lundi 8 mars 2010

Boys Don't Cry

Affiche de Boys Don't Cry

Voici un film important, parce qu'il réussit à vous faire réfléchir et reconsidérer vos idées préconçues sur un sujet particulier. Dans ce cas-ci, un sujet controversé (à cause des préjugés accumulés par nos prédécesseurs qui étaient moins éduqués et ouverts d'esprit que nous), le transsexualisme. J'ai suivi des cours sur la psychologie de la sexualité et j'ai réalisé à quel point nous pouvions être ignorants sur ce qui nous est étranger.

Je n'ai jamais été homophobe, mais cela n'a rien à voir avec le transsexualisme. Je ne comprenais cependant pas le désir de quelqu'un d'aller jusqu'à changer de sexe par chirurgie et produits chimiques. Je ne sais pas si c'est ce film qui m'a fait changé d'idée ou mes cours, mais peu importe votre position (à moins que vous ne soyez quelqu'un comme Fred Phelps), il est impossible de rester indifférent à ce qui se passe dans le film à cause de la simple ignorance. C'est basé sur un fait vécu. (Notez que ce dernier détail est insignifiant, ne considérez pas un tel film sur sa capacité à représenter la vérité, mais sur sa valeur en soi.)

On nous y raconte l'histoire de Brandon Teena né Teena Brandon. Brandon est biologiquement une femme, mais son identité sexuelle est celle d'un homme. Je ne pense pas que le film puisse vous faire comprendre vraiment ce qu'est l'identité sexuelle autre que de voir que Brandon ne se voit jamais comme une femme dans le film. Cette partie je l'ai apprise plus en profondeur dans mes cours. Sachez seulement qu'il s'agit de quelque chose qui se forme dès le développement du fœtus et encore un peu durant l'enfance via les stimuli extérieurs, bien que nous ne sachions pas quels sont tous les mécanismes responsables. Inutile de dire que si vous êtes une femme, mais que la partie du cerveau (au meilleur de mes connaissances, ce serait là) qui dicte votre identité sexuelle est celle d'un homme, dans tous les sens possibles vous êtes un homme et ne serez jamais bien en tant que femme (même si l'Église dit pouvoir vous guérir de cette "maladie").

Brandon, âgé de 21 ans, n'avait pas encore subi aucune modification chimique ou chirurgicale, à cause des coûts nécessaires. De plus, partout mais particulièrement aux États-Unis, la tolérance ne semble pas élevée pour les gens différents. Aussi, il était en trouble avec la justice. Pour s'évader de toute responsabilité, il s'est déplacé vers Falls City où il a rencontré un groupe d'amis, incluant deux anciens détenus et une fille dont il est tombé amoureux. (Notez que la mère, je veux dire dans la vraie vie, déteste que l'on emploie le mot «il» pour parler de son enfant.) La fille en question était déjà sortie avec l'un des anciens détenus auparavant.

Durant tout ce temps, Brandon se déguise en homme (cheveux courts, bandages pour aplatir sa poitrine, vêtements pour homme). Il sort avec sa nouvelle copine et il s'amuse avec ses amis qui sont le stéréotype même de "l'homme idiot avec trop de testostérone".

C'est un film réaliste avec des performances exceptionnelles (on oublie complètement qu'on écoute un film) nous démontrant à quel point Brandon ne peut agir contre sa propre nature. Au début, le film semble bien aller, un jeune qui s'amuse avec des amis et qui développe une relation avec une fille. Mis à part le fait qu'il est lui-même une femme, rien de spécial vous pourriez penser. Le film garde quand même votre intérêt en vous montrant les idioties de ses nouveaux amis qui conduisent en état d'ébriété et qui ne sont pas à 100% "clean". Avec les erreurs que commet Brandon (mentir, troubles avec la justice, il se tient en compagnie de gens douteux), vous ne penchez pas nécessairement de son côté. C'est-à-dire que peu importe ce qu'il lui arrive, vous pourriez vous dire : «Il l'a bien cherché!»

Puis vient un moment où tout bascule, alors que son véritable nom est révélé dans les journaux (à cause de son évasion de la loi). Vous verrez à quel point Brandon, dans le fond, ne cherche qu'à mener une vie normale malgré le piège dans lequel il se trouve. La notion de libre arbitre est quelque peu remise en question quand on y pense. Vous ne pouvez qu'imaginer comment les choses se déroulent. Il continue toujours de mentir à sa copine en lui disant qu'il est hermaphrodite, mais laissez-moi vous dire que les 2 anciens détenus sont moins ouverts d'esprit.

C'est un film qu'on écoute tout en voyant la tragédie qui se monte, pourtant il réussit à nous surprendre. C'est un véritable drame humain et même si je suis convaincu que les événements réels ont été quelque peu différents (tout de même avec la même conclusion), ce film est assez bien fait pour être pris comme un événement crédible.

Les émotions des acteurs sont justes, complètement appropriées à leur rôle. Ce ne sont pas des rôles faciles d'ailleurs, car je suis certain que les acteurs jouaient des personnages presqu'entièrement opposés à leurs véritables idées. Hillary Swank a gagné un oscar pour son rôle très crédible de Brandon et je félicite ses deux "amis" gars dans le film, particulièrement Peter Sarsgaard. J'ai vraiment ressenti que je devais le craindre, pourtant il a un visage complètement innocent. C'est comme si on était inconfortable quand il est trop calme.

Ce film m'a fait réaliser à lui seul à quel point il est important d'être éduqué sur la sexualité (disons être éduqué point). D'ailleurs, aux États-Unis, les états qui comportent le moins d'éducation sexuelle et qui prônent l'éducation de l'abstinence comme unique moyen de contraception ont tendance à être ceux où il y a le plus haut taux d'adolescentes enceintes et où la transmission de maladies vénériennes est la plus fréquente. Une seule conclusion ne peut être tirée de tout cela, il est impossible de vivre contre sa propre nature (je n'ai d'ailleurs personnellement jamais été convaincu du concept de libre arbitre chez les humains à dire vrai), même si dans le cas de Teena Brandon, c'est d'être Brandon Teena, un homme dans le corps d'une femme.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.