lundi 5 octobre 2009

Final Fantasy VII

Devant de la boîte de Final Fantasy VII (PS1)

Ah oui, le moment où ils ont décidé d’arrêter la supercherie en nous disant après toutes ces années qu’ils en étaient rendus à 7 jeux dans la série Final Fantasy et non pas 4 (considérant que le dernier FF sorti en Amérique à l'époque s’appelait FFIII sur SNES, qui était en fait FFVI). Aussi le moment où Square a abandonné Nintendo pour joindre Sony et sa nouvelle console, la PlayStation, leur donnant accès au format CD qui permet de stocker beaucoup plus d'informations que les cartouches utilisées par la nouvelle console de Nintendo (Nintendo 64). Il existe une vidéo de démonstration peu avancée de ce qu'un FF pouvait avoir l'air en 3D (basée sur le design de FFVI, voyez-la ci-dessous) au moment où ils n'avaient pas encore finalisé leur plan de passer de la N64 à la PS1. Considérant les trois disques sur lesquels FFVII se tient, il m'est impossible de l'imaginer sur N64. Vous aurez compris que ce FF apportant plein de "premières fois" est aussi le premier jeu de la série à contenir des graphiques tridimensionnels et étrangement l'un des meilleurs!


Il est difficile de transposer en mots l’aventure épique qu’est FFVII, le dernier FF à mériter le titre de chef-d’œuvre selon moi, car après ce jeu, il est pratiquement impossible de pouvoir viser plus haut, je ne plaisante pas. Si vous y avez déjà joué (et que vous n'êtes pas une personne qui déteste à tout prix les RPGs), vous comprenez probablement parfaitement ce que je veux dire, mais malgré tout, j'espère pouvoir convaincre n'importe qui d'autre lisant cet article d'essayer ce jeu, il devrait normalement être impossible de s'en passer une fois un certain stade passé.


Ne me comprenez pas mal quand je le traite de chef-d'œuvre en particulier, ce n'est pas le seul jeu de la série à être excellent, car il me serait difficile de choisir le meilleur entre celui-ci et FFVI, le meilleur de la série 16 bits, que j’évaluais équivalent à Chrono Trigger en termes de qualité, ce dernier étant un autre classique incontournable selon moi. Je vois juste mal un fan de Chrono Trigger détester FFVI ou FFVII et vice versa, malgré les différences de chaque jeu, c'est qu'ils représentent l’excellence même de leur époque respective et qu'il vous faut tout simplement tous les essayer (encore une fois, il faut aimer les RPGs, aucun miracle possible, sauf si vous ne les aimez pas parce que vous avez joué aux mauvais jeux).

Si j’avais un point négatif possible à attribuer à FFVII, ce sont les graphiques ridicules des personnages quand l'on se promène dans le monde du jeu. Regardez leurs bras!
Apparence de Cloud dans le monde du jeu Final Fantasy VII (PS1)
Si le modèle visé est Popeye, c'est assez bien réussi!

Capture d'écran de Final Fantasy VII (PS1)Remarquez que cela ne demeure pas un point négatif longtemps, car si vous pouvez passer par-dessus cet aspect, ce qui ne devrait pas être une tâche difficile considérant la qualité incroyable du jeu, les graphiques demeurent superbes la majorité du temps et permettent de renforcer l'histoire avec une apparence plus marquante qu'en 2D. Ce jeu était même reconnu comme une merveille technologique ayant certains des plus beaux graphiques jamais vus lors de sa sortie. C'est que les environnements comportent des décors prérendus (car impossibles à afficher en temps réel selon les capacités de la PS1, comme vous pouvez le constater de cette capture d'écran) de haute qualité qui dégagent une atmosphère incomparable pour l'époque (et il est toujours possible d'apprécier cette atmosphère). Même si ce ne sont que des petits bonhommes difformes qui peuplent ces environnements, ça fonctionne étrangement bien de la façon que le jeu est fait et il n'y a pas vraiment ou pas trop de problèmes de perspective ou d'endroits où vous restez pris dans le décor sans savoir pourquoi.

