vendredi 12 mars 2010

The People Under the Stairs

Affiche de The People Under the StairsEst-ce que vous vous êtes déjà demandé à quoi ressemblerait The Texas Chainsaw Massacre version familiale. De mon côté, vraiment pas, mais il semble bien que le maître de l’horreur Wes Craven se soit posé la question alors qu’il écrivait The People Under the Stairs au tout début des années 90.

Film d’horreur accompagné d’une touche humoristique, The People Under the Stairs présente l’histoire de Poindexter "Fool" Williams, un jeune garçon qui, lors de son 13e anniversaire, apprend malheureusement que sa famille et lui, étant incapable de payer leur loyer, seront très bientôt mis à la rue par les propriétaires de l’immeuble où ils résident. Accompagné d’un instinct de vengeance, il décide alors, accompagné du petit ami de sa sœur, d’aller porter une petite visite au domicile des propriétaires et de dévaliser la maison familiale afin de pouvoir s’offrir une vie meilleure. Cependant, l’opération cambriolage ne se déroule pas comme prévu et ils apprennent rapidement les secrets se cachant derrière cette maison et ses propriétaires.

Je dois dire que j’ai un peu de difficulté à savoir mon degré d’appréciation face à ce film pour la simple et bonne raison que par moment, il peut sembler comme étant un chef-d'œuvre qui accomplit à la perfection tout ce qu’il veut nous présenter, alors que par d’autres moments, il prend une direction totalement opposée et perd beaucoup de puissance cinématographique.

Selon moi, Wes Craven aurait eu d’avantages de succès à tout simplement faire de ce film une expérience totalement d’horreur et oublier l’aspect comédie, qui malheureusement, se rapproche d’avantage d'un film familial. Oui! Oui! Un film d’horreur avec des scènes de film familial. Je trouve vraiment ridicule qu’un homme armé, un chien enragé, une femme diabolique et une maison barricadée comme Alcatraz ne soient pas assez pour en venir à bout d’un gamin de 13 ans. À un point tel qu’à un certain moment, nous avons presque pitié des méchants et nous oublions à quel point cette famille semblait diabolique et horrifique au début du film.

Ensuite, selon moi, l’histoire s’étend beaucoup trop et ne semble pas savoir exactement ce qu’elle veut nous présenter. En effet, par moments, elle semble vouloir nous terroriser, par d’autres nous sensibiliser, et ensuite nous faire rire. L’idée est bien, mais le problème est que nous ne sommes jamais certains à quoi il faut penser ou comment il faut réagir, spécialement avec les personnages. Beaucoup trop d’aspects du film sont présentés de manière à sembler extrêmement importants pour ensuite être soit oubliés ou même mis de côté. Nous n'avons qu’à prendre comme exemple les personnages vivants dans le sous-sol de la maison qui, par moments, semblent être la clé de l’histoire, alors que le film aurait bien pu s’en passer.

Pour ce qui est du talent d’acteur dans ce film, il comporte une assez bonne brochette d’acteurs de série B. En plus de Brandon Quintin Adams (D2: The Mighty Ducks) dans le rôle de Fool, vous aurez la chance de voir Ving Rhames (Mission Impossible 1 et 2), Bill Cobs (Night at the Museum) et A.J. Langer (My So-Called Life) dans des performances correctes, mais rien de plus. Également, je dois dire que j’ai quand même apprécié le jeu de Wendy Robie dans le rôle de la mère diabolique.

Pour terminer, si vous êtes un fan de films d'horreur accompagnés d’une touche de comédie, People Under the Stairs est à considérer et saura sûrement vous divertir. Cependant, si vous cherchez une expérience de terreur, vous pouvez oublier dès maintenant ce film. Visionnez l’original The Texas Chainsaw Massacre et visionnez un film comme People Under the Stairs lors d’un samedi après-midi pluvieux.

1 commentaire :

DarkEvil a dit...

Wow super cool, j'ai finalement retrouvé ce film. Je l'avais vu quand j'étais plus jeune et j'avais juste oublié le titre sans oublier que je l'aimais. J'ai toujours voulu le revoir.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.