samedi 19 décembre 2009

My So-Called Life

Devant de la boîte du second DVD de la collection My So-Called Life: The Complete Series

L’univers de la série TV est quelque chose de très cruel. Pourquoi cette affirmation? Si vous vous posez cette question, c’est que vous n'avez jamais été confronté à la situation où vous tombez en amour avec une série pour laquelle vous êtes capable de dévouer des journées entières à visionner épisode après épisode jusqu’au dernier de la saison X, alors qu'arrive une impasse. Une intrigue dont vous devez à tout prix savoir l’impact qu’elle aura sur vos personnages favoris et comment l’histoire se terminera. Vous attendez avec impatience la prochaine saison jusqu’au moment où vous lisez sur le Web que le réseau de télévision à décidé de retirer des ondes votre émission favorite et donc, tout espoir est perdu quant à savoir la réponse à vos questions ou même la simple possibilité de pouvoir revoir vos personnages favoris auxquels vous vous étiez tant attaché. C’est exactement ce qui m’est arrivé avec la série dont je vais vous parler. Voici My So-Called Life.

Présenté à l’époque au réseau ABC, My So-Called Life est une série dramatique épisodique créée lors du milieu des années 90 principalement destinée à un public de jeunes adolescents, chose qui à l’époque était très rare. D’une durée de plus ou moins 50 minutes par épisode, la série présente la vie quotidienne d’Angela Chase (Claire Danes), jeune fille de 15 ans principalement caractérisée par ses traits de personnage rêveuse et refermée sur elle-même. Elle peut même être entendue comme narratrice de ses pensées pendant la presque totalité de la série.

Un peu comme la nostalgique série des années 80, Degrassi Junior High, My So-Called Life aborde des sujets sérieux comme l’homosexualité, le couple et l'abus de drogues, sujets qui peuvent toucher de nombreux jeunes. Cependant, contrairement à Degrassi, My So-Called Life est présenté selon une formule plus réaliste et avec moins de sensationnalisme, ce qui peut nous amener à nous identifier à certains personnages ou situations composants la série, une chose que peu de séries sont capables d’atteindre. Certaines personnes percevront ceci comme un défaut, ce qui est parfaitement comprenable, mais qui de mon côté apporta une expérience rafraichissante, divertissante et émotionnelle.

Lorsque je parle de réalisme, j’entends par cette affirmation que les situations ne semblent pas exagérées, mais elles sont plutôt présentées et développées avec un rythme naturel se rapprochant le plus possible de la réalité. Également, contrairement à pratiquement l’ensemble des séries existantes, celle-ci n’est pas conduite avant tout par une problématique ou une histoire qui se dénoue ou qui s’étend avec le temps, mais plutôt selon un déroulement global qui présente des situations n’ayant pas toujours qu’une simple réponse ou qui se règlent tout simplement par le temps, donc plus comme dans la réalité.

Finalement, les personnages sont quelque chose de très important dans la série. Comme vous vous en doutez sûrement, la série ne comprend pas seulement Angela, mais également une bonne poignée de personnages l’accompagnant dans sa vie. Que ce soit ses parents, sa meilleure amie ou le garçon auquel elle rêve tant, chaque personnage est différent et est composé de caractéristiques faisant ressortir ses différentes personnalités.

Comme la série ne compte qu’une seule saison de 19 épisodes, je suggère à tout amateur de télévision ou de cinéma de la visionner. C'est une série qui, selon moi, est peut-être partie trop rapidement, mais elle se termine comme elle se devait et comme elle fut, réaliste.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.