De plus, ces décors et les modèles des personnages et des ennemis sont plus définis lors des batailles et rendus en temps réel par la PS1 ce coup-ci. (Pour ce qui est de vos personnages, ils paraissent beaucoup mieux comme vous pouvez le voir ci-dessous, parce que les environnements des batailles sont restreints comparés au monde extérieur, ce qui rend la machine capable de fournir la puissance nécessaire à donner un beau rendu.) L'essentiel du jeu est donc beau et à la limite, c'est un peu un style les personnages déformés dans le monde du jeu, au pire vous pouvez en rire!)

Apparence de Cloud durant une bataille dans Final Fantasy VII (PS1)
Cela a toujours été une pratique courante dans les FF, même ceux en 16 bits, que les personnages soient légèrement déformés hors des batailles. Voilà pourquoi je dis que cela fait partie du "style". Autre chose qui fait partie du style du jeu sont les cinématiques prérendues (et donc de beaucoup plus haute qualité que le reste du jeu, c'est là qu'ils mettent toujours le paquet. Vous pouvez voir le début de cette "mode" dans les FF dans la vidéo incluse à son commencement et dites-vous que les autres FF améliorent GRANDEMENT l'apparence de ces scènes qui paraissaient déjà pas mal pour une première tentative.) Elles sont donc à vous couper le souffle tellement elles regorgent d'émotions, d'action et d'émerveillement, dépendant de la situation.

C'est un jeu rempli d'émotions, de magie et d'émerveillement, en utilisant une synergie parfaite entre la musique, les graphiques (et la palette de couleurs parfois restreinte ou sombre, parfois plus vive) et l'histoire. Les graphiques ont été améliorés dans les FF subséquents, mais pas le reste, ni l'atmosphère. Je dirais même que le gameplay est juste demeuré stable ou a empiré en termes d'amusement que l'on peut en retirer.

Pour ce qui est de l’histoire de FFVII, c’est probablement ma préférée de tous les FF passés et à venir, mais aussi la plus complexe. Je ne veux pas seulement dire qu’elle est difficile à saisir sans avoir complété le jeu, il faut vraiment se forcer en jouant et possiblement jouer plus d’une fois pour comprendre toutes ses subtilités, ce qui en fait un petit point négatif. Je ne croyais pas cela possible, mais oui, c’est une histoire TROP complexe (comportant quand même une dose parfaite d'humour sur la route pour vous remonter le moral d'un ensemble assez sombre. Il y aura quelques blagues sexuelles, une ayant rapport avec le travestisme, je n'en dis pas plus...)

C'est une histoire qui ressemble beaucoup plus au genre "science-fiction" que les jeux précédents dans la série et comme je l'ai dit, c’est ma préférée, alors la voilà : le jeu commence tout simplement dans le feu de l’action alors qu’un groupe de terroristes rebelles (à bien y penser, FFVI commence un peu dans le feu de l’action et il y a bien une armée de rebelles dans le jeu), AVALANCHE, se prépare à faire exploser un réacteur de Shinra pour de très bonnes raisons.

Shinra est une corporation sans scrupules dont le seul but est de s’enrichir, de contrôler la population et d’avoir le monopole sur tout, même l’armée, avec leurs SOLDIERS et les recherches scientifiques expérimentales intimement liées.

C’est une compagnie industrielle qui joue à Dieu (en plus, l'une des interprétations du mot contient Dieu) en drainant l’énergie de la planète à l’aide de ses réacteurs (il n’y a aucune forme de végétation vivante aux alentours) pour améliorer les membres de SOLDIERS. Cette énergie, lorsqu’elle est concentrée, crée ce que l’on appelle "Materia", des boules en vente dans les magasins que les gens peuvent s’équiper pour être capable de lancer une magie à volonté (en utilisant du MP dans le système du jeu, bien sûr).

J’adore le concept ainsi que le design de Shinra et la ville dans laquelle la compagnie est située, Midgar. Des colonnes supportent un plateau géant contenant 8 secteurs sans nom où les résidents peuvent vivre, il y a des restaurants, des magasins et un peu de tout autour de l’industrie installée au milieu. Chaque secteur renferme aussi un réacteur qui assure la prospérité de la ville qui utilise littéralement la force vitale de la planète convertie en plusieurs sources d’énergie pour la survie de ses résidents, comme des parasites. Sous ce plateau élevé plusieurs mètres au-dessus du sol, vivent les résidents moins fortunés, tant bien que mal, sans aucune aide extérieure. Personne ne peut sortir de cette misère (sauf nos héros qui accèdent finalement aux différents secteurs et qui sortent aussi de Midgar pour visiter d’autres villes moins industrialisées).

