mardi 6 octobre 2009

Final Fantasy Tactics

Devant de la boîte de Final Fantasy Tactics

Cela paraître étrange comme début de critique, mais je vous le dis tout de suite, je ne suis pas du tout un fan des jeux de ce genre, c’est-à-dire les RPGs vraiment centrés sur la stratégie comme celui-ci, avec une équipe et des ennemis placés sur une carte divisée en plusieurs cases. La seule raison pour laquelle je l’ai essayé à l’époque, c’était à cause de son affiliation avec la série Final Fantasy. D’un autre côté, je perdrais ma face en tant que "critique" si j'étais le genre d'imbécile à simplement dire sans raisons valables : «Je n'ai pas aimé ça, parce que je n'aime pas ce genre ou concept.» J’ai quand même pu apprécier ce titre et ne soyez pas inquiets, la critique sera une analyse du jeu en profondeur comme d’habitude, à tendance positive dans ce cas (vous pouvez même voir que c'est un "Choix du geek") et je compte bien vous informer pour que vous sachiez si ce jeu est pour vous ou non (même si moi-même je suis pas mal entre les deux et peut-être plus près du non).

Final Fantasy Tactics ou simplement Tactics comme je l’appellerai au cours de cette critique est un jeu sorti peu de temps après FFVII, situé dans le royaume fictif d’Ivalice (qui se transforme plutôt en univers complet dans les Tactics suivants et FFXII, même si je trouve qu’Ivalice devrait être complètement réservé aux jeux hors-séries). C’est le premier d’une série de jeux Tactics avec quelques éléments clés de l’univers FF (celui-ci n’en contient pas beaucoup), comme des ennemis, des magies et autres. C'est aussi un Tactics créé avant le système compliqué de modération avec les juges dans les Tactics faits par la suite si vous voulez savoir (les juges sont plus de trouble que d'autre chose selon moi) et avant avoir complètement développé le monde d'Ivalice avec des races exclusives comme les Vieras, des lapins humanoïdes (je sais, bizarre), car ce n’aurait pas été approprié pour le ton du jeu qui se veut très sérieux.

C’est donc le premier et le plus différent de sa série, même Ivalice est très différent avec un aspect historique médiéval. Sans dire qu’il n’y a pas de fiction et d'aspect fantasy, c’est beaucoup plus un jeu situé dans un monde médiéval en guerre, ressemblant à un pays européen à l’âge féodal dans une société très religieuse (un peu comme le christianisme à l’époque).

L’histoire du jeu est plus précisément la suivante : le royaume d’Ivalice vient de terminer une guerre de 50 ans avec le royaume voisin d'Ordalia. Nous suivons les aventures de Ramza Beoulve, un jeune cadet qui se retrouve au beau milieu d’un conflit dans lequel deux partis dirigés par des nobles tentent de s’emparer du trône laissé vide par la mort du roi Omdoria. La princesse Ovelia et le prince Orinas sont des candidats à considérer pour la position, mais ils sont tous deux supportés par leur groupe respectif. Pour arriver à leur fin, au rendez-vous nous avons : un enfant illégitime, des assassinats envers des candidats rivaux supplémentaires, des trahisons, des coups montés, etc..

Ramza fait partie d’un groupe de mercenaires qui protègent la princesse et dans ses efforts, il découvrira qu’un complot beaucoup plus grand est mêlé à tout ça, impliquant la religion suivie par tous et de puissantes pierres du zodiaque dites "saintes" (c'est principalement où vous trouverez l'aspect "Fantasy" du titre).

Avouez que ça ne sonne pas piqué des vers, si légèrement prétentieux. Je veux dire, ce pourrait être le scénario parfait pour un film avec le même environnement et ce jeu fait très bien le travail en nous délivrant une partie du scénario entre chaque bataille importante, mais je pense que la traduction anglaise laisse un peu à désirer, compliquant un peu les choses (comme FFVII).

