mardi 6 avril 2010

Gattaca

Affiche de Gattaca

Gattaca est un film de science-fiction assez unique, en fait je n'en ai pas vu d'autres qui présentaient le même sujet. Dans un futur assez rapproché où la société favorise implicitement qu'un diagnostic préimplantatoire soit utilisé avant de mettre un bébé au monde.

Le résultat est un futur où la plupart des maladies chromosomiques et problèmes génétiques sont éliminés, car le diagnostic permet d'établir quel embryon possède les meilleures caractéristiques de ses deux parents avant d'être implanté dans l'utérus. C'est donc un film qui traite de l'eugénisme, sujet très délicat depuis Hitler, mais on parle ici d'un eugénisme qui aurait une chance d'être accepté par le public. Maintenant la question que le film se pose est quelles seraient les conséquences d'une telle décision.

C'est fait de manière réaliste, il n'y a pas quelqu'un qui a développé un gène pour voler ou être invincible, on ne parle pas de superpouvoirs, mais des limites humaines. La myopie est presqu'éliminée, comme les problèmes cardiaques. Les gens peuvent courir ou faire des efforts plus longtemps, ils sont plus grands, etc., mais c'est une forme d'eugénisme libérale qu'il y a dans le film, contrairement à ce qu'Hitler tentait de faire (et ce pourquoi il y a plus de chances qu'une telle option soit acceptée un jour). C'est-à-dire que le gouvernement n'impose aucune loi sur les parents, la décision leur appartient et ils peuvent toujours décider d'avoir un bébé sans passer le test, advienne que pourra, comme aujourd'hui. Les gens inférieurs ne sont pas tués, mais discriminés subtilement.

Dans le film, nous suivons les traces de Vincent Freeman, qui a été conçu naturellement. Après sa naissance, il a été déterminé qu'il avait acquit de très mauvais gènes par les forces du hasard, dont la myopie et une probabilité élevée de malformation cardiaque (99%) lui laissant une espérance de vie d'approximativement 30 ans. C'est sûr que si son cœur ne lâche pas par chance, il ne mourra pas, mais les risque démontrent que son cœur devrait lâcher à un moment où à un autre rendu là. Pour réparer leur "erreur", les parents de Vincent font un autre bébé en employant la méthode appréciée par leur société.

Le frère de Vincent peut évidemment faire davantage d'efforts physiques, il a une croissance plus rapide, il est plus fort et il ne souffre d'aucune maladie génétique, mais j'arrête de parler de lui, car il n'est utilisé que pour démontrer que la technique fonctionne dans le film, pas plus.

En grandissant, Vincent, qui rêvait de devenir un astronaute, se doit d'acheter l'ADN de Jerome Eugene Morrow, un athlète avec le meilleur profil possible qui n'a pourtant remporté que la médaille d'argent dans une compétition de natation. Peu après, il a tenté de se suicider et s'est retrouvé paraplégique. La relation entre les deux est très spéciale, car Jerome est arrogant et il se croit définitivement supérieur, mais il réalise en lui-même qu'il n'est plus mieux que Vincent maintenant. Il accepte de briser la loi et d'aider cet hérétique de la génétique à se faire passer pour quelqu'un qu'il n'aurait aucune chance d'être par sélection naturelle. Il aide un "inférieur" à atteindre son rêve dans ce qui est premièrement une revanche contre la société, puis jusqu'à ce qu'il atteigne un niveau où il respecte Vincent en tant que personne avec des ambitions qu'il n'a pas eues à l'époque.

Vincent doit travailler plus fort que simplement utiliser du faux ADN à la place où il travaille, car il a dû aussi subir une opération chirurgicale douloureuse pour grandir ses membres. Il se doit aussi de poursuivre un entraînement rigoureux (pour un astronaute) alors qu'il n'a pas la forme physique requise et que son cœur travaille plus qu'il ne le peut. Sans parler pour les créateurs du film, je crois qu'il est assez correct de dire que le film parle de la force de la volonté.

Personnellement, je crois que le libre arbitre est une illusion, que tout ce que nous faisons est à la base dicté par un programme si on veut au plus profond de nous et qu'il nous est impossible de changer cela, même si l'on ne s'en rend pas compte (je crois qu'il en est de même pour un tueur et que nous, selon notre programme, n'avons pas le choix non plus de désirer qu'il soit mis en prison pour ses actes). La seule chose qui fait que l'on change est que ce programme répond différemment à différentes situations et au contact de d'autres personnes, du moins c'est quelque chose qui me semble être juste, mais ça a peu d'importance de toute manière. Cependant, je suis d'accord que dans ce programme, il peut y avoir des gens décrits avec une volonté plus importante et que cela peut combler certaines lacunes physiques pendant un moment (il ne faut quand même jamais trop pousser le «si on veut, on peut», ça c'est de la bullshit).