Vous voyez, c'est ça que je voulais dire quand je parlais d'une atmosphère incomparable. Vous comprendrez que c’est le premier FF à ne pas être situé dans une espèce de temps médiéval, mais plutôt à une époque moderne avec de la technologie. Ce n’est pas du tout une mauvaise chose, c’est du nouveau pour la série et on mélange l’utilisation de magie à la technologie (FFVI aussi contenait cet aspect dans son histoire) avec la présence de combats à l’épée tout comme avant, c’est donc une époque moderne complètement fictive qui conserve une bonne dose de magie, mais avec plus d’explications qui vous sembleront étrangement sensées (vous apprendrez même ce qu’est cette force vitale circulant dans la planète). L'histoire de FFVII veut vraiment dire quelque chose et elle le fait dans un contexte fantasy/science-fiction intéressant en plus.

Ce n’est qu'une infime partie du jeu en passant, les fans de longue date savent que l’essentiel de l’histoire de FFVII est bien plus complexe, impliquant principalement les personnages de Cloud et Sephiroth (dont les passés sont mystérieusement liés), deux anciens membres de SOLDIERS et coéquipiers, dans une lutte épique pour empêcher le dernier de devenir littéralement un Dieu, croyant que c’est son droit de naissance.

Sephiroth est le SOLDIER légendaire, le plus puissant de tous les temps, mais le mystère demeure dans ce pourquoi il croit qu’il a ce droit et comment il compte y arriver, vous verrez donc qu’il n’est pas un méchant juste pour le fait de l’être, même s’il est COMPLÈTEMENT dérangé et dangereux (j’adore, certains trouvent son personnage "emo", mais on s’en fout... Personnellement, je ne le trouve pas tant que ça, il a définitivement une allure sombre et gothique, mais il a des raisons "valides" pour son comportement hostile envers l'humanité, pour son "chialage" comme quoi il n'a pas ce qu'il mérite.) En tout cas, son plan est quelque chose, croyez-moi. Tout sera expliqué en détails de manière captivante, remplie de rebondissements et de surprises jusqu’à la toute fin qui est très ambiguë.

La fin en dit si peu qu'elle a poussé les développeurs à faire une série de suites en tous genres, tous formats, sous une série qu’ils ont appelée Compilation of Final Fantasy VII. Vous avez peut-être déjà écouté un film en vous disant : «Je sais comment ça va finir, c’est trop évident.» FFVII est complètement le contraire de ça, il n’y a aucune chance que vous ne découvriez le passé de Cloud avant le bon moment, par exemple. Je ne sais pas quoi dire de plus sur cette histoire, c’est un succès total et tous les éléments font partie d’un grand puzzle qu’il faut rassembler, une chose que j’adore (il faut être un peu masochiste, mais les fans de Lost comprendront le genre, quoique cette série soit encore plus sujette à confusions, aaargh!)

Parlons des personnages. Ce qui est bien et complètement gâché dans FFVIII, c'est que tous les personnages sont uniques, ils ont un passé mystérieux à découvrir qui explique souvent comment ils en sont arrivés là. Ce ne sont pas des personnages à une dimension qui sont simplement gentils ou méchants.

Par exemple, il y a Barret, un membre important d’AVALANCHE qui ressemble à une grosse brute colérique. Au début, il est méfiant de Cloud, le mercenaire recruté par son groupe, parce que celui-ci travaillait pour Shinra. Nous verrons au fur et à mesure que Barret n’est pas toujours colérique, c’est juste qu’il tient à la sécurité de ses proches qui pourrait être compromise si Cloud s'avérait être un traître.

Tifa est une experte en arts martiaux, amie d’enfance de Cloud et maintenant dirigeante d’AVALANCHE. Elle veut procurer des meilleures conditions de vie à son entourage. C’est elle qui a convaincu Cloud de se joindre à leur cause. Me croiriez-vous si je vous disais qu'elle n'est pas clairement l'intérêt amoureux de Cloud, chose qui aurait été assurée dans un film américain? Tifa sera la seule à s’apercevoir qu’il y a quelque chose qui cloche avec son ami, qu’il est changé.

