lundi 9 novembre 2009

Beatmania

Devant de la boîte de Beatmania IIDX 13: DistortedEn 1997, la division de Konami, "Game & Music Division", créa un jeu unique et ambitieux. Un simulateur de DJing. On choisit la chanson et une série de "notes" descendent sur une piste. Le joueur doit appuyer les touches correspondantes sur le contrôleur lorsqu’elles touchent la barre du bas dans le bon timing. Le concept pourtant simple créa tout un phénomène au Japon. Le premier jeu de musique tel qu’on le connaît aujourd’hui était né et son concept restera encore longtemps tel quel. La série en arcade fut un succès. La division de Konami changea de nom : Bemani, en l’honneur de BEatMANIa.

Le contrôleur consiste en 5 touches disposées comme celles d’un piano (les noires en haut et les blanches en bas) pour faciliter le joueur. À gauche, un disque représentant un vinyle sur une table tournante doit être tourné à certains moments, simulant un "scratch".


Photo d'un contrôleur de Beatmania IIDX
Photo d'un cabinet d'arcade de Beatmania IIDX 13: DistortedIl n’est pas possible de perdre (sur la plupart des machines), même si la jauge d’énergie tombe à zéro. Il faut réussir le plus grand nombre de notes, bien sûr, puisque le but est de finir la chanson avec la jauge d’énergie au dessus de 80%, dans le but d’avoir un résultat final décent. Une partie à l’arcade consiste en trois chansons.

Les arcades Beatmania, en particulier ceux de la série IIDX, sont vraiment impressionnantes. (Comme celle à droite, cliquez dessus pour en admirer les détails...) Écran LCD widescreen, 10 haut-parleurs pour un son surround superbe, des boutons et sliders pour les effets, pleins de néons et de lumières qui suivent le rythme de la musique et même un écran LED qui affiche le titre de la chanson qui joue présentement. Le plancher vibre au son de la basse. Je vous jure, une partie pour 50 sous, c’est un vrai miracle.

Beatmania

Comme je le disais plus haut, cette version a 5 touches, plus un disque. Il y a eu 13 versions en arcade et autant de versions sur la première incarnation de la PlayStation. Pour réussir à recréer l’expérience vécue à l’arcade à la maison, Konami créa le contrôleur Beatmania. Il est même possible d’interchanger son côté pour les gauchers ou pour ceux qui veulent jouer en "Double", c’est-à-dire utiliser deux contrôleurs en même temps (vous avez compris : pour les fous).

Beatmania IIDX

Qui signifie "Beatmania 2 Deluxe", garde le même concept que la version précédente. 17 cabinets d'arcade et 14 versions sur consoles existent jusqu'à maintenant. Les gros ajouts sont 2 boutons supplémentaires pour un total de 7 (en plus de la table tournante), ainsi qu’une hausse considérable de la difficulté. IIDX offre aussi le mode 5 boutons pour les nostalgiques (ou débutants).

Beatmania III

Il ne fut pas un grand succès, puisqu’il revenait au contrôleur à 5 touches. Même s’il ajoutait une pédale qui contrôlait les effets, les joueurs préféraient les 7 boutons de IIDX qui offrent plus de défi. C’est pourquoi cette version n’eut que 5 cabinets d’arcade en deux ans (c’est quand même pas mal si vous voulez mon avis). Cette version n’eut pas d’adaptation sur console de salon, même si le contrôleur pour PS2 a une prise spécialement pour une pédale.

Difficulté

Le jeu Beatmania attira les joueurs compétitifs, ceux qui cherchaient à toujours battre le meilleur pointage. Une légion de fanatiques se mit à ce moment à consacrer tout leur temps libre à devenir des maîtres de ce jeu. Voici ce que ça donne.


Vous trouvez le jeu Mega Man difficile? Beatmania est LE jeu le plus difficile que je connaisse. Je vous entends me pointer tous les jeux de plates-formes old school ultra difficile... Mais ceux-ci sont-ils difficiles parce qu’ils sont mal construits et parce qu’ils vous obligent toujours à recommencer? Beatmania est difficile parce qu’il faut développer de véritables habiletés, comme la coordination des mouvements, une vision plus rapide pour la lecture des notes et un sens du rythme assez exact.

