mercredi 11 novembre 2009

Pop’n Music

Devant de la boîte de Pop'n Music FEVER!Ne vous laissez pas berner par l’aspect enfantin de Pop’n Music. Sous cette apparence se cache l’un des plus amusants jeux de la série Bemani.

Les boutons sont colorés et les notes qui descendent sont des Popkuns, de petites créatures colorées, avec des yeux... Le joueur peut sélectionner son personnage qui tentera de vaincre l’adversaire : un personnage unique à chaque chanson. J’ai vraiment de la difficulté à croire que ce jeu est destiné aux plus jeunes, surtout quand je vois la difficulté qu’il peut atteindre :







J’espère ne pas vous avoir découragé avec cette vidéo. Rassurez-vous, des chansons de toutes les difficultés sont disponibles, ce qui vous entraînera progressivement vers des difficultés plus élevées. Ce n’est qu’après des mois (années?) de pratique que vous atteindrez le niveau de ce joueur Japonais... SI c’est vraiment possible.

Le contrôleur

Capture d'écran de Pop'n MusicC’est le seul jeu Bemani avec un contrôleur qui ne représente aucun vrai instrument. Il ressemble vaguement à celui de Beatmania, mais sans le disque. Au lieu d’avoir 7 boutons, il en a 9, divisés en deux rangées. La grosse différence c'est vraiment ces boutons. D’immenses demi-sphères qui font "pop" quand on appuie dessus, d’où le nom du jeu. C’est Whac-A-Mole rencontre Beatmania. Vu la largeur des boutons, le joueur utilise la paume de ses mains plutôt que ses doigts. Il est aussi obligé d’utiliser ses deux mains, ce qui le rend différent de tous les autres jeux de musique.

Il existe deux catégories de contrôleurs. Les "réguliers" et les ASC (Arcade Style Controller). Vous pouvez faire la différence entre les deux sur la photo ci-dessous (attention, la perspective amplifie la chose). Konami a d'abord mis sur le marché les petits contrôleurs pour les consoles de salon. À la demande générale, ils ont ensuite produit ceux du type arcade qui sont beaucoup plus fidèles au concept du jeu. Celui que l'on voit sur la photo n'est pas un officiel (ceux de Konami coûtent 300$ minimum...). Des gens ont donc décidé d'en construire eux-mêmes (des dizaines de tutoriaux sont disponibles sur Internet) et de les vendre en ligne. Entre un petit contrôleur à 50-60$ et un ASC, je vous conseille fortement d'investir dans l'ASC, pour un peu plus que le double du prix. C'est la meilleure façon de profiter du jeu pleinement. Sinon, le petit fera le travail, mais vous aurez plus l'impression de jouer à un Beatmania coloré.

Photo d'un contrôleur de style arcade non-officiel de Pop'n Music
Pop'n Music : un délice

Je ne vous le cacherai pas, c’est le jeu de musique que je préfère. Pas pour ses graphiques colorés ni pour son style enfantin, mais pour tout le reste. Les chansons sont désignées par leur style et non par leur titre. Considérant que dans un seul jeu, il est rare de croiser deux chansons du même genre, c’est vous dire que le jeu est extrêmement varié. J’aime le contrôle. Les autres jeux de musique ont toujours un élément qui ne vous fait pas sentir totalement en confiance : un élément qui ajoute une dimension non nécessaire qui renforce la difficulté, mais pas dans le bon sens. Dans Beatmania, c’est le disque. Il nous empêche de nous concentrer sur les boutons. Dance Dance Revolution, c’est notre propre corps, notre forme physique, qui nous empêche d’aller plus loin. Ces éléments ne sont pas des points négatifs, c'est ce qui les rend uniques, ce qui nous oblige à nous améliorer en faisant plusieurs choses à la fois ou en étant plus en forme. Dans le cas de Pop’n Music, c’est le fait qu’il n’y a pas d’autres éléments qui viennent interférer avec le talent et la concentration du joueur, c’est un véritable défi. Vous ne pouvez pas savoir à quel point c’est agréable d’appuyer sur ses gros boutons colorés...