On pourrait penser que le peu de détails que Cloud nous révèle sur son passé en tant que SOLDIER et dû au fait qu’il est réservé, mais il ne semble pourtant pas l'être. Il a l’air du personnage qu’on déteste au départ, il se pense bon et il se fout de la planète (seulement l'argent l'intéresse). Il évoluera vraiment en un personnage que vous arrivez à apprécier, lui et sa grosse épée qui serait ridicule si elle était réelle (quand à Sephiroth, il a une épée extrêmement longue et pointue. Les deux personnages ont l'un des styles les plus connus du monde des jeux vidéo.)

Aeris, plus tard renommée Aerith (dans la série de suites), est une orpheline recueillie par une gentille femme qui l’a élevé près d’une église (les symboles religieux sont extrêmement présents dans le jeu qui nous présente des méchants qui jouent à Dieu ou qui veulent littéralement le devenir). Je ne vous en dis pas plus sur ce personnage qui est l’incarnation même de la gentillesse. Malgré ses airs ordinaires, elle est aussi importante que n’importe qui d’autre dans ce jeu et en parler plus ne mène qu'à un gâchis potentiel de l'histoire.

Simplement vous dire pourquoi je l'apprécie, qu'est-ce qu'elle a de spécial, pourrait vous arracher un moment marquant de l'histoire du jeu vidéo, une véritable surprise comparable (mais pas complètement pareil) à quelque chose que j'avais déjà vu dans... Non, même ça risque de faire un déclic chez les plus perspicaces ayant joué à cet autre jeu. En gros, vous êtes chanceux si vous n'en avez jamais entendu parler et j'aimerais pouvoir revoir cet événement sans m'y attendre, mais l'Alzheimer n'est probablement pas une bonne option. Ce n’est pas à la fin, ce n’est même pas si loin que ça dans le jeu qui dure facilement 50 heures et plus (très épique comme aventure, en effet, vous en aurez pour votre argent considérant que l’on ne s’y ennuie jamais). C'est tout simplement encore en parfaite synergie produisant un résultat meilleur que ce que l'on voit dans beaucoup de films d'Hollywood.

Après toutes ces belles paroles, je n’ai toujours pas parlé du gameplay, ce qui pourrait être appelé l’aspect le plus important d’un jeu vidéo en temps normal, mais vous pouvez vous attendre à ce que je dise qu’il est excellent. En fait, après avoir parlé de plusieurs jeux de la série par le passé, vous n’avez qu’à vous dire que c’est celui de FFVI, mais réinventé (et je disais déjà pour FFIV que le système était bien implanté, alors imaginez-vous maintenant). Le gameplay de FFVI était tout simplement excellent et parfaitement jouable dans le plaisir et je vous dis que FFVII l'a amélioré!

Il y a toujours cette belle petite barre qui se remplit en temps réel pour vous indiquer quand vous pourrez indiquer une commande que votre personnage exécutera. Vous pourrez toujours invoquer les créatures mythiques que nous aimons tous dans les FF (c’était vraiment intéressant de voir leur design en 3D pour la première fois, très réussi, aussi inoubliables que les personnages). Invoquer les créatures les plus puissantes résulte en une animation longue que vous ne pouvez pas passer, mais ce n’est pas si pire comparé à ce qui a été fait dans les FF à venir (FFX a quand même eu la brillante idée de nous donner l’option de les raccourcir après les avoir vues une fois).

La différence principale avec FFVI, c’est qu’au lieu de s’équiper des créatures qui enseignent des magies aux personnages avec le temps, les magies sont les trucs qu’il faut acheter et s’équiper. Dépendant de vos armes et armures, vous avez plusieurs trous pour insérer les Materias qui contiennent tous une magie. Ces magies gagnent de l’expérience avec les batailles pour devenir plus fortes, augmenter certaines de vos statistiques ou réussir plus souvent, même qu'elles vous donnent accès à de nouvelles magies (par exemple, "Bolt" deviendra "Bolt2", vous permettant de lancer l'une ou l'autre magie). Les créatures mythiques et les magies plus fortes sont normalement acquises en les trouvant dans des endroits secrets plus ou moins évidents, mais rarement en les achetant.

