samedi 5 septembre 2009

Batman: Arkham Asylum

Devant de la boîte de Batman: Arkham Asylum (Xbox 360)

Faire un bon jeu, c’est extra. Faire un bon jeu à partir d’une franchise existant sous un autre média, c’est un exploit. J'ai lu quelque part «Finalement, un jeu Batman qui ressemble à un jeu Batman». Aussi idiote qu'elle puisse paraître, cette phrase résume la raison principale pourquoi ce jeu mérite d'être joué par les fans du héros. L'ambiance est parfaite. Sombre et intrigante, elle résume parfaitement Gotham City. Les gadgets de Batman, indispensables. Le jeu contient aussi plusieurs vilains connus et des biographies de personnages qui le sont un peu moins.

L'histoire : Batman a enfin capturé le Joker. En l'amenant à l'asile d'Arkham, il réalise que le Joker s'est laissé prendre un peu trop facilement. Il avait effectivement un plan en tête : Harley Quinn et d'autres vilains ont pris contrôle de l'asile, piège dans lequel Batman est bêtement tombé. Il faut donc essayer de ramener l'ordre, capturer les vilains, et en sortir vivant, ainsi que sain d'esprit.

Je croyais que le fait que le jeu se passe entièrement sur l'île d'Arkham serait un point négatif, mais c'est tout le contraire. Au lieu d'être dans une ville trop grande et pas assez détaillée, on est enfermé dans un asile de fous, avec toute la folie qui vient avec. Le fait justement d'être enfermé nous garde dans l'ambiance et nous voyons l'effort que l'équipe de développement a mis sur le design des niveaux, chaque aile de l'asile étant parfaitement représentée. On passe dans des cellules, des douches, des laboratoires, des bibliothèques : on est dans un environnement plausible, certains jeux ne font que répéter les pièces et les textures (Halo!). Du post-processing, bien sûr, mais parfois teinté de bleu à l'intérieur, de vert à l'extérieur, de jaune dans certains endroits, donc une très bonne utilisation de cet effet (pour une fois!)

Capture d'écran dans laquelle le Joker est escorté à l'asile d'Arkham
J’ai adoré les challenges du Riddler, car ils ajoutent une profondeur supplémentaire au jeu, une raison de jouer à nouveau. Contrairement à la plupart des jeux, ce ne sont pas que de simples objets à trouver. Parfois, ils sont clairement visibles, mais pour les récupérer, il faut carrément résoudre un casse-tête : trouver le chemin pour s’y rendre. Une autre chose que j’aime est le fait qu’un menu nous indique le nombre et le type de challenge qu’il reste à trouver dans la zone où vous vous trouvez, ce qui évite de tourner en rond des heures à un endroit où tout était déjà découvert (comme les paquets ou pigeons dans GTA... Grrr!) Les objets à trouver sont variés. Il y a des trophées Riddler, mais aussi des cassettes d’interview audio avec les super-vilains qui sont à écouter, des plaques qui nous racontent l’histoire de l’asile, des dentiers jouets à briser (?), ou encore une véritable énigme à résoudre en analysant un élément du décor. De plus, le fait de les trouver ajoute de l’expérience à Batman avec laquelle il peut améliorer ses attaques, armes ou gadgets. D’autres débloquent des biographies ou trophées de personnages ou bien des challenges. C’est donc utile pour le jeu, pas seulement pour avoir des points (achievements 360 ou trophées PS3). Ultimement, lorsque vous collectez tous les challenges sur l’île, une surprise vous attend...


Je ressens en jouant une ambiance semblable à celle de BioShock. C’est peut-être moi qui est fou, mais les ressemblances sont là : des cassettes à trouver et écouter, couleur vert/brun, style vieillot, expérimentation sur des gens avec des fluides spéciaux, et même un moment donné des fous qui sortent de nulle part pour se ruer sur vous... C’est une excellente chose qu’un jeu de licence me fasse penser à un jeu vidéo à succès. Le jeu est assez différent pour ne pas être estampé par "BioShock ripoff" dessus, c’est certain, juste une remarque.

J'ai aussi trouvé les graphiques en général particulièrement beaux. Textures précises, modèles 3D détaillées, plus que Unreal Tournament 3, pourtant construit sur le même engin. (Ce petit plus, on appelle ça du "style"...)

Capture d'écran dans laquelle Batman se prépare à se battre contre des brutes
Le système de combat est simple et efficace, bien franchement c'est tout ce dont on a besoin en bout de ligne. J'ai entendu des gens dire que la caméra les a dérangés, mais ce n'est pas vraiment mon cas. Ça m'est arrivé quelques fois, mais c'est normal, surtout dans des endroits restreints.

Le fait que le jeu mélange combat, recherche et stealth est un autre exploit. Les jeux qui varient beaucoup ont tendance à être nul dans un des genres qu'ils essaient d'incorporer, mais pas celui-ci.

Évidemment, le jeu devient répétitif à la longue, mais je n'ai jamais décroché et la durée du jeu (10 à 15 heures) est parfaite pour ceci. Il aurait pu varier plus, mais de mélanger 3 genres, n'est-ce pas suffisant?

Mention spéciale à Mark Hamill pour son incroyable performance pour la voix du Joker. (Il faisait à l'origine ce même personnage, mais dans la série animée Batman). On y croit. Ça va jusqu'au point où parfois, ça donne un peu la chair de poule. On oublie parfois les chargements lorsqu'on meurt, parce qu'on a droit à un mot du Joker sur notre performance...

Un autre détail qui m'a plu : Batman n'utilise pas de fusil. C'est la règle du personnage. Il est un détective. Il ne tue pas. Il ne fait qu'assommer les gens. Au moins, on garde l'impression d'être un héros! Il a bien sûr tous ses accessoires pour compenser : Batarang, Batclaw, Zip-Line, etc.. Encore un élément bien respecté de la franchise.

Plusieurs moments sont mémorables. Scarecrow, wow! Ses bouts sont géniaux. Jouez et vous comprendrez!

En tant que fan de Batman, je vous recommande ce jeu fortement.

En temps que gamer, je vous recommande aussi ce jeu.

Et en temps que critique qui recherche la perfection et l'originalité, je pense que Batman: Arkham Asylum est le plus proche qu'une série à licence peut se rapprocher du but. Il sera dans les jeux de l'année à coup sûr.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.