Il est aussi difficile de s’améliorer, considérant la difficulté rapidement grandissante d’une chanson à l’autre. Ce sont des heures de pratiques qu’il faut enchaîner pour arriver à réussir les premières chansons... Et ce à la difficulté la plus facile!

C’est aussi parfois dur pour le moral. Dans le populaire Rock Band, s’il y a 400 notes et que vous en ratez 4, vous obtenez 99%, ce qui est considéré comme très très bon. Dans Beatmania, vous ratez 4 notes sur 400 et vous obtenez... C! Eh oui : "AA", "A", "B", "C", "D", "E" et "F" sont les notes. OK, un détail que j’ai oublié de vous dire, les notes ont des notes... Je m’explique. Dans Rock Band si vous avez tapé sur la note dans un certain délai, elle sera considérée soit réussie ou raté. Le jeu tolère une certaine différence en millisecondes pour juger si votre timing est bon. Dans Beatmania, la note est jugée avec différents qualificatifs : "Great" (note réussie), "Good" (un peu décalée), "Bad" (mauvais timing), "Poor" (la note est passée sans que vous appuyiez à temps). Pour avoir "AA", il faut avoir eu toutes les notes en "Great". Ça veut dire : ne pas seulement taper sur la note, mais exactement dans le tempo PARFAIT...

Conseils du pro

Voici les différentes étapes pour s’améliorer à Beatmania (valide pour tous les jeux de musique)
  • Apprendre les boutons. Ça a l’air ridicule, mais entre un contrôleur à NEUF boutons, une guitare à trois boutons, une batterie à 5 régions et une pédale, il faut un temps d’adaptation pour associer les lignes de couleur aux différents mouvements qu’il y a à faire. Vous saurez que vous avez maîtrisé cette étape quand vous vous concentrez sur les notes et leur timing et que vous ne cherchez plus vos boutons. Si vous jouez à IIDX, ne débutez pas avec le mode 5 boutons. Ce sera trop difficile pour se réadapter une fois en mode IIDX à 7 boutons.
  • Le timing. C’est crucial. J’ai tendance à remarquer que les gens autour de moi ont de la difficulté avec le sens du rythme. Avec tous les jeux de musique auxquels j’ai joués, l’écoute de musique ou à la force de faire des mixs moi-même, ça s’est développé tout seul. Il faut que vous soyez capable de vous fermer les yeux, d’écouter n'importe quelle chanson et d'être capable de taper exactement sur le rythme de celle-ci. Coupez le son de la chanson pour quelques secondes, continuez à taper et remettez le son. Si vous êtes encore dans le tempo, vous avez le sens du rythme. La meilleure façon de développer ce talent est bien sûr le jeu Rhythm Tengoku, qui est justement fait pour cela. Pour les jeux de musique, il ne faut pas que votre regard reste sur la barre en bas à attendre que la note passe. Il faut que vous lisiez la musique, que vous la compreniez. Comme une machine qui reçoit des commandes. Vous saurez que vous avez dépassé l’objectif du "timing" quand votre regard sera monté jusqu’à la moitié de l’écran et que vous ne regardez plus la barre du bas.
  • Les combos. Il existe un certain nombre de combinaisons possibles avec les boutons. La première fois que vous en verrez une, il est clair que vous allez la manquer, parce que vous ne serez pas capable de la "lire". Comme un symbole d’une autre langue. Au fur et à mesure que vous ferez des chansons, vous finirez par tous les croiser et associer le mouvement spécifique à celles-ci.
  • La vitesse. Commencez avec des chansons plus lentes et plus faciles. La vitesse est un facteur important, puisque lorsque les notes arrivent vite, votre temps de réaction doit être plus court. Il faut que vous oubliiez que vous utilisez un contrôleur. Vous aurez dépassé cette étape au moment où vous ne pensez plus au fait que vous utilisez un contrôleur et que vous ne faites que lire l’information pour la reproduire sous forme de mouvement inconscient. Dit donc, ce jeu vous transforme en machine!
Autres conseils

Photo d'un contrôleur de style arcade de Beatmania IIDX-Équipez-vous de plusieurs versions du jeu et naviguez dans les chansons de l’un et l’autre : les chansons de difficulté moindre sont plutôt rares. Graduez progressivement.
-Le contrôleur doit être sur une surface solide, n’ayez pas peur d’appuyer fort sur les boutons.