Photo d'un cabinet d'arcade de Pop'n Music FEVER!Mon Pop’n Music préféré sur console, c’est Pop’n Music 8. Un mélange de bonnes chansons et une bonne distribution de la difficulté, mais surtout un bonus "juste". À la fin d’une partie en mode arcade (3 chansons), vous faites avancer un personnage de case en case, comme dans un jeu de société. Après quelques cases d'avancement, il y a quelque chose qui se débloque. Je trouve cela génial, parce que ça donne une motivation même pour le joueur débutant. Le Pop’n Music 9 est encore mieux pour le bonus : c’est un personnage que vous faites avancer dans un donjon et vous pouvez choisir son parcours. Quand vous tombez sur une arcade Pop’n, vous n’avez qu’à réussir la chanson pour la débloquer. C’est vraiment une jolie touche que j’aurais aimé voir apparaître dans d’autres jeux de musique (DDR Supernova l’a fait, mais en 2006...)

Les cabinets d’arcade de Pop’n ne sont pas vraiment extravagants, mais quand même invitants. Ce qui l’est encore plus, c’est l’annonceur. Dans DDR, on se tanne après quelques parties et puis on l’enlève. Dans Pop’n, il nous donne le goût de jouer. Si dans une arcade vous entendez : "Yeah! Let's get movin'..." (la chanson thème pour les plus anciennes versions), vous serez attiré par cette arcade. Automatiquement.

Pop’n Music en Amérique : le désastre

C’est évident que les petits personnages mignons n’attirent pas le public américain... Il faut dire que Pop’n Music est un jeu typiquement japonais. Alors, pourquoi essayer de l’amener ici en le déformant d’une façon atroce?

D’abord Beat’n Groovy sur Xbox Live Arcade. Je n’ose même pas incorporer la vidéo dans cette page. Il ne se joue qu’avec la manette (le jeu vient déjà de perdre tout sont intérêt), mais c’est sa liste de "chansons" qui l’achève. J’ai mis "chansons" entre guillemets, puisqu’elles sont plus des rythmes simples presque de qualité MIDI du domaine public... J’ai honte de ce jeu. Je ne peux pas croire qu’ils ont osé faire cela à un jeu si populaire au Japon qui a eu 18 versions!

Konami a bien réalisé son erreur et a tenté de réajuster le tir avec une deuxième tentative. Pop’n Music, sur Wii. Encore sans contrôleur spécialisé. Quand je vois dans la bande-annonce la phrase : "Simple controls! Shake the Wii Remote and Nunchuk left, right, and down!", je sors de mes gonds.

Tous les jeux Bemani sont centrés sur le contrôleur spécifique à chaque jeu. C’est ce qui les rend uniques, qui vous fait développer de nouveaux talents. Utiliser le contrôleur régulier d'une console ou remuer la "Wiimote" dans tous les sens, ça ne fait pas honneur au jeu. Ceci n’est pas Pop’n Music, désolé.

Conclusion

Oubliez les versions américaines. Faites-vous importer le contrôleur, une version originale du jeu au Japon et vous serez définitivement accroché au concept, si vous aimez les jeux de musique, évidemment. Je vous recommande aussi le contrôleur de style arcade, puisque c’est vraiment la grosseur des boutons et la largeur du contrôleur qui font de Pop’n Music une expérience unique : il ne se joue pas avec les doigts, mais les mains. C’est le seul jeu Bemani important que je n’ai jamais eu la chance de jouer en arcade et ça me hante. Si je passe un jour devant une arcade avec ce jeu, j'y dépense tout l'argent que j'ai en poche, je vous le jure.


Bemani (les articles - par dates de sortie des jeux)
BeatmaniaPop'n MusicDance Dance RevolutionGuitarFreaksDrumManiaKeyboardmaniaPara Para ParadiseGuitarFreaks & DrumManiaUBeat

1 commentaire :

Gtorock a dit...

Très bon article.

En espérant que depuis l'écriture de l'article, tu as pu tester Pop'n Music en arcade à Toulouse, Bordeaux, Paris ou peut être même au Japon !

Pop'n Music forever !

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.