mardi 20 avril 2010

Fable II

Devant de la boîte de Fable IIJ'ai acheté ce jeu pour une unique raison : sa critique très positive de tous les sites de jeux que je connaisse. Même sur Metacritic, ce jeu s'est mérité un 89%, avec des notes de 100% de certains médias (dont G4techTV). Je ne suis pas un fervent amateur de RPGs, mais lorsqu'ils sont bons, j'embarque à fond. J'ai commencé Fable II avec le goût d'aimer le jeu, avec une naïveté extrême : je ne jugeais pas les petits défauts à droite et à gauche, je VOULAIS aimer ce jeu. Mais comme le jeu avançait, je ne pouvais pas ignorer l'évidence : je déteste ce jeu. J'ai relu les critiques sur Internet pour essayer de voir si c'est moi qui n'ai pas compris quelque chose et il semble que oui, puisque je suis la seule personne sur Internet à ne pas l'avoir apprécié dans ce que j'ai lu. Je vais vous énumérer les points négatifs et je vous laisse faire votre choix.




Les missions
Le jeu débute d'une façon traditionnelle : le héros devient l'élu qui devra sauver le peuple d'une menace extérieure. Mais au lieu d'être épique, il devient difficile, pardon, TRÈS difficile à prendre au sérieux. Une side-quest : vous rencontrez un homme qui se déguise en femme, il vous demande d'éliminer les gobelins qui ont envahi sa caverne. Vous le faites, Tommy est fâché, puisque son objectif était de vous capturer pour vous manger...! Vous le tuez et dans l'écran des missions complétées, c'est écrit : «Oakfield peut se soulager, les sous-vêtements de femme ne se feront plus voler des cordes à linge.» WTF! Je vous laisse quelques minutes pour y réfléchir...

Le réalisme

Ce jeu, comme de plus en plus d'autres, essaie d'amener du réalisme sur des aspects qui ont toujours été présents dans les jeux vidéo. Le résultat, c'est une tonne d'actions inutiles qui se retrouvent à être la majeure partie du temps de jeu. Je ne peux que les énumérer

Le travail
Comme dans d'autres jeux (Shenmue ou Work Time Fun, par exemple), vous devez travailler pour vous faire de l'argent. Mais ici, c'est à un niveau extrême. Couper des bûches. À chaque fois que vous coupez une bûche, vous obtenez 10$. À chaque 10 bûches, vous entrez dans un multiplicateur (X2, X3, etc.). Si vous ratez une bûche, votre multiplicateur tombe à zéro. C'est donc un peu ridicule d'arrêter lorsque votre multiplicateur est à X20, alors vous continuez. Et continuez. J'ai coupé des bûches... pendant au moins 2 heures durant le jeu entier. Pourquoi nous faire subir une telle torture? Vous n'êtes pas obligé, mais si vous ne le faites pas, vous ne pourrez pas vous acheter de maison, avoir des enfants... donc oui, vous êtes obligé. Regardez la vidéo au complet. Imaginez pendant deux heures.


La nourriture
En jouant, je m'ennuyais des simples potions dans les RPGs traditionnels qui ne font que régénérer votre énergie... Dans Fable II, vous devez acheter de la nourriture. Et quand je dis nourriture, je parle de tout : des fruits, des légumes, du pain, du fromage, de la viande... Tout. Le problème est que chaque objet a des caractéristiques différentes, dont la pureté et du gras. Dès que vous mangez de la viande qui n'est pas la plus dispendieuse, votre pureté sera diminuée. Donc, si vous essayez de jouer le rôle du héros, manger trop de viande peut vous mener à devenir un personnage méchant! Il y a par contre du tofu qui est considéré comme pur. Quoi? Ce jeu a-t-il été fait par PETA ou quoi! Manger de la viande, ce n'est pas "méchant"! Mais même si j’étais d'accord avec tout cela, même si j’étais végétarien, allons jusqu'à membre de PETA, il y a un problème. Le jeu a un achievement : tue un innocent lapin. QUOI?!? Est-ce qu'on a vraiment le goût, dans un jeu vidéo, de "magasiner" ces objets méticuleusement pour ne pas qu'ils aient de tels effets. Même si ce n'est qu'une demi-heure de jeu que vous perdez... C'EST UNE DEMI-HEURE!

Le personnage
L'aspect numéro 1 pour un RPG pour être accrocheur, c'est d'aimer le personnage principal. Dans Fable II, vous créez votre personnage. En général dans un jeu vidéo, un personnage créé selon vos goûts vous sera automatiquement attachant. Ici, pas vraiment. Je suis une personne très mince dans la vraie vie. Donc, par extension, je construis mon personnage avec les mêmes formes que moi. Plus haut, je mentionnais que la nourriture contient des points de gras. Effectivement. Si vous êtes en combat et que votre énergie est faible, vous mangez les objets que vous avez dans votre inventaire. En mangeant trois objets de suite, vous devenez gros. Naturellement dans un jeu, vous gardez votre argent pour les armes, pas pour du tofu parce que ça ne fait pas engraisser! Je me retrouve avec un personnage qui n'est pas comme je le désirerais, je finis par m'en détacher.

