mardi 1 décembre 2009

Bigger, Stronger, Faster*

Affiche de Bigger, Stronger, Faster*C’est un documentaire portant sur l’utilisation de stéroïdes en Amérique. Le sous-titre de celui-ci étant "les effet secondaire d’être Américain". La question que nous pose le film est : «à quel point cette drogue est-elle utilisée aux États-Unis?» C’est lorsque l’on regarde l’ensemble de loin que l’on se rend compte qu’elle est non seulement publicisée, mais carrément appuyée par la population.

Les frères Bell qui nous parlent de leur enfance. Étant jeunes, ils adoraient la lutte et les films d’action. Hulk Hogan, Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger étaient leurs idoles. Malheureusement, ils viennent d’une famille bien enrobée. Ils se faisaient insulter à l’école. Ils ont donc décidé de commencer à s’entraîner pour devenir comme leurs modèles. Ils n’ont pas eu d’autre choix que de commencer à prendre des stéroïdes pour être à la hauteur. C’est lorsqu’il réalisa que tous ses héros de jeunesse utilisaient des stéroïdes que Christopher Bell décida d’aller un peu plus loin dans son questionnement.


Le documentaire est indispensable pour faire ouvrir les yeux à une nation tellement enfouie dans son propre idéal de perfection, qu’elle en oublie les effets secondaires. Comme par exemple l’impact que cet idéal aura sur les prochaines générations ou sur l’idée générale de performance ou même de la victoire. C’est d’ailleurs le problème dans les sports. Si tous les athlètes utilisent des stéroïdes, le perdant sera le seul qui ne triche pas. Que faire dans ce cas?

J’ai particulièrement aimé l’extrait où ils créent leurs propres pilules miracles tout à fait légalement, démontrant les énormes failles du système...

Volet opinion : Quand je demande aux gens pourquoi ils vont au gym, ils me répondent «Pour être en forme.» Par contre, ces gens ne se pratiquent QUE sur des machines à soulever des poids et aucune pour le cardio. Être en forme ne signifie pas d’avoir des muscles énormes, mais un corps qui vous permet d’être actif longtemps sans se fatiguer. Ces gens qui passent chaque soir de la semaine au gym n’ont aucunement l’intention de se mettre en forme. Ils veulent atteindre un idéal, un corps que les autres admireront. Ils veulent être comme les modèles que l’on voit partout (qui utilisent des stéroïdes pour la plupart). Rendu à ce point, c’est devenu une obsession, un problème de société.

3 comments :

Tinky a dit...

Salut !
D'ailleurs, cette obsession d'une sorte de perfection est brillamment illustrée par Griffith Joyner Johnson, cette jeune femme superbe qu'on avait découvert en athlétisme dans les années 90 aux jeux Olympiques d'Atlanta s'il m'en souvient... Elle a fait deux olympiades de plus, donc sa carrière s'est étalée sur douze ans, et à chaque olympiade tout le monde s'étonnait de voir la gracieuse gazelle aux pieds légers devenir de plus en plus comme Arnold Schwarzenegger au féminin... Elle est d'ailleurs morte à même pas quarante ans ! D'un souci cardiaque, tout comme Arnold a failli mourir, et de la même façon... Merci, les stéroïdes !
Je préfère mon gras. C'est finalement plus facile à gérer mêmee si c'est moins joli... je fais tout simplement attention à ne pas trop manger, et en plus, je marche pendant des kilomètres... tout ça, sans ces cochonneries !
En tout cas, ceci est lamentable !
Amicalement, Tinky :-D

DarkEvil a dit...

Hey Solo, bonne trouvaille, il va falloir que j'y jette un oeil, car ça m'intéresse. De la façon que je vois ça, l'humain va inévitablement passer à une étape supérieure sous peu, que son évolution soit causée par la robotique ou la génétique. Je ne suis personnellement pas contre les avancements artificiels, en autant qu'ils ne soient pas dangereux et dans la mesure du possible pratiques, ce qui me met dans le camp de ceux qui sont contre l'utilisation de stéroïdes. Même si cela procure des avantages réels, comme devenir plus fort plus rapidement et plus que possible naturellement, c'est totalement renversé par les dangers connus de cette drogue. Les effets secondaires vont jusqu'à la mort, sinon des changements hormonaux venant complètement modifier la personnalité de l'utilisateur. Je pense vraiment qu'en dehors de l'abus dans le domaine sportif, la drogue perd son réel côté pratique, n'étant utilisée principalement que pour l'apparence, et je pourrais faire une dissertation complète sur ce sujet uniquement (la mauvaise valeur de l’apparence). Pour l'abus dans le domaine sportif, dans la mesure où tout le monde seraient au même niveau en prenant tous des stéroïdes, il n'y aurait pas de triche, mais c'est la solution la moins logique possible à laquelle j’ai pu arriver, la seule véritable solution étant de les interdire ou de développer un substitut sans effets indésirables.

Michaël Groulx a dit...

Je viens je visionner le documentaire et je dois dire que j'ai été un peu déçu., mais si j'ai apprécié. Je m'attendais à apprendre beaucoup plus sur ce sujet. Quand même un bon visionnement.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.