mardi 10 novembre 2009

Dance Dance Revolution

Devant de la boîte de Dance Dance Revolution (PS1)Ah, DDR... Ce jeu qui a su atteindre un sommet de popularité jusqu’à en entrer dans la culture populaire. Tout le monde connaît ce jeu ou en a entendu parler même en Amérique, ce qui est très bien pour un jeu de danse japonais!

Vous connaissez le concept! Sinon, c’est le même principe que Beatmania (des notes ou flèches dans ce cas-ci montent et le joueur doit appuyer sur les touches au bon moment). La différence principale, c’est la barre d’énergie. Si elle est à zéro, vous mourrez automatiquement et c’est "Game Over", même si ce n’est que la première chanson dans un ensemble de 3. Il n’est pas nécessaire de garder l’énergie à un certain pourcentage, le score est calculé en fonction de la performance globale.

Photo d'un tapis de Dance Dance RevolutionLe contrôleur est en fait une plateforme en métal (ou tapis de plastique pour les versions de salon) avec quatre flèches. Le joueur doit appuyer sur celles-ci avec ses pieds. Pour ce qui est de la simulation en temps que tel, DDR est aussi fidèle à la danse que Beatmania l’est pour le DJing... (Mais ce n’est pas le point important.) Évidemment, la difficulté ne peut pas être aussi élevée que Beatmania en terme de nombres de notes par chansons vu le gameplay : à expert ("Heavy"), il faut déjà être en forme pour bouger assez rapidement et maintenir le rythme. En général, ce jeu est donc plus facile. La plus basse difficulté ("Light") est accessible pour un plus grand public.

Il existe plus de 20 arcades différentes et plusieurs dizaines de versions pour consoles : PlayStation, PlayStation 2, Xbox, Xbox 360, Nintendo 64, Nintendo GameCube, Wii, Dreamcast, Game Boy Color, PC et même iPhone. Vous avez l’embarras du choix. Je vous conseille personnellement les versions sur Playstation 2, à partir de DDRMAX, qui sont équilibrées en termes de choix musical et de difficulté.

Variations

Il existe des compétitions de freestyle dans lesquelles les participants font carrément un spectacle, tout en appuyant sur les flèches au bon moment. Voici un exemple.


Vous devez avouer que c’est quand même très cool. On se rapproche plus de la danse en tant que telle. C’est plus intéressant que de voir quelqu’un de dos suer avec un air bête pour ne rater aucune note...

Il y a aussi (comme dans Beatmania), un mode "Double" où un seul joueur se sert des deux tapis côte à côte. Évidemment, les notes sont séparées en conséquence.


Alternative

Capture d'écran de StepManiaIl existe un clone gratuit sur PC qui fait très bien le travail : StepMania. Son avantage principal, c’est que vous pouvez télécharger gratuitement des chansons faites par la communauté Web. Avec un adaptateur pour brancher un contrôleur PS1 ou PS2 sur votre PC ou encore un tapis USB, vous avez la solution parfaite. J’ai déjà eu une collection de 3000 quelques chansons dans StepMania : des heures de plaisir. Il existe plusieurs skins pour qu'il ressemble à une des versions officielles de DDR. Vous devez quand même encourager Konami, d’accord?

La descente

Alors que Dance Dance Revolution était populaire auprès des "gamers", les responsables de la santé publique ainsi que les analystes ont noté la possibilité de ce jeu d'être traité comme étant une façon de perdre du poids tout en s’amusant. À ce moment, le jeu commença sa longue descente. Avec de la promotion comme étant un jeu "santé", les joueurs de compétition de Dance Dance Revolution ont commencé à se faire arracher leurs machines d'arcade par les non-joueurs. À l’exact moment où le jeu est devenu à la "mode", son destin était déjà conclu. Tout ce qui monte doit redescendre. C’est ce qu’est la mode : une masse de gens qui s’attaquent à un produit en le consommant tous à la fois, comme des charognards. Et lorsqu’il n’y a plus rien autour de l’os, ils s’en vont ailleurs, ne laissant qu’un squelette derrière eux.

En étant à la mode, nous avons vu naître un nombre incalculable de clones sur toutes les consoles possibles, saturant le marché, car évidement tout le monde veut profiter de la vague de popularité (comprendre "vague de profit"). Pump It Up, In the Groove, EZ2Dancer, MC Groovz Dance Craze, Dance Factory et j’en passe. Beaucoup.

Cette fin de règne de celui qui faisait briller les arcades eut des conséquences : elles ont pratiquement disparues. Tout le monde ayant des consoles à la maison, le besoin de se déplacer et de payer pour jouer quelques minutes à un jeu s’est rapidement dissous. DDR était devenu l’un des revenus principaux des arcades en Amérique (sinon le seul). Quand même triste, non? Mon avis : si Konami avait amené plus de franchises Bemani en Amérique, elles seraient probablement encore en vie, vu la popularité des jeux de musique depuis quelques années.

Conclusion

Photo d'un cabinet d'arcade de Dance Dance Revolution ExtremeMême si le jeu n’est plus à la "mode", il vaut quand même le détour si vous n’y avez jamais joué. De nouvelles versions voient le jour à chaque année sur toutes les consoles. Le point négatif que je soulève encore, c’est le manque d’innovation au cours de la série. Chaque année, ce ne sont que des nouvelles chansons qui les différencient. Ils ont essayé d'apporter des changements (EyeToy, télécommande Wii, flèches diagonales), mais rien de révolutionnaire qui n’a vraiment fonctionné. Un conseil, pratiquez-vous à la maison peut-être, mais la véritable expérience est vraiment sur la borne d’arcade : le son, le tapis rigide, les lumières et le public, évidemment.

Dance Dance Revolution est une légende qui conservera à jamais son titre, car il laissera des souvenirs pour des années aux joueurs d’arcade.



Bemani (les articles - par dates de sortie des jeux)
BeatmaniaPop'n Music • Dance Dance Revolution • GuitarFreaksDrumManiaKeyboardmaniaPara Para ParadiseGuitarFreaks & DrumManiaUBeat

1 commentaire :

Michaël Groulx a dit...

Selon moi, la série DDR est à ce jour le meilleur jeux de musique. Non seulement il a réunis des dizaines de gens ensemble, mais contrairement aux autres, il apportait une expérience de jeu encore inégalé à ce jour. On pouvait réellement sentir l'effort acomplie afin de réussir ses 3 chansons. Il demandait au joueur de ce dépasser réellement. Peu importe que son résultat soit un échec ou un succès, nous pouvions à tout coup avoir du plaisir et resentir un effort du joueur(sueur, essouflement, jambe loudes, etc). DDR est, et sera toujours une partie de l'historie des jeux vidéo car il est un des seuls jeux qui lance le joueur complètement dans le jeu. En espérant qu'il fera un réel retour un jour avec quelques modifications, sans toutefois changer toute l'expérience de jeu.

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.