Il existe des contrôleurs style arcade (à droite). Les boutons sont plus sensibles, solides et ont des lumières intégrées. Le disque ressemble plus à un vrai vinyle et il est aussi plus sensible. Ils sont par contre très dispendieux.

Un gros point négatif : les télévisions HD. Les premières versions ne possèdent pas l’option de calibration.

Beatmania en Amérique : le désastre

Devant de la boîte de Beatmania (PS2)S’il y a quelque chose que je déteste de Konami, c’est leur sens du marketing. Beatmania n’a eu qu’une sortie sur console en Amérique. En février 2006, sur PS2, 9 mois avant la sortie de la PS3 qui n’est pas compatible avec les contrôleurs de la console précédente (donc la PS2). 9 ans, c’est le temps que Konami a pris à amener ce jeu en Amérique.

Premièrement : le timing par rapport au public. À la sortie de Beatmania, Guitar Hero est devenu un véritable phénomène. Le jeu d’Harmonix et RedOctane possède des personnages et des décors en 3D, un mode carrière, ainsi qu'un instrument clairement connu du grand public : la guitare. Beatmania, qui n’a pas vraiment évolué depuis la toute première version, n’a qu’un vidéo-clip qui joue à droite de l’écran. Il est évident que son manque de mode et ses animations un peu moches n’auront rien d’impressionnant pour les fanatiques de Guitar Hero (donc des fanatiques de jeux de rythme américains). Le plaisir de Beatmania est dans le défi qu’il offre : sa difficulté. Mais ceci n’est pas visible au premier coup d’œil. C’est donc normal qu’il soit passé inaperçu. (X-Play à G4techTV l’a même qualifié de «ripoff de Guitar Hero», ce qui démontre bien le décalage de 9 ans : Beatmania est un de ses ancêtres à l'origine...) Les menus des versions japonaises ont toujours un thème ultra cool avec une musique d’ambiance, mais la version américaine... C’est vraiment nul! Mauve et vert?

Deuxièmement, le timing par rapport à la technologie. Quand une nouvelle console est sur le point de sortir, tout le monde est au courant. Acheter un jeu avec un contrôleur spécifique à une console qui est en train de mourir, ce n’est jamais vraiment tentant, surtout considérant le prix élevé d'un tel achat.

Troisièmement, l’adaptation pour le public américain. Le problème, c’est qu’il n’y en n'a pas. À part une chanson de Moby, tout le reste est du matériel extrêmement vieux provenant des premières versions de Beatmania. Pire, certaines chansons ne sont disponibles qu’en mode 5 touches, ce qui réduit grandement la liste dans l’un ou l’autre des modes. (Des chansons comme V et 5.1.1.... Je ne suis plus capable de les entendre... Elles sont dans toutes les versions!)

Conclusion

Vous ne pouvez pas vous considérer un fanatique des jeux de rythme si vous ne connaissez pas Beatmania. La 16e version de IIDX est sortie au Japon le 15 octobre dernier : la série est encore en pleine forme. C’est l’ancêtre de tous les jeux de musique, avec un concept simple et efficace qui met toute l’emphase sur la performance du joueur et le dépassement de soi plutôt que le simple divertissement. Avec toutes les versions disponibles au Japon sur PS2, il devient beaucoup plus intéressant pour la variété des chansons disponibles. Je ne vous conseille pas la version américaine pour le jeu en temps que tel, mais pour le contrôleur qui vous reviendra moins cher que de l’importer. Par contre, la version américaine est beaucoup plus facile, ce qui peut être excellent pour débuter.

Même avec la sortie de DJ Hero, je ne renie pas Beatmania, malgré que DJ Hero ressemble plus à un véritable "simulateur de DJing". Regardez une vidéo de chaque jeu à la difficulté la plus élevée et vous comprendrez ce que je veux dire par «défi».





Bemani (les articles - par dates de sortie des jeux)
BeatmaniaPop'n MusicDance Dance RevolutionGuitarFreaksDrumManiaKeyboardmaniaPara Para ParadiseGuitarFreaks & DrumManiaUBeat

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.