vendredi 17 juillet 2009

Rocket Riot

Bannière de Rocket RiotUn pirate sans jambes s’évade de prison et se fait proposer par un scientifique de se faire attacher un jetpack permanent dans le dos pour lui permettre de bouger. Il est équipé d’un lance-roquettes et il devra combattre des zombies, des ninjas, des robots, des pirates... Des robots pirates... Le Père Noël, et ainsi de suite.










Le but du jeu dépend des différents modes de jeu :
  • "Deathmatch" : tuer l’ennemi un certain nombre de fois ou un nombre prédéfini d’ennemis
  • "Hide & Seek" : trouver l’objet enfoui sous les pixels du niveau à l’aide de l’indicateur "chaud/froid" (des ennemis vous attaquent aussi durant la mission
  • Rugby : transporter le ballon au but un certain nombre de fois (quand vous avez le ballon, vous ne pouvez pas lancer de missiles)
  • "Destroy the Object" : exemple, détruisez toutes les boîtes dans le tableau
  • Il y aussi des boss à battre à tous les 10 niveaux, en mode un joueur, qui sont plus forts et ont des abilités spéciales
Je pourrais me plaindre qu’il n’y a pas assez de modes de jeu, mais je vous dirai qu’on ne se lasse pas des modes existants et que trop de modes auraient peut-être enlevé au jeu le focus sur son aspect principal : les deathmatchs.

L’environnement est une imitation du style 8 bits, mais avec un rendu 3D. Les mouvements ne se font qu’en 2D par contre. Le résultat est "extraormidable" (eh oui, "extraormidable"). Du rétro en HD. Si vous détruisez une partie du décor, il explose en milliers de pixels! Un style très difficile à décrire, qui ne peut être compris qu’avec une vidéo. (Regardez en HD.)


La musique est très accrochante et sa vitesse nous met aussitôt dans l’ambiance de ce jeu hyperactif.

Rocket Riot comporte plusieurs similarités avec la série Worms, dont les décors entièrement destructibles et la seule arme du personnage, le lance-roquettes, se contrôle de la même façon : on vise de haut en bas et plus on garde le bouton d'attaque enfoncé longtemps, plus la force et la distance parcourue sera grande. Rocket Riot comporte néanmoins une différence majeure avec Worms. Le même style de combat, mais en temps réel! Des dizaines de missiles volent dans l’écran partout à la fois : un rythme de jeu beaucoup plus rapide. Il reste que l’on doit souvent calculer la force de nos coups pour atteindre un ennemi sur une longue distance. C’est une bonne chose, plus que le simple "je tire n’importe où pour survivre" qui se passe souvent dans les autres jeux de tir utilisant les deux joysticks sur XBLA. Un fait intéressant, ce jeu a été développé avec le kit de développement Microsoft XNA, le même que pour les Community Games.

Les niveaux sont divisés en thèmes : pirate, entrepôt, ordinateur, château hanté, etc., avec leurs personnages respectifs. Ça devient vite pêle-mêle et l'on peut se retrouver avec des situations aussi étranges qu’un homme-tronc samouraï combattant des zombies à l’intérieur d’un ordinateur... Attendez une minute... C’est Ronin de Frank Miller!

Il ne faut pas oublier les bonus, qui apparaissent une fois de temps en temps, qui ont des effets positifs, négatifs, ou neutres sur notre personnage : missile géant, le personnage rebondit comme une balle de pinball, trois fois plus de particules, la vitesse devient instable, etc., il y en a environ une vingtaine qui ajoutent encore plus de dynamisme au jeu.

Capture d'écran de Rocket Riot
Pas encore convaincu(e)?
-80 niveaux en mode un joueur
-Plus de 100 niveaux différents au total
-Des dizaines de personnages à débloquer
-Un mode multijoueur autant via Xbox Live qu’en réseau local!

Rocket Riot est un jeu simple, mais très efficace, qui commence à être plaisant dès que vous commencez votre premier niveau. Comme pour tous les jeux sur Xbox Live Arcade, une démo est maintenant disponible. Allez-y, ce jeu vaut le détour.

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.