jeudi 7 janvier 2010

DJ Hero

Devant de la boîte de DJ HeroJe l’avais vu venir de loin. J’avais même fait la prédiction, pour le E3 il y a 3 ans, qu’un simulateur de DJing serait fait par Activision et qu’il s’appellerait DJ Hero. J'avais des craintes face à ce jeu, en me disant que Activision allait profiter du succès qu'aurait été un Beatmania bien adapté pour l'Amérique.



Je ne peux m’empêcher de parler de ce jeu en le comparant à Beatmania, son prédécesseur spirituel. Bien que j’ai pointé la différence de difficulté entre les deux jeux dans l’article sur Beatmania, DJ Hero a un net avantage. Il se rapproche beaucoup plus du DJing que tout jeu auparavant. Voici le contrôle.

Il y a 3 pistes à l’écran, bleue, rouge et verte. La piste bleue représente la chanson A (qui serait sur la platine à gauche dans la "vraie vie"), la rouge représente les échantillons et la verte la chanson B (qui serait celle sur la platine droite). Évidemment, vous devez appuyer sur les boutons de couleur lorsque la pastille de la couleur correspondante arrive sur la ligne du bas, mais il y a plus, beaucoup plus. Quand les lignes bleues ou vertes bougent, vous devez bouger le crossfader dans la position correspondante, comme dans la vraie vie. Le crossfader contrôle quelle chanson joue. (Si la ligne bleue se tasse à gauche, vous bougez le crossfader à gauche et seulement la chanson A joue.) Il y a les "crossfader peaks", qui vous disent de donner un coup rapide dans l’une des deux directions. Ensuite, il y a le knob des effets. Quand la ligne de la piste est plus large, vous pouvez tourner le knob pour accumuler des points (comme la strum bar dans Guitar Hero). De longues bandes apparaissent parfois sur la ligne rouge, ce sont les échantillons freestyle dont vous pouvez choisir n’importe quand avec le knob, sauf dans un bonus d’effet. Il y aussi le scratch. Lorsque des bandes avec des flèches apparaissent sur les lignes bleues ou vertes, vous devez "scratcher" : tenir le bouton enfoncer et bouger le disque. Attention, à des difficultés plus élevées, vous devez absolument scratcher dans la direction dictée par les flèches. Enfin, il y a aussi le bouton Euphoria, le bonus qui double votre multiplicateur (comme quand vous levez la guitare dans Guitar Hero). Ah! J’oubliais le Rewind, bonus que vous accumulez en réussissant plusieurs notes de suites, ce qui vous donne la chance de reculer le mix dans le but de faire plus de points, surtout quand il s’agit d’une section que vous avez bien réussie. Vous activez le Rewind en tournant le disque vers l’arrière d’un tour complet.

Capture d'écran du jeu DJ Hero
Je disais que Beatmania offrait plus de défi par sa difficulté plus élevée. Je le pense toujours, mais DJ Hero est beaucoup plus complexe que Beatmania. Juste à regarder les explications que je viens de donner pour répondre à la simple question «Comment on joue?»... Étonnamment, le contrôle s’apprend assez vite et la difficulté facile ou moyenne aide vraiment les débutants à commencer (contrairement aux jeux Bemani qui ont toujours une difficulté rapidement grandissante).

À mon avis, Activision a encore fait la même erreur que dans Guitar Hero concernant les difficultés. Les modes facile et moyen ne contiennent jamais tous les éléments du jeu, ce qui occasionne des problèmes d’adaptation lors du changement de difficulté. Dans DJ Hero, le crossfader est absent du mode facile et dans moyen, il n’y a pas les scratches unidirectionnels ni les crossfader peaks. Si je prends l’exemple de Guitar Hero, facile n’a que 3 boutons, moyen 4 boutons et difficile 5 boutons. Un joueur qui s’habitue à jouer à 3 boutons devient vraiment mélangé une fois à 4, puisqu’il doit changer la position de ses mains, sa perception des notes : le quatrième bouton lui causera une confusion de quelques secondes, perdant le focus. La solution est simple : en difficulté facile, tous les boutons devraient être utilisés, seulement moins souvent, de sorte que le joueur "n’oublie" pas l’existence des quatrième et cinquième boutons. Même chose dans DJ Hero.

Un autre défaut majeur... Quand le bonus Euphoria est prêt à être utilisé, c'est écrit à l'écran, mais on n'a pas toujours le temps de remarquer cette phrase qui n'apparaît que quelques secondes. Une fois que la phrase est disparue, il n'y a plus d'indicateur à l'écran... C'est un bouton sur le contrôleur qui s'illumine! Pensez-vous vraiment que vous avez le temps de regarder ce bouton quand vous jouez à difficile ou à expert? Jamais de la vie!

Côté musique, je n’aime vraiment pas le hip-hop, mais je le trouve très acceptable dans ce jeu, une fois mixé. Je me suis vraiment dit : «Bon, je n’aime pas le hip-hop, mais c’est le prix à payer pour jouer à un jeu vidéo contenant de la musique électronique...» Il y a peut-être Boom Boom Pow, mais il y a aussi Daft Punk! Un mal pour un bien!


Cela dit, certains mixes sont vraiment très réussis et entraînants. La variété de chansons est parfaite : un peu de vieux hits, mais aussi des chansons très récentes. Ça se promène entre hip-hop, pop, dance. Je pourrais critiquer la surutilisation du scratch en disant que ce n’est pas seulement ça être un DJ, mais je vous laisserai juger par vous même.

Le principal défaut du jeu est son manque de... contenu. Je sais qu’il y a 93 mixes comme c’est écrit sur la boîte, mais sachez que les chansons qui composent ces mixes sont souvent utilisées, ce qui donne quand même l’impression que l’on joue avec la même chanson souvent. Ce n’est pas grave de ce côté là, vous en aurez quand même pour votre argent. Le problème se situe dans l’interface. Le menu consiste en 1 seul écran. Les setlists (série de chansons, similaire au concept de "venues" dans Rock Band), les modes "Quickplay" et Xbox Live pour jouer en ligne. C’est tout. Vous ne pouvez rien acheter pour vos personnages ni en créer d’ailleurs, vous devez utiliser les quelques personnages du jeu avec leurs différents costumes (4), écouteurs et decks qui se débloquent grâce aux étoiles (1 à 5) que vous obtenez sur chacune des chansons. Vous n’aurez donc pas l’impression, comme dans Rock Band par exemple, d’avoir du contenu à l'infini à débloquer. Il est possible de faire le tour en quelques jours.

En une semaine de jeu (quelques heures par-ci, par-là), j’ai fini toutes les chansons à la difficulté moyenne, en réalisant que je suis parfaitement capable de jouer à difficile. J’ai débloqué toutes les scènes (9), setlists, personnages et une grosse partie du reste. Autant qu’il puisse être plaisant à jouer, j’ai l’impression qu’après quelques semaines, j’aurai fait le tour et que j’attendrai la prochaine version. Bien que je puisse aller me télécharger les chansons additionnelles, je trouve que 8 dollars pour 2 chansons, c'est vraiment excessif. Je m’en passerai, sauf si c’est vraiment des chansons que j’adore. N’empêche que je jouerai quand même beaucoup plus, essayant de réussir toutes les chansons à expert, mais le gamer moyen ne s’y attardera pas nécessairement.

Somme toute, DJ Hero est un excellent jeu de rythme qui nous amène dans un autre univers que celui du rock, ce qui est très apprécié. Je vous laisse sur la vidéo d'introduction vraiment "over the top"...

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.