jeudi 29 juillet 2010

Rubber

Affiche de Rubber
Gemme oubliée

Ce film n'a pas 36 façons de se faire présenter. Sa description seule est assez pour vous faire décrocher complètement ou pour piquer votre curiosité.

Voilà : Rubber est l'histoire de Robert, un pneu aux pouvoirs psychokinétiques qui aime faire exploser la tête des gens.

Oui, un pneu. Difficile d'être plus original!


C'est une comédie d'horreur, évidemment. Ce type de film a l'habitude de tomber dans le bas de gamme avec des effets spéciaux totalement nuls et un humour qui laisse à désirer. Rubber est tout le contraire. Vous remarquerez sa réalisation parfaite et de qualité, ses angles de caméra et ses effets spéciaux très réussis. On a vraiment l'impression que le pneu est vivant et que l'on peut comprendre ses émotions, ce qui est un énorme tour de force.



Il est aussi très drôle. Ce n'est pas de l'humour facile : il y a beaucoup d'absurde, des blagues de situation, mais aussi de l'humour au second degré.

Aussi simple que la prémisse puisse paraître, le film cache tout de même une réflexion profonde sur le cinéma et le rôle que jouent les spectateurs. Dans le film, une bande de gens observent le déroulement de l'histoire de loin avec des jumelles. Ces gens sont une représentation directe et peu subtile (ne pas lire mal réalisée) d'un auditoire au cinéma. Ce concept est original et ajoute une toute autre dimension au film. C'est génial.

Il est écrit et réalisé par Quentin Dupieux, aussi connu sous son alias Mr. Oizo lorsqu'il fait de la musique. Il a d'ailleurs composé la trame sonore de Rubber avec la collaboration de Gaspard Augé de Justice. Mr. Oizo est un de mes compositeurs favoris duquel j'apprécie énormément chaque album, comme le démontrent les articles qui leurs sont dédiés. Sa musique tente de briser les conventions en optant pour l'absurdité totale, et dans le fond c'est exactement ce que fait le film Rubber.

Devant de la pochette de RubberJ'ai mentionné la trame sonore qui est tout à fait excellente. Elle contient 3 pistes originales et un remix. Le tout est excellent. Surtout la pièce Polocaust que voici :


Il y a aussi cette vidéo qui est la chanson Rubber au grand complet avec des images du film dans un montage épileptique :


Rubber n'est pas pour tout le monde. Ce n'est pas un film qui vous en mettra plein la vue avec des effets spéciaux à tout casser même si ceux qui sont présents sont bien faits. Même du côté scénario, il ne se passe pas grand-chose. Il faut être ouvert d'esprit. Certaines personnes risquent de le trouver long et sans but, mais sur ce dernier point, c'est exactement l'objectif du film : aucun but.

Le film commence comme suit : des chaises sont éparpillées sur une route d'asphalte dans le désert. Un homme attend. Une voiture arrive. Elle fonce dans la première chaise pour la faire tomber, et une autre, et une autre, jusqu'à ce qu'elles soient toutes renversées. Elle arrête, un policier sort du coffre de la voiture. Il se dirige avec le conducteur qui lui tend un verre d'eau. Il se dirige vers la caméra et dit une phrase qui se transforme en monologue vous n'auriez jamais pu voir venir. C'est tordant.

Le but du discours du policier est de nous faire comprendre que les choses ne sont pas toujours explicables, souvent sans raison, partout autour de nous. D'ailleurs j'en profite pour vous référer à l'article sur Moustache (Half a Scissor), plus particulièrement au texte écrit dans la pochette de l'album.

Vous aurez compris que Quentin Dupieux a toujours (dans tout ce qu'il fait) essayé d'aller un peu plus loin, de sortir des sentiers battus. Je crois fermement que c'est grâce à des gens comme lui que nous continuons d'évoluer; il serait trop facile de rester assis confortablement dans nos standards en oubliant ce qu'est la surprise.

J'ai eu la chance de voir Rubber dans le cadre du Festival Fantasia 2010 à Montréal. Si vous voulez le voir, vous devrez aussi courir les festivals de films étrangers, puisqu'il n'y a pas de sortie en DVD prévue pour l'instant. Si vous êtes patient, le film devrait être disponible plus tard sur des services de vidéos sur demande (comme Netflix). J'aurais tendance à penser qu'il aurait une sortie en salle en France (comme Quentin est français), mais rien n'est certain encore.


Albums par Mr. Oizo (les articles)
Analog Worms Attack • Lambs Anger • Moustache (Half a Scissor) • Rubber • Stade 2 • Stade 3

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.