Ce jeu demeure le seul jeu FF avec une histoire aussi sérieuse (celle de FFVII était très complexe, il faut faire la différence entre les choix de mots) et c’est moins mon style pour un jeu portant ce titre, mais si on oublie ce détail, c’est probablement le genre qui s’apprête le mieux à un RPG stratégique comme ça. Un peu d'humour pour faire baisser la tension aurait été bien, mais bon... Donc, en conclusion, histoire excellente, captivante, mystérieuse et avec plein de revirements de situation comme l’on s’y attendrait d’un film de qualité, mais dans un jeu avec des petits graphiques "cute" en 2D (pour les personnages).

Oubliez le mot "cute", le design est très bien réalisé. Pour moi, un jeu qui osait avoir une assez grande quantité de graphiques en 2D encore sur la PlayStation, une époque où tous les jeux devenaient exclusivement en 3D, se mérite un prix. C’est extrêmement rare aujourd’hui, mais le fait est que la 2D mélangée avec la puissance d’une console moderne, même sur la première PlayStation, peut donner des résultats étonnants avec de superbes effets spéciaux. D’ailleurs, les effets de rotation de caméra sur les personnages en 2D, qui se tiennent sur un environnement en 3D, sont étrangement réussis et que dire des effets pour les magies et les trucs dans le genre (n'oubliez pas, je m'adapte à l'époque).

Le gameplay est exactement ce à quoi l’on s’attendrait d’un bon jeu du genre, avec des batailles qui peuvent durer vraiment longtemps sur un terrain isométrique divisé en une grille sur laquelle les personnages alliés et ennemis peuvent se déplacer. Voyez cette vidéo pour bien comprendre de quoi il s'agit.


Il faut bien choisir ses équipements, ses personnages (à part les personnages principaux, le reste de votre armée est composée de soldats engagés en ville) et choisir leur position de départ relative avant chaque bataille (quand c'est possible), car il y a des batailles tout simplement normales ou faciles, mais il y en a qui sont extrêmement difficiles sans avertissement spécial auparavant. Il y a donc un léger problème de calibration de la difficulté (en fait, ce peut être assez problématique, ce n’est donc pas le bon jeu pour vous introduire au genre en tant que débutant et je n'ai pas de suggestions malheureusement).

Les batailles se produisent de façon préétablie par le jeu quand il s'agit de progresser dans l'histoire, mais il y a aussi la possibilité qu’une bataille se déclenche de temps à autre quand vous vous déplacez sur la carte principale du jeu sur des points verts, entre les différents villages.

En parlant des villages, comme dans la plupart des RPGs de ce genre, vous ne les visitez pas librement, vous ne les verrez que par des scènes qui font progresser l’histoire. Quand vous y arrivez, un menu s’ouvre pour vous donner le choix entre un bar où des quêtes optionnelles (très utiles pour accumuler de l’expérience et de l'argent) sont disponibles, il y a aussi des places qui vendent de l’équipement et des objets, puis l’endroit pour engager des soldats, car ceux-ci peuvent mourir durant une bataille. La chose est simple et efficace, quand leur HP est complètement drainé, un chronomètre apparaît pour vous indiquer le nombre de tours avant sa mort finale, même chose du côté de l’ennemi qui réussit moins souvent que vous à se régénérer (ce qui ne rend pas nécessairement le jeu facile).

Un aspect important du jeu et très FF est de leur assigner une classe (il y a même celle qui peut appeler des créatures mythiques, le "Summoner") appropriée pour que la bataille soit bien balancée, comme avoir des mages pour vous guérir et attaquer les ennemis qui sont faibles face à la magie, des archers pour couvrir de loin vos soldats qui attaquent au front.

