samedi 21 novembre 2009

South Park

Logo de South Park

Selon moi, c'est la meilleure série de dessins animés pour adultes dans la lignée de ceux qui tentent d'être à saveur humoristique. C'est aussi probablement celle qui présente le contenu le plus mature, pas en termes de violence (bien qu'il y en ait et même du gore, mais seulement de temps à autre), ni de par son utilisation de mots extrêmement vulgaires (car même s'il y en a une infinité d'utilisés à chaque émission, ce n'est pas quelque chose de nécessairement mature selon moi), mais plutôt de par ses commentaires, critiques et propos sérieux subtilement cachés sous une apparence rudimentaire ou enfantine. Ce qui s'avère être souvent une critique de notre société peut être plus ou moins subtile dépendant de l'épisode et parfois c'est tellement subtile ou sur un sujet spécifique que vous ne connaissez pas que vous ne verrez que la surface, mais rares sont les épisodes qui ne veulent strictement rien dire. Pour ce qui est de l'humour de la série, elle passe franchement par tous les genres, tentant d'abord de vous atteindre par les profanations dites par des enfants du primaire (qui sont les héros de l'histoire à proprement parler et à tout coup plus conscients ou matures que les adultes), ensuite de vous dégoûter par son humour scatologique développé, pour vous achever avec l'absurdité des situations rencontrées à CHAQUE épisode frôlant souvent l'humour japonais (Trey Parker, créateur de la série en collaboration avec Matt Stone, a d'ailleurs étudié le japonais et la culture japonaise, coïncidence?)

Alors qu'est-ce que South Park, mis à part de ce que j'ai déjà mentionné, pour les quelques personnes qui pourraient lire ceci sans savoir la réponse? Eh bien, c'est une série suivant les aventures de quatre jeunes garçons du niveau primaire dans leur village de South Park au Colorado où bien des choses étranges surviennent. C'est pas mal la définition la plus globale que je puisse faire de l'émission, mais aussi la plus vague. Le style de dessin est très connu du public, très simple avec peu d’animation, mais c’est justement un "style", comme vous le découvrirez à travers les saisons. Par exemple, les personnages canadiens ont une tête différente, donnant l’impression qu’ils sont plus simples d’esprit, et leur animation lorsqu’ils parlent donne l’impression que le haut de leur tête est séparé du bas au niveau de la bouche (ce n'est pas que l'émission est particulièrement méchante envers les canadiens, mais envers tous).

Les personnages principaux de South Park
Maintenant, il reste des questions à répondre. Qui sont les garçons? Il y a Stan et Kyle, les deux "héros" de la série, qui sont les avatars en quelque sorte des créateurs de la série (qui font aussi la majorité des voix, en anglais bien sûr, vous remarquerez donc plusieurs fois les mêmes voix ou presque). Stan et Kyle agissent généralement avec leurs valeurs morales, ils tentent de régler les problèmes qui peuvent survenir de la soi-disant bonne façon. De l'autre côté, nous avons Eric, mieux connu sous son nom de famille Cartman, et Kenny. Kenny est l'enfant le plus pauvre de South Park (probablement par le fait même, c'est le seul qui peut mourir violemment et revenir à l'épisode suivant sans mention de l'événement et sans que personne ne lui porte vraiment attention), il est vêtu d'un manteau qui recouvre presque l'ensemble de son corps y compris son visage, ce qui fait que nous n'entendons pas clairement ce qu'il dit même si les autres personnages ne semblent pas avoir ce problème. Nous pouvons comprendre qu'il a tendance à dire des choses assez obscènes et il se fout un peu des situations dans lesquelles le groupe se retrouve, mais ses valeurs morales sont loin d'être aussi corrompues que celles de Cartman. Celui-ci est le "petit gros" de l'école, se faisant souvent moquer de son poids, mais lui-même se moque très méchamment de Kyle parce qu'il est juif. Il se moque aussi généralement du moindre défaut que quelqu'un peut avoir sans présence d'aucune inhibition. Il est vraiment méchant et il a tendance à fortement aggraver ou créer des problèmes. C'est donc mon personnage préféré... Non pas parce que j'approuve tout ce qu'il fait ou dit, mais à la même manière que dans un film d'horreur dans lesquels nous comptons parfois pour le "méchant". C'est drôle et c'est peut-être dans notre nature d'être ainsi (ou du moins la mienne).

