lundi 7 décembre 2009

Batman en volumes : Broken City et As the Crow Flies

Image de Batman dans un comic bookAyant aimé Batman: Hush, j’avais envie de continuer de lire la suite. Depuis environ le numéro 500, la plupart des numéros sont disponibles dans des volumes (trade paperback).

J’ai donc décidé de vous partager mon opinion en vous faisant découvrir un à un les volumes de Batman jusqu’à aujourd’hui. Batman: Hush rassemble les numéros 608 à 619 de la série Batman mensuelle.

Voici donc les deux volumes suivants.




Devant du roman graphique Batman: Broken CityBatman: Broken City
(Batman 620 à 625)

Le meilleur descriptif que je peux vous faire de Broken City, c'est vous citer le nom de l'auteur : Brian Azzarello. Crimes noirs, gangsters, bars miteux, demoiselles en détresse, mais surtout des armes... C'est le contexte parfait pour Scarface et The Penguin, celui-ci étant le dirigeant des gangs de rue de Gotham et propriétaire de boîtes de nuit, plutôt que le "méchant" à parapluie que l'on a pu voir dans plusieurs adaptations.

Azzarello amène un autre regard sur les événements qui créèrent Batman : cette fameuse nuit dans une ruelle sombre, celle où ses parents se sont fait assassiner. C'est un élément que j'aime des comic books : le fait que différents auteurs amènent un point de vue différent sur une même série. L'exemple le plus frappant est Killer Croc qui apparaissait dans Batman: Hush comme un véritable crocodile sur deux pattes. Dans Broken City, il n'est qu'un criminel à la peau écaillée qui aime manger des humains...

J'avais parfois l'impression de lire un Sin City, parfois un 100 Bullets. Il faut dire que le dessinateur est le même pour ce dernier et ce volume.

Le genre de Broken City ressemble plus à un polar qu'à celui des comic books et j'ai adoré ça. Quand des gens renient les comics en les associant à des batailles enfantines de bons et de vilains, montrez-leur ce volume. C'est probablement le livre le plus violent et mature qu'ils auront lu cette année.

Devant du roman graphique Batman: As the Crow FliesBatman: As the Crow Flies
(Batman 626 à 630)

Ce volume se concentre plus (comme la couverture le suggère) sur Scarecrow (l'épouvantail). C'est à peu près tout. À part nous gâcher la surprise d'un volume à venir... Dammit!

Ce volume est, à mon avis, écrit d'une façon maladroite : certaines surprises sont gâchées par des indices trop évidents ou par des couvertures, qui d'ailleurs ne sont pas très réussies.

Il ne fait pas du tout avancer l'histoire générale de Batman. Broken City non plus, mais celui-ci avait au moins une histoire à raconter. Il y a dans As the Crow Flies un numéro complet sur une bataille contre Scarecrow. Ça aurait été excellent il y a 20 ans, mais la série a beaucoup évolué depuis. Plus de 10 volumes après celui-ci ont une histoire renversante, ce volume est donc l'une des seules exceptions dans la continuité actuelle. Étonnant, puisque c'est le même auteur qui a écrit l'excellent Batman: Under the Hood, dont je parlerai dans un article prochain.

As the Crow Flies est une déception, mais rien ne vous empêche de le lire comme simple divertissement. Il est quand même agréable à lire, mais plutôt vide en termes d'histoire. Il n'est pas nécessaire pour comprendre les événements à venir. Je vous conseille de passer par-dessus.


Volumes (les articles)
HushBroken CityAs the Crow FliesUnder the Hood

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.