La condition pour gagner une bataille est affichée au début, comme tuer le chef ou tuer tous les ennemis. Dépendant de la statistique de vitesse de chaque personnage, un attribut CT se charge à chaque tour, permettant une action lorsqu’il est chargé à 100%. Exécuter une magie comporte ses avantages, comme certaines magies ont un effet sur un ensemble de cases avoisinantes, mais les magies les plus fortes requièrent une attente grandissante, même chose que dans FFIV, sauf que si vos ennemis ne se sont déplacés entre temps, la magie s’exécute dans le vide. Il faut donc bien planifier si une attaque vaut la peine d’être faite au moment immédiat et bien choisir qui attaquer selon leur HP qui est visible (sauf certains ennemis spéciaux).

Chaque attaque accomplie vous donne de l’expérience et des points pour les classes, même si vous attaquez vos coéquipiers, une technique que les joueurs expérimentés exploiteront. Les points pour vos classes servent à apprendre de nouvelles techniques pouvant être exécutées par une classe en particulier, mais aussi à évoluer vers d’autres classes, à la même manière qu’un voleur pouvait devenir un ninja dans le premier FF, par exemple (sauf que c’était plutôt durant une quête optionnelle). Une classe comme le "Geomancer" utilise différentes magies élémentales dépendant du type de sol sur lequel elle se tient sur le moment. C’est donc un jeu avec beaucoup de subtilités qui s’ajoutent ensemble dans son système pour finalement évoluer en quelque chose de très complet et solide, qui prend du temps à apprendre, encore plus de temps à maitriser, mais qui devient extrêmement gratifiant une fois cette étape passée.

Ceux qui aiment le genre s’y abandonneront complètement et ils ne pourront plus s’en passer (l’effet contraire chez les débutants). En gros, c’est un jeu excellent qui vieillit bien, avec une histoire ambitieuse qui s’étend sur peut-être 80 heures avec les nombreuses quêtes optionnelles. Sur ce temps, il y aura quand même une bonne période d’entraînement, mais les amateurs du genre aiment les batailles que le jeu a à offrir, alors il n'y a rien de mal là-dedans.

Étrangement, le jeu est disponible sur PSP, mais je ne trouve pas que les longues batailles et la complexité du jeu y sont appropriées, tout comme sa durée, mais qui suis-je pour parler, n'y ayant même pas joué? Il y a de nombreux extras (nouvelle traduction, nouvelles classes, nouveaux personnage, nouvelles scènes animées, mode multijoueur), ce qui en fait plus qu'un port de la version PS1. J'ai entendu parler de ralentissements et que l’audio est de moins bonne qualité (mais il y a maintenant des voix, ce qui n’est quand même pas nécessairement une bonne chose à tout coup et j’ai entendu que les voix n’étaient pas toutes excellentes justement).

Je ne sais pas si cette version est recommendable, si l'idée vous intéresse, consulter des critiques qui y ont joué, mais je dois dire, dommage surtout pour l’audio, parce que la musique du jeu original était excellente, complètement appropriée pour l’ambiance du jeu.

Je termine là-dessus, vous l'ayant suggéré sans mettre de scores, car ce serait hypocrite de ma part d'évaluer en pourcentage chaque aspect du jeu (surtout le gameplay) quand ce n'est pas un concept fait pour moi tout de suite en partant. À vous de décider maintenant si Tactics est pour vous, mais comme je l'ai dit, il devrait plaire énormément à tout amateur du genre ou tout grand joueur de jeux de stratégies à la recherche de quelque chose d'autre (potentiellement avec une très bonne histoire). Il est reconnu comme un classique et avec raisons.


Jeux Final Fantasy
Série principale (les articles)
Final Fantasy (NES)II/IV (SNES)III/VI (SNES)VIIVIIIIXX

Série Tactics (les articles)
Final Fantasy Tactics

Spin-offs (les articles)
Final Fantasy Mystic QuestFinal Fantasy IV: The After Years

Séries liées
Jeux Mana (les articles)
Final Fantasy Adventure

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.