Il y a bien des personnages secondaires mémorables qui forment le village de South Park, passant des parents de chaque garçon, par le professeur clairement gai, jusqu'à des personnages assez étranges à voir comme Jésus (comme dans Jésus, vraiment) et Mr. Hankey the "Christmas Poo", une crotte qui parle (Trey Parker lui prête sa voix, d'une manière très aigue). Presque chaque épisode apporte son ou ses propres personnages qui deviennent réguliers ou qui n'apparaissent que pour l'occasion, comme Mr. Slave, un esclave sexuel homosexuel qui est encore présent dans la série, et les Jakovasaures, une espèce "intelligente" extrêmement rare qui n'est apparue qu'à une occasion pour représenter à quel point les auteurs avaient détesté le personnage de Jar Jar Binks dans Star Wars: Episode I - The Phantom Menace.

C'est quelque chose de fréquent dans South Park le fait de critiquer la culture populaire et les événements récents (The Phantom Menace n'était pas si vieux que ça à l'époque). Les Jakovasaures sont donc représentés comme n'ayant peu ou pas de choses rationnelles à dire, répétant plusieurs fois les mêmes choses sur la voix la plus irritante possible. Personne ne les aime sauf les français qui les trouvent drôles, car ils leurs font penser à Jerry Lewis.

C'est une autre chose fréquente dans South Park, tenter de vraiment rendre les gens furieux en utilisant des stéréotypes ou en disant des choses vraiment méchantes à propos d'un groupe, mais j'avais déjà dit que l'émission était méchante envers tous. En quelque sorte, ils suivent la philosophie "si j'insulte tout le monde, je ne discrimine personne". Que vous soyez d'accord ou pas, c'est ce qu'ils font avec succès depuis plus de 12 ans à l'écriture de cet article, et ils sont supposés continuer au moins jusqu'en 2011 selon leur contrat actuel. Peut-être que je ne suis pas d'accord avec cette philosophie dans notre monde réel, mais dans l'univers de South Park ça fonctionne drôlement bien et ce qui est surprenant pour la simplicité d'un tel genre d'émission, c'est qu'il y a des réflexions valables à retenir en même temps que du divertissement assez drôle la majeure partie du temps.

Alors maintenant, puisque j'ai dit plus tôt qu'il se passe des choses étranges à South Park ou dans l'univers de l'émission, à part les Jakovasaures, qu'y-a-t-il d'autre? Une tonne de choses (en même temps, allez voir ces épisodes sur Internet, c'est entièrement légal, du moins aux États-Unis et maintenant au Canada, je ne saurais dire pour le reste du monde, mais il existe toujours la solution avec un proxy ou Hotspot Shield pour les autres) :

Saison 1, épisode 12 : Barbra Streisand se transforme en une parodie de Mechagodzilla, l'épisode étant une parodie du ridicule japonais qui peut être perçu dans les films de la série Godzilla. D'autres célébrités se transforment en monstres au courant de l'épisode et détruisent la ville en se battant contre Barbra Streisand. South Park contient souvent des apparitions de personnes connues, souvent méchamment, et ils collent littéralement le visage de la personne dont il est question sur un personnage animé lorsque le but est vraiment caricatural.

Saison 2, épisode 18 : Un homme préhistorique est trouvé, vous comprendrez que sa culture et son langage nous sont étrangers. C'est un homme de 1996, soit approximativement trois ans avant la diffusion de l'épisode. Mis à part les quelques blagues méchantes au cours de l'épisode, comme une caricature du défunt Steve Irwin (qui était vivant à l'époque), le but du tout est de parodier le film ridicule Encino Man, un film caricaturant un homme préhistorique à l'époque moderne, bref de très mauvais goût et sans même passer près de bien représenter ce qu'un homme des cavernes devrait être (c'est une comédie, certes, mais le standard est bas).

