samedi 6 février 2010

Kick-Ass

Devant du roman graphique Kick-Ass (numéro 7)Alors que je fais tout ce que je peux pour convaincre les gens que les romans graphiques s'adressent surtout à un public adulte à cause de leur maturité et de leur histoire profonde, arrive Kick-Ass de Mark Millar.

Ayant appris ma leçon avec Wanted, j'essaie d'éviter le matériel original créé par Mark Millar. Cette fois, c'est encore un film tiré de l'une de ces séries qui a attiré mon intérêt sur le matériel original. La bande-annonce pour le film Kick-Ass est très satisfaisante et réussit à nous faire croire que le film sera bon... J'ai donc eu l'occasion de lire Kick-Ass, question de me faire une idée face au film qui sortira prochainement.

Kick-Ass se dit être un comic book mature, mais il est exactement comme Wanted. Il est tellement vulgaire et violent qu'il ne s'adresse pas à l’adulte, mais plutôt aux jeunes adolescents qui s'excitent à lire quelque chose qui n'est pas supposé tomber entre leurs mains.

Je suis habitué de voir du "gore" (violence extrême) à cause du cinéma et des romans graphiques. Ça ne me dérange presque pas désormais, mais la violence dans Kick-Ass me tombe sur les nerfs. Non pas parce qu'elle me choque, mais parce qu'elle est gratuite.

Kick-Ass est nul!

Donc, pour contrer à l'engouement qui aura lieu dû à la sortie imminente du film, je me donne comme mission de vous décourager à l'idée à vous intéresser à cette... chose. Je ne vais pas vous mentir, tout ce que je dis est uniquement basé sur la lecture que j'ai faite des 8 numéros de Kick-Ass. Voici les raisons pour lesquelles ce livre ne vaut pas une lecture.

Le langage
Encore une fois, ce n'est pas la vulgarité qui me choque, mais le manque de vrai contenu remplacé par une série d'injures : des "fuck", "ass", "dick", il y en a dans presque tous les phylactères.

L'histoire

voici un résumé (Attention spoiler, whatever)

Numéro 1 : Dave, un gars du secondaire sans personnalité est un fan de comic books; il décide de se faire un costume. Il s'embarque dans une bagarre qui ne le concerne pas et se fait battre. Ensanglanté, il titube dans la rue et se fait frapper par une voiture.

Numéro 2 : Il est à l'hôpital, presque mort, il jure qu'il ne recommencera jamais et se met à détester les comics books. Dès qu'il est guéri, il remet le costume et s'embarque dans une autre bagarre qui ne le concerne pas... Cette fois-ci, il réussit à s'en tirer gagnant (amoché, mais gagnant). Quelqu'un a filmé la bataille sur son cellulaire.

Numéro 3 : Il devient le phénomène Internet de l'heure. Il s'ouvre un MySpace dans le but de recevoir des demandes de gens en détresse. Il en reçoit une, il arrive dans un appartement plein de mafieux (il se mêle à quelque chose qui ne le concerne pas). Alors qu'il se ferait régler son compte, une fillette de 10 ans avec un costume de super-héros et une épée (Hit-Girl) arrive et tue tout le monde dans la pièce d'une façon très violente.

Numéro 4 : Kick-Ass rencontre Hit-Girl et Big Daddy, deux "super-héros". Il réalise qu'il s'est mis dans le trouble avec la mafia.

Numéro 5 : Un nouveau super-héros, Red Mist, lui vole la vedette. (C'est un paresseux qui fume des joints.) Il le rencontre, deviennent amis, arrivent devant un édifice en feu et sauvent un chat ensemble.

Numéro 6 : On apprend le passé de Hit-Girl et Big Daddy : le père entraîna sa fille à devenir une tueuse. Ils contactent Kick-Ass pour faire un team-up. Quand il arrive à l'endroit désigné, Hit-Girl et Big Daddy sont prisonniers des mafieux, c'est un coup monté. Red Mist se révèle être un traître.

Numéro 7 : Kick-Ass se fait électrocuter les testicules : les mafieux essaient de le faire parler, mais il ne sait rien. Big Daddy révèle être un simple comptable qui désirait mettre de l'action dans sa vie. Il est en fait un amateur de comic books (c'est apparemment ce qui lui a donné le goût d'être un tueur!?!) Il se fait tirer une balle dans la tête. Hit-Girl sauve Kick-Ass en tuant tout le monde dans la pièce d'une façon très violente. (Encore.)

Numéro 8 : Confrontation finale : Kick-Ass et Hit-Girl tuent tous les mafieux dans l'édifice d'une façon très violente. (Encore.) Ensuite, Hit-Girl décide de devenir une fille ordinaire. Dave redevient le loser qu'il était.

Développement inutile
Ah! J'ai oublié l'histoire d'amour de Dave... Une fille ne s'intéresse pas du tout à lui. Il décide de lui faire croire qu'il est gai pour devenir son ami et se rapprocher d'elle. Ça fonctionne. À la fin, il lui avoue qu'il n'est pas gai. La fille le déteste et demande à un de ses amis de le battre. Quelle belle histoire.