Les interactions
Vous pouvez (devez) interagir avec les personnages pour que leur opinion de vous change (reconnaissance, amour, haine). La façon de le faire, c'est en déclenchant une action (danse, faire des gaz, montrer son derrière, etc.). En gros, le curseur d'amour envers vous pour les personnages non-joueurs est à zéro, alors vous n'avez qu'à refaire la même action encore et encore jusqu'à ce qu'on vous aime. Il n'y a pas de véritable sentiment ou d'accomplissement lié à ceci, tout comme le coupage de bûche, c'est une action répétitive obligatoire et une véritable perte de temps.

Les prostitués
En faisant l'action répétitive décrite plus haut pour que les gens m'aiment, une foule m'entourait. Parmi la foule, quelqu'un m'aimait tellement qu'il est tombé en amour avec moi. Son nom : Tony the Whore. Ahhh! Sauvez-moi quelqu'un! Il continuait de me suivre! Dans le jeu, vous devez utiliser un lit pour régénérer votre énergie. Je l'ai fait, sauf que Tony the Whore m'avait suivi et quand j'ai utilisé le lit, on m'a demandé : sexe protégé ou non protégé? Aaaaah! (Traumatisme à vie.) Oui, il y a des condoms que vous pouvez acheter. Si vous ne les utilisez pas, vous pouvez attraper une maladie vénérienne! Merde, a-t-on besoin d'autant de réalisme? Vous savez, les points de pureté? Vous en gagnez même en couchant avec une prostituée, mais avec un condom. Lorsque vous le faites, vous entendez les orgasmes de chacun. En plus, chaque prostitué est bisexuel et il est possible de faire des orgies, d'être polygame et de commettre l'adultère. Rappelez-moi donc quelle était la controverse avec GTA San Andreas? Ce jeu a été retiré des tablettes non? Tous les deux sont pourtant coté M pour mature et le mode Hot Coffee dans GTA n'était disponible qu'avec un hack sur Internet non?

Art conceptuel de Fable II
La ligne directrice
J'aimais bien l'idée au début d'avoir une ligne brillante par terre qui m'indique où aller pour mon prochain objectif. Le problème : si vous marchez trop vite, elle finit par disparaître. Vous revenez donc sur vos pas pour la rattraper, elle disparaît encore. C'est vraiment frustrant. Pourquoi ne pas avoir mis un simple compas permanent quelque part qui vous indique la direction!

Un chien
Un chien vous accompagne. Croyez-moi, j'aime les animaux, mais ce chien, il est totalement inutile. Il jappe toujours lorsqu'il a trouvé un trésor ou un objet enfoui. Vous marchez et tout à coup «Woof woof!»

Les choix moraux
À un moment donné, vous vous trouvez devant une cellule où un prisonnier vous prit de lui donner de la nourriture. Si vous le faites, vous êtes puni en perdant de l'expérience. Même chose lorsque le méchant du jeu vous demande de tuer votre ami : si vous ne le faites pas, vous perdez tellement d'expérience que votre personnage oublie les derniers sorts qu'il a appris. Donc, quand vous faites des bonnes actions, vous êtes puni. Je comprends le principe de "jusqu'où irez-vous pour rester bon", mais ce jeu n'a aucune récompense significative plus tard, vous faisant regretter votre choix.

L'histoire est tellement mal construite que vous finirez par n'être attaché à aucun personnage, sauf si vous passez plusieurs heures dans les villes à travailler, avoir des femmes, des enfants, des maisons, ce qui ressemble de moins en moins à un RPG... Un choix final vous est imposé et son étendue ne va pas plus loin que les achievements si vous ne vous êtes pas attaché aux personnages.

Graphiquement et côté trame sonore, tout est bon, mais rien n'est vraiment hors de l'ordinaire. Ni côté style, ni du côté ambiance. Dommage, puisque plusieurs des décors sont très travaillés (je pense à une île pour une mission de chasse aux trésors), mais ne sont utilisés qu'une seule fois, en plus jamais à leur plein potentiel. Il y a de longs chargements entre les minuscules parties de village ce qui nous encourage à utiliser la carte pour directement nous rendre au point voulu : ce qui a pour effet de complètement nous enlever cette impression de liberté et d'immersion dans un monde immense présent dans des jeux pourtant en 3D comme Oblivion, Fallout ou même les GTA.

Tout au long de mon expérience de Fable II, ça m'a donné le goût de jouer à un bon vieux "vrai" RPG. Un Final Fantasy ou un Dragon Quest me viennent en tête. Est-ce qu'un jeu qui vous donne le goût de jouer à autre chose est un bon jeu? Je sais que ma critique ne fait que soulever les (nombreux) points négatifs. En faisant ceci, je souhaite soulever la question : le réalisme et les activités additionnelles (élever une famille, travailler, se faire aimer des gens) améliorent-ils l'expérience de jeu? Sont-ils vraiment utiles? Est-ce que les jeux vidéo s'en vont dans la bonne direction?