Saison 3 (à part l'épisode 4 sur les Jakovasaures), épisode 13 : Cet épisode dénonce presque tout ce qui est mauvais avec l’Église en dehors de vos croyances personnelles, tel que la mauvaise gestion des priorités (chercher à construire des églises et convertir des peuples qui ne demandent qu’à manger), quêter de l’argent auprès du peuple pour arriver à des objectifs de morale douteuse, chercher à forcer des idées sur des gens qui n’ont rien demandé, etc.. La méthode par laquelle ils parviennent à faire passer le message implique des éthiopiens et des extra-terrestres, essayez de faire le lien. Très bon épisode qui prouve que South Park ne refuse pas de traiter d’un sujet pour sa nature controversée.

La première saison de nos jours commence à montrer de l’âge comparé à ce que la série est devenue, la saison 2 est entre les deux et la saison 3 est presqu’au niveau que South Park a atteint de nos jours (une bonne chose est que la série semble constamment s’ajuster, se mettre à jour et s’améliorer, sinon rester stable, mais elle ne devient en aucun point médiocre avec le temps). Cet épisode en particulier est peut-être le premier épisode qui m’a autant accroché, jusqu’à...

Saison 4, épisode 6 : Cartman décide qu’il est plus mature que ses amis, il est donc à la recherche d’adultes sur Internet, ce qui le mène (sans trop comprendre ce dans quoi il s’embarque) à la NAMBLA. C’est un excellent épisode réalisé avec brio, car il ose parler d’un sujet extrêmement controversé, mais en plus il dénonce quelque chose qui existe. La NAMBLA est une véritable organisation aux États-Unis qui cherche à légaliser les couples hommes/garçons et même les relations sexuelles entre ces deux partis. C'est après des épisodes comme celui-ci que je me suis mis à faire des recherches sur Internet après chaque épisode de South Park lorsque quelque chose d'invraisemblable était mentionné pour voir si ça existait, et le résultat est souvent que ça existe.

Saison 5, épisode 4 : Pas l’épisode le plus étrange, jusqu’à la toute fin où Cartman obtient sa vengeance sur Scott Tenorman, un adolescent qui lui a fait croire qu’en lui vendant des poils pubiens il deviendrait un homme. Cartman se fait ridiculiser tout au long de l’épisode, par ses amis, par Scott aussi à plusieurs reprises, mais même si rien de "spécial" se passe durant le développement de l’épisode, c’est l’un de mes préférés, contenant le meilleur moment de Cartman selon moi et probablement que ce ne sera jamais dépassé sur ce point. En général, c'est un épisode drôle, moins chargé de critiques sur notre société, c'est bon de temps à autre.

Saison 6, épisode 9 : C’est principalement une attaque directe contre Steven Spielberg et George Lucas qui ont tendance à changer leurs films encore et encore (peut-être plus particulièrement Lucas). Les garçons font leur point comme quoi il ne faut pas et que ce n’est pas nécessaire ou même bon de changer des classiques comme E.T. et Raiders of the Lost Ark à chaque fois qu'il y a des avancées technologiques, ce qui donne l’idée aux réalisateurs de le faire. Je suis d’accord avec cet épisode, vous connaissez la débat "Han shot first"?

Je ne vais pas continuer comme ça pour chaque saison même si je le pouvais. Ils en ont fait des choses, comme leur épisode sur la scientologie (saison 9, épisode 12) qui nous montre que parfois, la réalité (du moins, celle que des gens dans notre vrai monde se sont créée) est bien plus ridicule que n’importe quoi que les auteurs auraient pu inventer. Il y a de la variété, chaque épisode est différent et assez souvent fait dans une structure différente (dans le saisons plus avancées). Ils tentent aussi de pousser les limites de ce qui est permis à la télévision, réussissant souvent à prouver à quel point les règles imposées par les réseaux peuvent être ridicules, comme dans le premier épisode de la cinquième saison où les créateurs de South Park voulaient déterminer si les mots grossier interdits à la télévision étaient plutôt vides de sens.

