mercredi 17 mars 2010

Gorillaz - Phase One: Celebrity Take Down

Bannière de Phase One: Celebrity Take DownLe premier album de Gorillaz fait partie de ce qu'ils appellent la Phase One, contenant beaucoup plus qu'un simple disque, mais gravitant autour de celui-ci. Cette "phase", Celebrity Take Down, est en fait un thème général pour le groupe, le message qu'ils tentent de passer. Ce message : pas besoin d'être réel pour être une star. La morale à retenir, c'est que la célébrité de l'artiste et la popularité de sa musique sont deux choses totalement séparées. Il y a même certaines célébrités qui ne font pratiquement rien, mais que les journaux à potins suivent toujours.

Donc, pour la première phase, nous avons un album de b-sides, un album de remixes et un DVD. Pas si mal, question de nourrir les fans affamés.

G-Sides

Devant de la pochette de G-SidesIl collecte tous les b-sides présents sur les singles, donc des chansons inédites pour le public moyen. L'album ne contient que 9 chansons, dont 4 qui sont des remixes ou edits... C'est donc peu de matériel à se mettre sous la dent. La première chanson composée par le groupe, Ghost Train, est disponible uniquement sur cet album, donc quand même intéressant pour les fans. Il y a aussi Latin Simone, mais chanté cette fois par 2D (Damon Albarn), une version qui n'est pas aussi forte que l'originale, mais quand même intéressante.




Laika Comes Home

Devant de la pochette de Laika Comes HomeC'est une collection de remixes de pistes de l'album Gorillaz, faite par Spacemonkeyz. Elles sont toutes remixées avec un style dub, reggae. Personnellement, je trouve cet album beaucoup trop lent (même si c'est son but), car il enlève toute l'énergie du matériel original, qui était leur force.

Un single a aussi été tiré de cet album : la chanson Lil' Dub Chefin', qui est en fait un remix de M1A1. Il a aussi été accompagné d'un clip.






Phase One: Celebrity Take Down

Devant de la boîte de Phase One: Celebrity Take DownCe DVD est en fait une compilation des vidéo-clips de l'album Gorillaz, avec quelques bonus. Vous pouvez voir les storyboards de chaque clip, les Gorillaz Bites (des capsules d'une minute). Le storyboard d'un clip jamais réalisé pour 5/4 est aussi présent. Mais surtout, il y a le (faux) documentaire Charts of Darkness, où on nous explique la détérioration mentale des deux créateurs du groupe. Ils pensent que les personnages sont réels, ils entendent des voix et finissent par se faire interner. Même si tout ceci est une mise en scène, le message réel est clairement dit à la fin de l'interview : les créateurs de Gorillaz sont conscients qu'ils ont créé un monstre. Ils souhaitent maintenant disparaître derrière les personnages et les laisser continuer.

Le "documentaire" est aussi une bonne récapitulation de la phase 1 : il contient des extraits de tous les clips, des Gorillaz Bites, un extrait live et beaucoup de visuel. Sommes toutes, n'achetez ce DVD qu'à titre de collection, puisqu'il n'y a pas vraiment de nouveau matériel, mais une récapitulation de tout ce que Gorillaz a fait en 2001-2002, comme un album souvenir.


Albums par Gorillaz (les articles)
D-SidesDemon DaysGorillazG-Sides

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.