dimanche 27 juin 2010

Toy Story (jeu vidéo)

Devant de la boîte de Toy Story (SNES)
Gemme oubliée

Nous avons tous entendu parler et expérimenté les jeux de licence dans leur horreur habituelle, mais nous savons maintenant qu'il y a parfois des excellents jeux dans cette catégorie, même meilleurs que d'autres jeux parfois. On se rappellera du succès de Batman: Arkham Asylum et même X-Men Origins: Wolverine qui était soi-dit en passant meilleur que le film sur lequel il était basé. Le phénomène ne date pas d'aujourd'hui par contre, car nous avons entre les mains ici un jeu de 1996 basé sur le film de 1996 du même nom, Toy Story, et c'est un assez bon jeu avec une difficulté que certains qualifieront de rétro. Ne vous laissez donc pas tromper par le fait qu'il a probablement été conçu rapidement.

C'est sur SNES et Genesis (version PC basée sur la version Genesis) que paraîtra ce jeu, à la toute fin de la vie de ces consoles d'ailleurs, ce qui peut expliquer ses graphiques très fidèles au film. Il y a aussi une version portable sur Game Boy, mais les graphiques ne sont pas colorés et elle vous semblera aller au ralenti comparée aux versions sur consoles de salon. Les modèles des personnages et des environnements ressemblent largement aux modèles 3D du premier film complet en 3D, c'est donc très approprié. Ceux qui connaissent ces systèmes 16 bits sauront que c'est un assez bel exploit rappelant un peu la série Donkey Kong Country qui utilisait une technique un peu similaire pour son apparence.


Après avoir passé par-dessus le choc initial des graphiques, Toy Story s'avère être un jeu de plates-formes amusant avec quelques défauts. Son premier défaut est probablement sa difficulté élevée ou même très élevée si je me fie à des souvenirs de jeunesse et aux tonnes de commentaires que je reçois sur mon walkthrough de ce jeu sur YouTube. Vous disposez de 5 unités d'énergie qui ne se restaurent pas à la fin d'un niveau (chose que j'ai remarquée dans d'autres jeux de licence, comme Aaahh!!! Real Monsters), mais vous pouvez parfois trouver une étoile qui restaure l'une de ces unités. Seul petit hic, ces étoiles sont souvent logées à des endroits qui risquent de vous en faire perdre au moins une. Les vies sont donc très importantes et il est suggéré de bien naviguer les premiers niveaux pour trouver des chapeaux (qui vous donnent une vie instantanée) ou 50 étoiles qui vous donnent une vie à la fin d'un niveau.


Si vous ne faites pas attention, vous pouvez mourir de toutes sortes de façon, comme en vous faisant attaquer par une multitude d'ennemis volants ou même des ballons qui laissent tomber des petites billes lorsqu'ils éclatent. Votre attaque ne tue pas les ennemis non plus, elle ne fait que les piéger dans un lasso pendant quelques secondes à peine. Certains niveaux présentent des dangers comme des trous et il faut naviguer au-dessus d'eux à l'aide de votre lasso qui s'accroche à des points précis. Il peut y avoir aussi un fameux moment où un enfant utilise une loupe et le soleil pour vous mettre en feu, alors votre personnage (toujours Woody) se met à courir dans tous les sens jusqu'à ce qu'il trouve un genre de bol pour éteindre le feu. Pendant qu'il court, une tonne d'obstacles se retrouvent sur sa route et c'est très difficile de le contrôler et de les éviter. Les niveaux ont aussi tendance à être assez longs pour leur difficulté, heureusement qu'il y a des checkpoints à trouver. Vous ne devriez pas réussir le jeu et ses 17 niveaux (18 niveaux dans la version Genesis) en un seul essai ou même en 10 essais.


Le deuxième défaut du jeu vient dans sa tentative de proposer de la variété, une chose que d'autres jeux de licence essaient de faire, mais en ne réussissant rien à la perfection. Il y a des niveaux de plates-formes, un niveau labyrinthe à la première personne, quelques niveaux de course (tout le monde semble les détester, car il faut trouver constamment des batteries pour survivre et le contrôle n'est pas très bon), d'autres niveaux de course à dos de T. Rex ou sur une planche à rouler, un niveau volant, etc., mais à part les niveaux de plates-formes difficiles, le reste est tout simplement juste passable généralement parlant. Voilà pourquoi il s'agit d'un jeu amusant avec des défauts, mais moi je me rappelle avoir eu beaucoup de plaisir avec ce jeu. Il n'est définitivement pas mauvais, vous y explorerez plusieurs endroits du film, il y a tout de même de la variation, les graphiques sont plaisants et intéressants, la musique peut être entraînante, ça fait beaucoup de points positifs. En bout de ligne, ce sera uniquement la difficulté qui empêchera certains joueurs d'apprécier ce jeu, mais si je me fie aux commentaires sur YouTube, la plupart des gens semblent avoir aimé ce jeu même s'ils n'arrivaient jamais jusqu'au bout (plusieurs semblaient arrêter aux alentours de 13 ou 14 niveaux, d'autres à 3 niveaux avec le niveau de course, j'imagine qu'eux n'aimaient pas trop le jeu).

Si vous aimez Toy Story, essayez ce jeu ou au moins regardez mon walkthrough de la version SNES sur YouTube (dont certaines parties sont incluses dans l'article).

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.