mercredi 26 mai 2010

Samurai Zombie Nation

Devant de la boîte de Samurai Zombie NationTout le monde doit avouer que le titre promet, ainsi que la boîte ou même l'histoire au début. Je contrôle soit un samouraï qui doit éliminer une nation de zombies ou encore mieux, je suis un samouraï zombie qui doit tuer la nation humaine. Bof, au pire je suis peut-être un humain qui doit survivre à une nation de zombies samouraï, mais ça promet d'être intéressant quand même. Alors partons ce jeu!









Oh mon Dieu, c'est un side-scrolling shoot'em up contre toute attente et je suis une tête chauve orange géante qui détruit des édifices, vomit sur des zombies pilotant des hélicoptères ou tanks militaires, dévorant des humains pas infectés pour devenir plus fort. OK, techniquement je pense qu'il les sauve en les mettant en sécurité dans... sa bouche? Aussi, je me bats contre un genre de mélange entre la statue de la liberté et Méduse.

Et voilà l'essentiel du jeu vraiment. Je ne peux pas en dire beaucoup plus, car c'est exactement ce que l'on fait dans ce jeu durant 4 rounds, plus un boss final. Vous avez 6 possibilités de continuer après votre mort (quoique vous soyez déjà mort en quelque sorte). Vous avez huit unités d'énergie qui peuvent se régénérer d'elles-mêmes lorsque vous combattez les forces ennemies, mais c'est plutôt les choses qui peuvent drainer votre vie au complet à une barre près que vous remarquerez, comme les maudits rayons d'électricité intermittents qui prennent souvent trop de temps à disparaître pendant que l'écran avance tout seul.

Les power-ups sont peu intéressants, en fait c'est pas mal plus que vous devenez plus fort plutôt qu'une nouvelle arme ou un différent genre de tir. (Dans la version japonaise comportant plusieurs différences esthétiques, il fallait aussi acquérir l'habilité de tirer rapidement, mais vous commencez avec dans la version américaine.) Vous aurez besoin des power-ups par contre pour ne pas perdre vos vies, car il est essentiel de rapidement tuer les boss qui peuvent parfois vous tuer en un coup. Si vous réussissez à ne pas mourir trop souvent en conservant vos power-ups, le jeu sera assez facile comparé à d'autres jeux du même genre. Vous avez la possibilité de choisir votre niveau de départ, après quoi le jeu suivra l'ordre logique comme 1-2-3-4 ou 3-4-1-2, et vous pouvez choisir entre facile ou difficile.

L'intérêt du jeu vient de sa différence, car entre R-Type ou Gradius, vous êtes toujours un vaisseau naviguant dans le noir absolu de l'espace, alors qu'ici... vous n'êtes définitivement pas ça. Cependant, je ne veux pas dire que Samurai Zombie Nation, ou juste Zombie Nation selon l'écran titre, est meilleur que ces jeux, car vous aurez encore plus l'impression de faire constamment la même chose étant donné que votre tir sera toujours pas mal le même. Ce sont donc les power-ups minables qui perdent ce jeu.

La musique n'est parfois pas si mal, mais en général pas très entraînante. Surtout que ça devient vraiment énervant quand votre énergie est au minimum et que la musique devient trop dramatique. Ce sont les graphiques qui peuvent être intéressants, car dans les niveaux se situant dans les villes, les édifices partent en plusieurs morceaux; ce n'est pas à tous les jours que nous voyons des environnements destructibles dans un jeu de NES, surtout un jeu oublié à travers le temps.

Est-ce que je recommande ce jeu? Pas vraiment, mais si vous avez la possibilité de l'essayer faites-le ou du moins regardez une vidéo comme mon walkthrough sur YouTube (dont la première partie est incluse au haut de l'article, ce n'est pas un long jeu) ou encore la critique humoristique de Spoony, l'une de ses premières et très drôle si faite dans un style légèrement différent. NAKED ZOMBIE SEAN CONNERY!!!

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.