dimanche 15 novembre 2009

30 Days of Night

Devant du roman graphique 30 Days of Night (volume 1)On dirait bien que les vampires sont à la mode ces temps-ci. Ce n’est pas une mauvaise chose, ces créatures ayant beaucoup de potentiel à exploiter, comme nous l’a prouvé la série télévisée True Blood.

Dans 30 Days of Night, le petit village de Barrow en Alaska est un village idéal. Sa position sur le globe le plonge dans la noirceur... Privé du soleil pendant 30 jours, ce village est idéal... Pour les vampires! Nous suivons les habitants de ce village dans la période où les vampires le considèrent comme un buffet froid à volonté.

L’histoire est accrocheuse, mais surtout, elle va directement au point. Le roman graphique original n’a que 83 pages. J’aime ce genre de longueur, comme que j’aime les nouvelles littéraires. C’est d’avoir une idée et de la mettre sur papier telle quelle, sans être obligé de se mettre un nombre de pages fixe comme 300, sans ajouter des longueurs.

Après le succès du premier volume, c’est tout le contraire qui s’est produit. D’autres volumes ont vu le jour. J’en ai acheté, ayant aimé l’original. Grosse erreur. Ils ne font qu’étirer la sauce sans vraiment ajouter d’éléments au concept. J’aurais aimé que ça aille plus loin. Dans le volume 4, on change de concept, maintenant de courtes histoires, mais celles du volume 4 m’ont terriblement ennuyé. C’est dans le volume 5 que les choses s’améliorent, dont l’une des histoires raconte le lancement d’une navette spatiale dans laquelle l’un des astronautes est un vampire... Mais après le volume 5, j’en ai ma claque. Je passe à autre chose. Jamais je n’achèterai un autre volume de 30 Days of Night.

Un autre facteur qui influence ma décision, ce sont les visuels par Ben Templesmith. Aussi brouillon que The Surrogates, ce n’est vraiment pas attrayant. Pour le premier volume, ça passe, puisque tout se déroule la nuit dans la neige, le manque de contraste est donc nécessaire. Mais quand on lit plusieurs volumes, ça tape sur les nerfs. Je n’aime pas la bouche des vampires lorsqu’ils s’apprêtent à mordre quelqu’un : ronde et si caricaturale... Ça enlève tout le côté horreur. En plus, tout ce que fait Templesmith a toujours le même style. Criminal Macabre: A Cal McDonald Mystery, Singularity 7...

Photo d'un abattant de toilette avec un dessin d'un vampire du roman graphique 30 Days of Night sur le point de mordrePour illustrer mon propos, je cherchais sur Internet une image d'un vampire sur le point de mordre dans la bande dessinée, mais tout ce que je trouvais, c'étaient des images du film. Tout ce qui reste de 30 Days of Night dans la culture populaire, c'est ce film moyen. J'ai finalement trouvé l'image que je cherchais... Enfin presque. Voici ce que je voulais dire plus tôt sur Templesmith, dommage que ce soit un dessin sur un abattant de toilette. Désolé.

Je vous conseille sérieusement le premier volume, comme je le disais plus haut. Si vous voulez quelque chose de différent, court, clair et artistique, c’est l’idéal. Les autres volumes sont à éviter : manque d’originalité.

Affiche de 30 Days of NightQue pouvait-il arriver de mal à un volume excellent, court et divertissant? Une adaptation cinématographique de 2 heures, avec de longues scènes de tension dramatique. Évitez-le aussi, comme les autres volumes. Trop long pour rien, ça devient presque un film de série B. Josh Hartnett n’est pas un bon acteur. Du moins dans ce film. Toujours le même visage semi souriant même dans les moments d’horreur. Vous savez, j’ai de plus en plus l’impression que l’adaptation en long métrage est une étape obligatoire pour obtenir le statut de chef-d'œuvre reconnu par les masses. Quand on dit : «La meilleure chose que j’ai lue, c’est Watchmen.» Les gens vous demandent : «Qu'est-ce que c’est?» Vous répondez : «C’est un roman graphique, tu sais, le film avec l’homme nu en bleu.»





0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.