Quelque chose qui a été grandement amélioré de FFVI et qui est vraiment devenu un standard pour la série est le système de "Limit Breaks". Il y avait un système dans FFVI où les personnages pouvaient exécuter une attaque propre à chacun et extrêmement forte lorsqu’ils étaient sur le point de mourir, histoire de vous donner une toute petite chance supplémentaire de gagner, mais c’était en fait un mauvais système, puisque ça n’arrivait juste jamais (certains joueurs de FFVI liront même ce passage en se disant : «mais de quelle attaque parle-t-il?»)

FFVII nous présente un système dans lequel chaque personnage a aussi une attaque extrêmement forte (qui remplace la commande "Attack") avec des animations un peu plus longues et des dégâts importants (vous pouvez l'exécuter en accumulant assez de dommages à travers les batailles pour avoir remplit une barre de couleur différente et vous pouvez conserver cet état pendant plusieurs batailles tant que le personnage ne l'a pas utilisé), ils ont même plusieurs de ces attaques qu’ils peuvent apprendre avec le temps, échelonnées sur différents niveaux, normalement deux par niveau, sauf pour le quatrième et dernier niveau qui ne contient qu’une attaque spéciale qu’il faut trouver dans le jeu de façon complètement secrète et différente pour chacun.

La première attaque d’un niveau est automatiquement apprise, alors que la deuxième nécessite d’utiliser la première un certain nombre de fois dans la plupart des cas. Un niveau est normalement appris en tuant un certain nombre d’ennemis avec un personnage. Dans les menus du jeu, vous devez décider à quel niveau de Limit Breaks votre personnage aura exclusivement accès dans les batailles.

Il y a donc beaucoup de rejouabilité basée sur l’amélioration des personnages via des quêtes optionnelles (intéressantes pour la plupart, mais certaines vraiment un peu trop secrètes, que voulez-vous... Il y a même une quête optionnelle pour obtenir deux nouveaux personnages importants dans les suites du jeu et une autre pour obtenir un bout important du passé de Cloud, je ne sais pas pourquoi c'est optionnel.)

Beaucoup d’exploration sur la carte du monde est requise à l’aide du vaisseau, comme pour trouver des villes inexplorées et des cavernes dissimulées dans les montages, il faut bien regarder. J'ai toujours considéré que c'était une partie du plaisir dans les FF, surtout depuis la transition en 3D.

Il y a aussi plusieurs minijeux disponibles dans le parc d’attraction, ce ne sont pas des minijeux excellents, mais il y en a plusieurs et c’est un ajout intéressant qui peut même vous procurer des atouts importants lors des batailles (dont LE Limit Break, vous verrez, de toute façon il sera présent à la fin du jeu que vous l'ayez acquis ou pas.)

Je pense qu’après avoir parlé de tout cela, il ne reste que la musique, toujours composée par le grand Nobuo Uematsu et toujours aussi bonne. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est sa meilleure trame sonore, FFVI pourrait bien l’être, mais il y a de très bonnes utilisations de son talent néanmoins. La musique durant les batailles contre les boss est assez rythmée, elle fait un peu plus rock que ce à quoi je m'attendais, j'ai été surpris (ce genre de musique n'est pas courant dans FF) et c'est bien. Il y a le thème principal du jeu (représente bien l'atmosphère), le thème de Sephiroth (il me fait un peu penser à quelque chose que j’ai entendu dans FFV, mais en mieux, on ressent le danger imminent de Sephiroth qui pourrait bien exploser à tout moment), celui de Jenova (il a un son mystérieux qui représente bien la nature de Jenova justement, une créature importante dans le jeu, environ autant que Sephiroth, que je vous laisse découvrir en jouant par vous-même), le thème d’Aeris (une pièce probablement inspirée de celle de Celes dans FFVI, l'un des thèmes les plus émotionnels de tous les temps dans un jeu), celui de Cid (je ne sais pas, il évoque quelque chose de grandiose pour moi, comme s'il représentait les ambitions de nos personnages), celui de Cosmo Canyon (c'est un endroit du jeu, il évoque bien la culture de son peuple), puis il y a One-Winged Angel, une chanson orchestrale avec une chorale en latin qui nous fait penser à la folie de Sephiroth, à la destruction imminente du monde, mais surtout au chaos, une pièce géniale qui sort de l'ordinaire (un bon successeur à Dancing Mad de FFVI si vous connaissez). Ce sont des compositions que je retiens et en général, c'est quand même du grand art qui s'harmonise bien, ce n'est pas le chaos de FFVIII (je ne dis pas que la musique est mauvaise dans celui-là, seulement pas harmonieuse, nuance).

