lundi 7 septembre 2009

Devilish: The Next Possession

Devant de la boîte de Devilish: The Next PossessionQuand on parle de la Sega Genesis, on entend toujours parler de Sonic, Vectorman, Gunstar Heroes. C’est assez! Parlons de Devilish: The Next Possession.

C’est probablement le jeu avec l’histoire la plus ratée possible. Quand on démarre le jeu, voici ce que l’on voit : un zip contrôlé par un crâne nous zippe l’écran dans la figure. Ensuite, on a droit à l’histoire :

«Il y avait un prince et une princesse vivant dans un royaume heureux, mais il y avait un diable jaloux provenant du monde sombre, nommé "(caractère incompréhensible)". "(Caractère incompréhensible)" transforma le prince et la princesse en palettes de pierre. Tout à coup, une sphère bleue mystérieuse tomba du ciel.»

Quoi??? Ça ressemble à un brainstorming un peu trop arrosé...

C’est un jeu à la Breakout : une palette et une balle que l’on doit faire rebondir pour détruire tous les blocs du niveau. On a en vu autant comme autant des clones de Breakout, mais Devilish sur Genesis innove avec plusieurs particularités. On contrôle deux palettes au lieu d’une. Bien qu’elles restent toujours une au dessus de l’autre, on peut contrôler la hauteur de celle du dessus. On peut aussi la faire pivoter, pour créer une barrière plus efficace. Autre nouveauté, le niveau n’est pas statique. Au fur et à mesure que l’on détruit des blocs, le niveau monte vers le haut.


J’ai aimé les boss, les changements d’environnement, le niveau qui passe de la verticale à l'horizontale...

La physique est parfois bien étrange. On a l’impression qu’il y a des glitchs... Je vous entends me dire : «Tu parles de physique... Ce jeu est sorti en 1992!» Bon, disons seulement que ça ajoute un défi supplémentaire...

Pour les modes : 1 joueur, 2 joueurs et "Time Trial". Comment ça «c’est tout?», c’est un jeu de puzzle sur Genesis, bon sang!

Le premier Devilish est sorti sur Game Gear et un autre sur DS (étonnamment), mais la meilleure version demeure celle sur console de salon sortie depuis plus de 10 ans.

Devilish sur Sega Genesis, un jeu original qui vaut la peine d’être essayé.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.