Le ton principal du spectacle se rapproche de Warp 1977 et New Noise. Bob Rifo est totalement fou lorsqu'il est au micro. C'était génial. Il y avait aussi des chansons plus calmes, comme l'excellent Have Mercy On Us qui est extraordinaire à entendre en concert. J'ai aussi adoré l'utilisation du vocoder pour des titres comme Fucked From Above 1985.

Ils sont donc à ne pas manquer : ils sont présentement en tournée nord-américaine.

Pour ceux qui n'auraient pas encore découvert leur premier album, Romborama, sachez qu'il est disponible sur iTunes pour seulement 5,99$ (22 chansons!).




Albums par The Bloody Beetroots (les articles)
RomboRomboramaChristmas Vendetta... Spares of RomboramaDomino (Spares of Romborama) (Pt. 2)New NoiseRifokiDeath Crew 77 Live

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.