Je pense que cette musique est importante à la création d'une atmosphère particulière, unique. Par exemple, et je ne veux pas que cela vous donne l'impression que je parle en mal du jeu, mais dans les quartiers pauvres de Shinra, les graphiques ne nous donnent vraiment pas envie d’y rester, tout comme la musique qui se donne la permission de ne pas être trop vivante ou joyeuse, ni triste, sans trop de vie. Je ne dis pas que les graphiques ou la musique sont horribles dans ces endroits, je dis qu'ils font merveilleusement bien leur travail. Même chose pour le parc d'attractions où tout est exactement comme il le faut pour manifester le plaisir, la simplicité du moment à savourer.

Avant de jouer aux nombreuses suites de la compilation (généralement inférieures) ou d’écouter le film Final Fantasy VII : Advent Children (que j’ai apprécié malgré moi, il a une histoire clairement inférieure juste faite pour donner une excuse aux fans d’écouter un film basé sur l'univers de FFVII), jouez à ce FF, même si ce doit être le seul, d'autant plus qu'il est disponible sur PS1 et PC, comme ça, vous saurez ce que la série devrait être et non pas ce qu’elle est devenue (attention, je ne veux pas dire qu’il faut cloner ce jeu sans arrêt non plus).

La musique est inférieure sur PC, mais les graphiques sont plus "smooths". Je n'ai aucun problème contre l'existence de la version PC, mais des gens sont complètement enragés contre elle. J'avouerai que les graphiques ne sont que légèrement améliorés sur PC alors que la musique est nettement inférieure, mais ça demeure un jeu solide qui mérite toute votre attention (n'oubliez pas d'avoir un contrôleur en mains si vous prenez cette version).

Avant de conclure cette critique, je veux juste inclure cette vidéo d'une démonstration technique de ce que FFVII pourrait avoir l'air sur PS3.


Aucun plan pour un remake complet n'est prévu, mais on ne sait jamais. Tout fan de FFVII dirait comme moi, je m'en fous que le jeu soit exactement le même, mais seulement avec des meilleurs graphiques, je veux quand même le voir (d'autres ajouts seraient appréciés, mais secondaires)! Je ne suis pas comme ça normalement, je veux qu'un remake ait un but, mais FFVII est mon exception à la règle (et les graphiques sont vraiment âgés quand même). Peut-être que ça n'arrivera jamais, mais cette séquence d'ouverture améliorée presqu'exacte à l'originale peut nous faire rêver, car pourquoi sortiraient-ils un remake d'un jeu qu'ils viennent de porter sur PS3 et PSP il n'y a pas si longtemps? (Par contre, je ne dis pas que c'est mauvais que des gens jouent pour la première fois ou rejouent à FFVII après toutes ces années, c'est génial et ça demeure un grand jeu.)

Scores :

Graphiques : 80%
C'était le jeu aux graphiques grandioses à sa sortie, avec ses cinématiques incroyables et ses décors "parfaits", mais c'était avant de voir FFVIII et FFIX. Même à sa sortie, les modèles des personnages étaient ridicules, mais avec les limites de la PS1, ce n'est quand même pas si mauvais que ça. L'important est que les graphiques réussissent à bien communiquer l'atmosphère et Square a eu la brillante idée de ne pas se limiter à la technologie de l'époque en mettant des décors prérendus qui fonctionnent à merveille dans ce jeu là, pas dans tous les jeux, mais dans celui-ci oui

Sons : 94%
Je n'ai pas fait de score différent pour PC, parce le jeu vaut relativement la même chose même si sa musique est inférieure, mais prenez note que ce sont les mêmes mélodies qui sont incluses dans le jeu, seulement en MIDI. J'ai entendu de plus belles compositions dans FFVI, mais le niveau de génie qu'avait atteint Uematsu dans ce jeu était vraiment quelque chose, alors celles de FFVII ne sont pas mauvaises et elles suivent toutes bien le thème général du jeu. Je note surtout leur capacité incroyable à rendre une atmosphère