Ils ont voulu d'abord parodié une émission qui était la première à dire "shit" sur les ondes américaines, car leur opinion était que si leur émission, South Park, étant une série de comédie, avait fait la même affaire, ça aurait été vu comme vulgaire et non pas artistique. Après une première discussion avec le studio qui n’accepterait pas qu’ils incluent le mot en question quelques fois dans l’épisode, ils sont revenus avec une idée où le mot reviendrait près de 200 fois, après quoi le studio a décidé que c’était acceptable dans le contexte donné.

Il y a aussi le troisième épisode de la douzième saison qui est un hommage au film Heavy Metal, contenant des animations semblables au style du film. Dans cet épisode, une nouvelle drogue est populaire parmi les jeunes, se faire pisser au visage par un chat (bien sûr, n’essayez pas, ça ne fonctionne pas, c’est une critique des médias qui ont propagé la fausse impression qu’une drogue nommée Jenkem était populaire parmi les jeunes. Nous ne sommes même pas certains qu’elle existe en plus.) Ce qui est intéressant à noter, c’est que plusieurs édifices en forme de poitrine féminine sont présents dans le monde hallucinatoire que voient les jeunes après avoir "consommé". La raison pour ça, c’est qu’il était interdit à l’émission de montrer des seins nus réalistes sur un corps de femme, mais la règle, via un "loophole", n’impose aucune restriction sur la représentation de seins nus dans le vide ou pour faire office d’édifices, par exemple. N’est-ce pas ridicule? Et pas naturel non plus.

À travers les années et après avoir littéralement écouté tous les épisodes de South Park en existence, j’ai accumulé un bagage de références provenant de l’émission. Je ne suis pas tout seul, il semble qu’à la sortie d’un nouvel épisode, lorsque c’est voulu, les auteurs arrivent à créer un petit phénomène culturel qui se propage en société, surtout dans les écoles où plusieurs jeunes écoutent potentiellement l’émission régulièrement. Je me rappelle avoir souvent entendu des lignes dites dans un épisode récent en allant à l’école.

Je trouve que c'est une bonne émission qui atteint son but, nous faire rire, nous faire réfléchir. Ceci dit, ce n’est pas une source fiable non biaisée, mais c’est une émission intelligente et sûrement au moins avec un humour très particulier et drôle.

South Park compte à son actif 13 saisons en ce moment, et un film, South Park: Bigger, Longer & Uncut. Ne vous fiez pas qu'au film pour décider si vous aimez le genre, dans le cas étrange où vous n'avez pas la moindre idée de ce qu'est South Park en premier lieu, car le film présente des personnages qu'il faut connaître et de plus c'est un musical, ce que la série n'est pas du tout. Néanmoins, c'est un film apprécié et considéré comme culturellement significatif par certains, je dois avouer n'être personnellement pas fort sur les films musicaux. Je me suis senti trahi la première fois que je l'ai vu, mais c'est pardonné et il se peut que vous l'aimiez si vous n'êtes pas complètement fermé au genre du film musical comme je le suis généralement.

Franchement, je ne vois aucune raison de ne pas donner sa chance à South Park si ce n'est pas déjà fait, même pas besoin de lui donner des "chances", car une simple écoute devrait suffire pour vous convaincre (prenez l'un des épisodes dont j'ai parlés comme point de départ, surtout à partir de la saison 3).

Petit point qui s'adresse probablement aux québécois uniquement, mais si vous en êtes un comme moi et que vous comprenez l'anglais, n'écoutez pas la série en français, car ils parlent vraiment avec les mots grossiers et les expressions utilisées là-bas. Vous aurez aussi la chance d'apprécier la série telle qu'elle a été écrite en anglais originalement, avec les voix des créateurs. Pour nos lecteurs français, ce devrait donc être correct de l'écouter dans votre langue maternelle si vous ne comprenez pas l'anglais, c'est juste que vous utilisez des expressions qui ne nous sont pas familières et vice versa, de plus nous avons tendance à trouver vos mots vulgaires trop polis. Je sais, c'est bizarre, mais c'est une autre culture, que voulez-vous?

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.