jeudi 22 avril 2010

Bill Hicks

Portrait de Bill HicksSi l'on me demandait quel est l'humoriste le plus colérique que je connaisse, je me demanderais pourquoi une telle question, mais la réponse serait Bill Hicks (anglais seulement). Contrairement à Jean-François Mercier, pour revenir à celui-ci, la plupart du temps sa rage n'éclate pas visiblement de l'extérieur, mais ses remarques carrément méchantes et sans retenue nous montrent à quel point il peut bouillir à l'intérieur. Il fait le tout sur un ton drôle, c'est un humoriste tout de même. Je ne parle même pas d'un personnage en plus, car même s'il suit un texte, on peut voir que ce qu'il dit est exactement ce qu'il pense, de façon beaucoup plus directe que Carlin lui-même. Cela a pour désavantage de rendre ses numéros un peu moins comiques quand il parle de sujets sérieux (bien qu'il ne prend pas la vie au sérieux, un genre que j'aime), c'est presqu'inconfortable de temps à autre (dans un spectacle routinier dans un bar où les spectateurs se foutaient de lui, il s'était vraiment fâché et avait même commencé à faire des remarques sur Hitler qui avait raison, mais qui n'a pas été assez loin. Comprenons ici qu'il ne fait pas un commentaire raciste sur les juifs, mais il fait plutôt référence à l'élimination des inférieurs, quand même très très TRÈS controversé).

Ceci dit, il peut être drôle et il a du contenu osant critiquer presque tout, incluant la société, le point de vue négatif de la population par rapport aux drogues (il est fameux aussi pour parler des cigarettes, qui sont une drogue acceptée, mais vous auriez pu vous y attendre par la photo), les médias ainsi que la religion organisée (je ne dirais pas qu'il est athée par contre, il me semble sûrement au minimum spirituel, peut-être même chrétien à un niveau très modéré). Ce qu'il n'aime pas par-dessus tout, ce sont les gens qui ne pensent pas par eux-mêmes. Je ne suis pas certain de tous ses points de vue à travers les années, par exemple ce qu'il pense des homosexuels (même si je ne le suis pas) peut sembler ambigüe au mieux, et je ne suis pas toujours d'accord à 100% avec ce qu'il dit (de toute façon, il veut que l'on ait nos propres pensées). C'est quand même l'un de mes stand-ups préférés de tous les temps, j'adore la controverse, son énergie, il faut reconnaître que ce n'est pas un humour destiné à tous.

Même si mon taux d'accord avec Bill n'est pas de 100%, il a largement les mêmes opinions que moi dont l'aspect le plus important étant celui sur la société. Sans être Einstein moi-même, je suis vraiment désespéré de voir certains membres de la société dits fonctionnels quand ils peuvent à peine plus réfléchir que mon frère qui lui a un véritable handicap intellectuel comme raison. Une histoire probablement vraie racontée par Bill Hicks parle d'une serveuse dans un restaurant. C'est vraiment étrange à quel point quelque chose d'aussi drôle peut être aussi inquiétant. Probablement grâce à la façon que Bill utilise pour dire ses lignes. En fait, pratiquement la seule chose que je trouve drôle dans tous ses numéros, c'est sa personnalité. Il est plutôt unique.



Dans le prochain clip, il raconte une expérience qu'il aurait vécue sur l'acide. (Je me demande comment il peut imiter un criquet aussi bien.) Si je me souviens bien, c'est après un moment dans le spectacle où il disait avoir vécu de bons moment sur la drogue, celui-là n'en est probablement pas un. Assez drôle, car on sent une certaine authenticité, même si certains détails peuvent avoir été exagérés.



Même si je ne fume pas la cigarette (déjà essayé), je sais apprécier son segment où il parle en mal des non-fumeurs.



C'est avant tout une question de liberté pour moi que de permettre aux gens de fumer. Je pense que Bill était surtout contre le comportement hautain et qui tombe rapidement sur les nerfs du non-fumeur le plus typique. Personnellement, s'il y a une personne qui s'allume une cigarette juste à côté de moi dans une file d'attente pour un autobus, ça ne me dérange pas le moindrement (même avec le problème de fumée secondaire dont on parle), ça provoque la même réaction chez moi que quelqu'un qui se met à mâcher une gomme, c'est-à-dire aucune réaction. Je peux comprendre que des gens ne soient pas aussi ouverts que moi, qu'on ne fume pas dans un hôpital, un centre pour personnes âgées ou une école, mais Bill ne serait pas content de vivre encore aujourd'hui pour voir toutes les lois apparaissant contre son droit (il est cependant familier avec la censure, je vous en reparle).