Jouabilité : 94%
Je disais dans ma critique de FFVI que les magies étant apprenables par tous, la stratégie était moindre qu'auparavant. Ici, tous les personnages peuvent utiliser n'importe quelle magie à condition qu'ils aient les bons Materias équipés, mais comme il y a des restrictions à ces équipements, la stratégie est de retour sur ce point là. Pourtant, ce n'est pas un jeu difficile, je dirais que sa difficulté est plaisante si vous comprenez ce que je veux dire. Donc je ne lui enlève pas de points à cause de rien de ça, c'est seulement pour les temps perdus à nous montrer des scènes de plus en plus longues pour exécuter les attaques spéciales, probablement à cause du transfert en 3D pour nous impressionner (mis évident par les transitions pour les batailles et la caméra qui nous montre l'environnement au début de chacune d'entre elles, peut-être aussi pour le chargement des graphiques)

Rejouabilité : 100%
Le jeu peut durer plus de 50 heures avec ses nombreuses quêtes optionnelles parfois assez bien cachées et jamais je ne me suis ennuyé. On ne parle pas d'une partie entière du jeu dédiée à des quêtes optionnelles comme dans FFVI, mais le score de 100% est entièrement justifié, surtout que jamais je n'hésite à y rejouer à la moindre occasion tellement j'ai apprécié la première fois. Je suis sérieux, ne faites que me montrer la boîte du jeu pour me donner une forte envie de le recommencer (j'ai songé à me faire soigner, mais j'ai tellement de plaisir, pourquoi consulter?)

Histoire : 92%
Je l'ai déjà mentionné, l'histoire est parfaite pour moi et la façon qu'ils ont de créer une tension tout au long du jeu avec Sephiroth est géniale. Cependant, FFVII m'a fait réaliser une chose, c'est possible de trop bien essayer. Vous avez déjà entendu l'expression "It's so bad, it's good!", eh bien voici "It's so good, it's bad!" En fait, je n'irais pas jusqu'à dire que c'est mauvais, ça ne l'est pas du tout même, mais c'est pourquoi vous ne voyez pas 100%, ça et le fait que la traduction n'est pas parfaite (serait-ce pourquoi l'histoire est difficile à saisir entièrement, plus précisément mélangeante? Probablement un peu...)

Bonus : 92%
Et pourquoi cette catégorie bonus n'obtient pas la perfection? Dans le monde où nous vivons, la technologie a évolué et je sais que certaines personnes laisseront passer des graphiques pixélisés, mais il faut être un peu plus coriace pour accepter l'allure de brique des personnages ici. C'est ce qui a le moins bien vieillit, mais je vous ai dit de passer par-dessus à tout prix (de toute façon, il existe plusieurs fans du jeu qui l'ont tous déjà fait), c'est l'un des meilleurs jeux de tous les temps et pour ce qui est du restant de ses graphiques, ils sont regardables et même appréciables pour l'univers auquel ils appartiennent, pour ce qu'ils dégagent

Total : 91%
Je sais que Chrono Trigger et FFVI terminent tous deux avec 95% dans mes critiques respectives, mais ne vous laissez pas tromper. Premièrement, 91% n'est pas un score négligeable et il se rapproche de 95% quand même. Deuxièmement, ce sont simplement des technicalités qui causent les quelques points de moins, en fait, je considère vraiment que ce jeu vaut autant la peine, il fait le même genre de conflit dans ma tête que quand je compare FFVI à Chrono Trigger, parfois je le considère supérieur, parfois moins, puis ça revient à supérieur un jour ou l'autre. Ce sont des RPGs excellents, des jeux excellents, des classiques, des incontournables, tellement plaisants à jouer autant qu'à suivre leurs histoires épiques


Jeux Final Fantasy
Série principale (les articles)
Final Fantasy (NES)II/IV (SNES)III/VI (SNES)VIIVIIIIXX

Série Tactics (les articles)
Final Fantasy Tactics

Spin-offs (les articles)
Final Fantasy Mystic QuestFinal Fantasy IV: The After Years

Séries liées
Jeux Mana (les articles)
Final Fantasy Adventure

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.