Sur le premier numéro, ils ont osé écrire : "The greatest super hero comic of all-time is finally here." Numéro 2 : "Sickening violence, just the way you like it!" Numéro 5 : "The hottest comic book in the world ever!" Avec le résumé que je vous ai donné, pensez-vous vraiment que c'est le meilleur comic book de tous les temps?

Page du roman graphique Kick-AssLa morale
Qu'est-ce que l'on peut tirer d'une lecture de Kick-Ass? Voici la morale :
1 : Les comic books sont une mauvaise influence qui ne causeront que de la violence.
2 : Se mêler à des trucs qui ne vous regardent pas est la bonne façon d'agir.
3 : Vous deviendrez populaire seulement lorsque vous aurez battu des gens en public.
4 : On règle toujours ses problèmes en tuant.

Prenons Décadence (Saw) par exemple (le premier seulement...) Il y avait quelques scènes de "torture" dégoutantes, mais la morale était "La vie est plus précieuse que tout. Que seriez-vous prêt à sacrifier pour vivre?" Le film nous faisait réfléchir et les enjeux devaient être importants pour les personnages pour que le dilemme soit présent. Dans Kick-Ass, il n'y a rien. Aucun dilemme, aucune logique. Quand Dave prend conscience de ses actes et qu'il désire s'éloigner des super-héros et que la page d'après, il remet le costume, ça me fait beaucoup penser au personnage de Wesley dans Wanted. On a de la difficulté à suivre l'évolution du personnage, car il n'y en a tout simplement pas. Ce n'est pas comme si nous avions vu que la mafia nuisait à la qualité de vie dans cette ville au début du livre (comme le crime dans Gotham City, dans Batman); rien n'a changé du premier au dernier numéro. Donc, Kick-Ass est inutile. Et vous savez quoi? Mark Millar est un catholique pratiquant. Bravo.

Les fans de comic books

Kick-Ass s'adresse-t-il aux amateurs de comic books? Carrément pas, puisque les personnages disent constamment que les comics sont illogiques, que certains héros sont stupides. Superman, Batman, Spider-Man et compagnie agissent toujours pour le bien, dans le but de faire régner la justice. Ils nous inspirent la force de la volonté face au pouvoir, d'une conviction sans fin d'un combat pour des causes qui leurs sont chères. Les anti-héros de Kick-Ass n'ont rien en commun avec tout ceci. Ils ne font presqu'aucune action pour faire avancer les choses. Le personnage principal bat quelques voyous dans une ruelle, sauve un chat d'un incendie et c'est tout. Vraiment rien pour nous impressionner. Même la finale que je mentionnais plus haut, qu'apparemment les comic books ont influencé les personnages à devenir des tueurs, ça n'a rien de flatteur pour le médium. Donc, s'il n'est pas non plus destiné aux fans de bande dessinée, à qui s'adresse donc cette absurdité?

Kick-Ass le film

Affiche de Kick-AssJe n'ai pas vu le film. Je n'ai vu que la bande-annonce. Mais d'après ce que je peux voir, c'est assez fidèle au matériel original. (Très mauvaise chose.) À part peut-être les costumes. Très étrange, puisqu'ils fonctionnaient très bien dans le comic book (Red Mist ressemble maintenant à un Robin et Big Daddy un peu à Batman).

Le film a débuté son tournage 3 mois après la sortie du premier numéro. C'est comme la prochaine merde de Mark Millar : Nemesis, qui a déjà intéressé plusieurs studios dans le but d'en faire un film, ALORS QUE LE NUMÉRO 1 N'EST PAS ENCORE SUR LES TABLETTES!






En résumé, Kick-Ass ne s'adresse pas à moi ni à vous d'ailleurs, j'en suis certain. Vous êtes capable de choisir quelque chose de plus constructif à lire que ce tas de clichés vulgaires et sans réel but autre que d'insulter l'industrie du comic book, ainsi que tous ses lecteurs. Maintenant, rendez-moi un service. Lorsque les gens vous diront : «As-tu vu ce film qui sort bientôt? Ça a l'air vraiment bon!» Répondez : «Non, ne vas pas voir ça, c'est de la merde. J'ai lu le matériel original et c'est nul.» En assumant que vous avez lu le matériel original où si vous avez confiance en ma critique et que vous trouvez que le résumé que j'ai donné est poche, eh bien je vous dis que c'est fidèle à l'histoire.

1 commentaire :

DarkEvil a dit...

Wow, si ça se trouve ça a l'air encore pire que Wanted, un livre que j'ai détesté même si la violence ne me dérange pas du tout (en fiction, évidemment). En tout cas, le résumé semble tellement mauvais que j'ai l'impression que de le lire me ferait perdre mon temps, alors juste avec le matériel précédent que j'ai lu, je vais déterminer que tu as fort probablement raison. Mark Millar catholique pratiquant? Crois-moi, rien de bien surprenant, Mel Gibson, catholique, a réalisé The Passion of the Christ et si je me rappelle bien, c'est un film de 125 minutes avec un décompte officiel de moins de 10 minutes sans une seule scène avec du sang et de la mutilation extrémiste troublante (et pas une de ces minutes ne contient d'histoire ou pratiquement pas). Le film est le film de Jésus le plus populaire de tous les temps.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.