J'apprécie le film sur une note un peu plus poétique donc, ma scène préférée étant celle de la nage entre le frère "invalide" et celui qui est "valide". Une fois quand ils sont jeunes et une fois quand ils sont plus vieux, cela doit entrer dans le registre non-officiel des grandes citations provenant d'un film. Je ne vous gâcherai rien.

Je disais que le film est réaliste et c'est le cas. Je parierais que si une telle technologie nous était offerte (dans ce film, surtout aux plus fortunés, encore réaliste dans le fond), les gens opteraient pour cette méthode la majeure partie du temps. Et il est vrai que cela nous apporterait des avantages. Si quelqu'un comme Jerome naît avec ces avantages et qu'il ne performe pas comme il le devrait, il serait aussi réaliste de croire que sa personnalité se serait développée comme dans le film. Même pour sa tentative de suicide (ironiquement, un autre échec, et un qui le laisse inférieur). Encore plus réaliste, la discrimination.

Nous sommes en 2010 et le racisme est encore présent partout dans le monde. Nous avons fait beaucoup de progrès depuis l'abolition de l'esclavage dans les pays développés, mais même si le président actuel des États-Unis par exemple est un afro-américain, n'allez que sur des forums ou des vidéos YouTube parlant de lui pour lire des commentaires tels que "Fuckin' nigga blowing them dirty jews' dicks!" (commentaire reproduit de mémoire, je ne l'ai pas retrouvé en tant que tel pour le copier). S'il y a des gens avec des gènes "meilleurs", il est clair que ce sera une chose de plus pour nous séparer en tant qu'espèce humaine. Et la fameuse solution de laisser le gouvernement faire le choix pour nous n'est pas mieux historiquement parlant.

Tout comme pour le racisme actuel dans notre monde, dans le film il y a des lois contre la discrimination des invalides (comme les gens génétiquement inférieurs sont répertoriés dans le film, grâce à une banque de données nationale), mais cela n'empêche aucune organisation privée d'éviter de s'associer à eux. Les propriétaires de l'immeuble où j'habite refuseraient de louer à quelqu'un de race noire (sans le leur dire bien sûr), même si c'était quelqu'un de fiable avec un emploi stable. Apparemment que les noirs apportent des insectes, maladies et crimes, ce qui me porte à croire que 3 de nos voisins blancs portaient en fait une quantité immense de maquillage pour couvrir leur peau foncée. Surveillez ça dans votre coin, on ne sait jamais!

Désolé de ce petit passage, c'est juste que je déteste l'intolérance sans la présence d'un bon raisonnement (serais-je intolérant à l'intolérance?)

En tout cas, Gattaca est remplit de suspense (notre héros est à risque d'être découvert avec un enquête de police sur un meurtre et les traces de son propres ADN qu'il laisse derrière lui sans le vouloir, comme cheveux, peau morte, etc.), de drame, de questionnement et d'espoir. Les acteurs remplissent bien leur rôle, même si c'est plus le déroulement du film qui m'a intrigué que leurs performances.

Je trouve souvent que les films de science-fiction ont tendance à être uniques, même s'ils peuvent se ressembler entre eux, mais celui-ci est unique même pour son genre je dirais et c'est dommage que j'entends peu de gens même le mentionner, en espérant que beaucoup l'ont vu au moins. Il me laisse avec l'opinion qu'il est trop risqué, du moins pour l'instant, de naviguer vers ce futur. C'est quelque chose à quoi je ne pensais même pas auparavant, j'aurais probablement répondu que j'étais pour sans réfléchir aux conséquences fort probables. Je ne suis toujours pas contre la recherche des cellules souches cependant, qui vont probablement corriger plusieurs de nos problèmes considérés irréparables encore aujourd'hui.

Je vous laisse sur ces lettres, ACGT, qui devraient vous éclairer sur le titre du film si vous ne l'aviez pas encore compris et si vous connaissez vos bases en biologie.

1 commentaire :

Tinky a dit...

Bonjour !
En France, ce film a été apprécié comme un chef d'œuvre, tant il est intelligent et profond. Ma meilleure amie et moi avons été très sensibles au sujet, parce que la discrimination contre les handicapés, nous en avons souffert tant et plus, avec nos bons yeux de taupes mutantes, et voir ce gars tout risquer pour réaliser son rêve insensé a été un baume au coeur et nous a donné le courage de continuer, vaille que vaille, malgré l'adversité, les préjugés, l'ignorance et la bêtise. Le combat pour s'intégrer dans une société quelle qu'elle soit si au départ on n'est pas dans les normes était magnifiquement illustré par cette métaphore. La génétique oui, si elle permet une meilleure santé pour tous et la disparition des maladies orphelines, des prédispositions à telle ou telle maladie, au handicap, mais non si elle doit être source d'injustices et de discriminations plus grandes encore. J'ai adoré ce film, mais ça, vous l'aviez déjà compris... :-D
Bises !
Tinky la Taupe Farfelue.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.