Bill Hicks est en effet décédé à l'âge de 32 ans d'un cancer du pancréas en 1994, les clips que j'inclus ne remontent pas plus loin que 1989. Le problème avec Hicks, ce n'est pas tant ce qu'il dit, mais qu'il n'a pas eu la chance tant que ça de remanier et raffiner ses concepts comme Carlin, par exemple.

Ici, voyons Bill qui se moque des religieux fondamentalistes, car si quelque chose doit disparaître, au moins que ce soit les fondamentalistes. Pourquoi? Parce que peu importe ce que Bill peut avoir dit de choquant à travers ses numéros, rien n'est pire que ce qui sort de la bouche d'une de ces personnes. En prime, il s'avère que se moquer de ce sujet est souvent drôle.



Ses quelques spectacles et albums sont pas mal remplis de ces critiques. Avec aussi quelques théories de conspiration par moments (chose que je n'aime pas trop) et des moments où il chiale contre la politique (il avait bien raison vu son gouvernement). Il y a peu de sujets divers, il s'adonne surtout dans des thèmes bien spécifiques, bien que je me souvienne d'un numéro où il imitait les agissements peu orthodoxes d'Elvis sur scène, mais encore là il revenait sur la cigarette et comment elle aurait pu affecter Elvis s'il avait vécu plus longtemps. On peut aussi entrer ça dans la catégorie "critique de la culture populaire".

Donc en gros, Bill Hicks c'est un humour cru, difficile à absorber, mais très satisfaisant si vous avez l'estomac assez solide pour le digérer. Il est certain qu'il laisse un arrière-goût unique, de là à savoir si c'est positif ou désagréable, cela revient de vous. Vous aurez compris que pour moi, c'est positif.

Pour terminer, voici donc les différents spectacles de Bill Hicks. (Note : je n'écouterais pas ça tout d'un coup, ce qui peut sembler logique, mais je veux dire qu'il est bien de distancer les spectacles de Bill Hicks un peu. Il peut vous rendre amère si vous avez déjà une mauvaise opinion de la société actuelle. Je dis «actuelle», car en 15 ou 20 ans, rien n'a tant changé que ça.)
(Note 2 : l'un de ses spectacles se moque de Rick Astley et sa chanson bien avant qu'elle devienne le phénomène Internet que vous connaissez, vous savez, rickroll.)


Cliquez ici pour voir Sane Man


Bill Hicks: One Night Stand



Bill Hicks: Relentless



Bill Hicks: Revelations (Uncut)




Ce qui suit est le bootleg d'une performance de Bill Hicks dont je parlais au début de l'article. Il commence le spectacle normalement, mais plus ça avance et plus les gens commencent à parler en même temps que lui et à dire des choses qui ne font aucun sens, alors ça ne prend pas de temps pour qu'il soit déconcentré et qu'il devienne vraiment énervé. Tout de même à n'écouter que si vous êtes un fan, car il y a des passages similaires à ce qui a été vu dans ses vrais spectacles et c'est juste de basse qualité/ennuyant (à cause de la foule). Mention spéciale tout de même à Bill qui a réussit à tenir si longtemps.

Bill Hicks: I'm Sorry, Folks (bootleg)




Ce qui suit est la douzième apparition de Bill Hicks à l'émission de David Letterman (un talk-show américain populaire). Je vous ai inclus ce petit bonus pour une bonne raison, c'est qu'originalement son apparition n'avait pas eu lieu. C'était du matériel préenregistré, destiné à être montré à la télévision le 1er octobre 1993, mais la direction et surtout l'animateur lui-même avaient décidé qu'il serait mieux de ne pas le montrer. En 2009, l'animateur a changé d'idée. On peut cependant comprendre pourquoi cela avait été jugé risqué 16 ans auparavant.

Cliquez ici pour voir la douzième apparition de Bill Hicks au Late Show with David Letterman (matériel originalement censuré le 1er octobre 1993)

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.