5 comments :

Anonyme a dit...

Je suis totalement d'accord avec tout ce que tu as dit, d'ailleurs, on pourrait aussi mentionner :

- Une difficulté inexistante, aucun challenge (le personnage ne meurt pas, il s'évanouit quelques secondes...)

- Le jeu n'est pas si riche que ça :

Les villes vraiment sympa, mais mais le problème, c'est qu'elles sont vraiment très peu nombreuses(à peine 3 ou 4 dans la version sans les dlc)

Les ennemis de sont pas variés, il y a 5 grandes familles : Les bandits, les hobbes, les balverines, les morts-vivants et les trolls
Les autres, sont des petites ennemis insignifiants, on finit par se battre toujours contre les mêmes ennemis, ce qui est assez répétitif (sachant que de toute façon, on ne peut que gagner...)

Les armes sont aussi en nombre assez restreint, vers la fin du jeu, on se contente juste de choisir l'arme qui fait le plus mal (une arme légendaire par exemple)
Quant aux costumes, malgré le fait que l'on peut les personnaliser, ce qui donne l'illusion d'avoir beaucoup de possibilités, on se rend compte très vite que tous les costumes se ressemblent, ce qui est vraiment dommage.

Pour conclure, je trouve que ce Fable II s'est appauvrit en contenu par rapport à l'excellent Fable I, afin d'essayer de toucher un large public, plus "casual", avec cette impossibilité de mourir et toutes ces petites actions inutiles (Serait-on en train de tomber dans un "Sims" médiéval?)
Espérons que le Fable III relèvera le niveau...

Anonyme a dit...

Perso j'ai joué au trois et ils sont tous bien. Vous êtes juste des gros bobet. Fable est basé su l'humour et la gestion social d'un héro médiéval. Si vous vouliez de la difficulté ou de l'action pur, fallait acheter God Of war les petits gars.

Anonyme a dit...

Excellent article, qui pour une fois ne fait pas que répéter ce qu'on lit partout. D'accord aussi avec le commentaire qui parle des Sims : élever une famille, séduire, danser, acheter et louer des maisons, jouer à la baballe avec son chien,... tout cela donne l'impression d'une espèce de "Action-Sims".

Je pose juste une question. Indépendamment de ses défauts, Fable 2 ne pâtit-il pas de deux problèmes "indépendants de sa volonté" ? :

-Fable 1 procurait un plaisir énorme : difficile de faire mieux ou simplement aussi bien

- Oblivion est passé par là : pas le même genre, c'est sûr, mais difficile tout de même de ne pas ressentir l'écart entre les deux sur beaucoup de points (liberté de circulation sur la carte, fréquence des chargements, quantité et variété des armes et vêtements, des quêtes, construction du scénario principal, les guildes,...)

Bref, Fable 2 pas un mauvais jeu, mais il y a tout de même l'impression d'une répétition du premier, façon Sims, avec pour cible les enfants, non ?

Jack of Blames

Anonyme a dit...

J'aime bien ta critique. Je n'ai joué qu'a Fable 1. Je te trouve bon d'avoir endurer tout ça jusqu’à la fin. Moi j'ai joué que 30 minute au premier et j'étais déjà tanné de jouer. Donc j'ai jamais essayer les autres.
D’accord avec toi aussi pour les jeux. Trop enfasé sur le réalisme. C'est bien beau travailler sur les graphique, pour que se ressemble le plus a la réalité. Mais c'est un jeu, donc c'est fait pour s'évader de ça justement. Comme les films ou les séries télé qui sont souvent trop réalisme, adieu le jeu des acteur.
ça devient persistent dans les nouveau jeu de travailler. Je voix pas ce que ça me donne a moi de couper du bois pendant 2 heures.
Aussi ce que je déplore dans les nouveaux jeu sois disant f2p, c'est que le 3quart du jeu est bloqué. Donc plus tu paye plus tes plus fort que les autres.

Anonyme a dit...

Je viens de voir ton article avec un peu de retard.
Je nuancerais tes propos, j’étais fan de fable 1 beaucoup moins du 2, le 3 ma un peu remonté le moral mais pas trop.

Maintenant fable c'est du divertissement, basé sur un humour décaler et plutôt orienté adulte.
Avec un peu de réflexion mais relativement simple pour avancer rapidement.

C’est sur le 1 était mieux en quasiment tout point et les quelques améliorations ont été éclipsé par des régressions.
La ligne directrice est par exemple une régression puisque avant ont avais un compas.
Et par contre maintenant les endroits ou creuser sont signaler par un chien ce qui est mieux que un simple « creuser ici ».

Le gros défaut certaine incohérence historique et géographique.
Mais c’est sur si on n’a pas testé le 1 on ne peut pas s’en rendre compte…

Bref l’intérêt du jeu c’est le temps qu’il faut pour le faire à fond, se prendre une cuite, déloqué le succès polygame, trouvé tous les trésors, faire toutes les quêtes annexes et observé les changements du monde en fonction de nos choix (ce qui est une petite amélioration au passage).

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.