dimanche 10 mai 2009

Sin City

Devant du roman graphique Sin City: A Dame to Kill For (numéro 3)Une ruelle sombre, un meurtre sordide, une ville où le crime et la corruption règnent, des héros au passé taché de sang... Voilà ce qu’est Sin City.

Sin City nous pose la question : "Est-ce bien de tuer?" Spontanément, on se dit «non», mais après avoir lu ce roman graphique, on se dit que la justice devrait parfois être rendue. Tuer par amour, est-ce possible? Des héros comme Marv et Dwight ne sont pas des exemples de bonne conduite, mais quand on voit leur cheminement, on ne peut que compatir avec eux.

Perçu comme la révolte de Frank Miller contre la censure que DC commençait à lui imposer en 1990, Sin City est sa première œuvre en solo (scénario et dessin) et elle est loin d’être censurée : sexe et violence étant ses principaux thèmes.

Graphiquement, Sin City est reconnu pour ses hauts contrastes. Tout est en noir et blanc, sauf quelques pages ici et là. Le style de Frank Miller est très reconnaissable (bonne ou mauvaise chose?), mais par-dessus tout très artistique.

Page de Sin City: That Yellow Bastard (trade paperback numéro 4)
Le style néo-noir est l’essence même de cette série. Non seulement le manque de couleur, mais l’ambiance lourde et obscure contribuent à nous mettre dans la peau des personnages. Comme eux, on se méfie des autres personnages rencontrés : il n’y a pas de gentils, ni de méchants dans Sin City, et c’est ce qui est bien.

Photo du boîtier de Frank Miller's Sin City Library IIDe toutes les éditions existantes, je vous suggère Frank Miller's Sin City Library I & II, qui regroupe tous les volumes en deux immenses coffrets. Les volumes sont de la taille des "Absolute" de chez DC (8″x12″) et ils sont imprimés sur un papier de qualité avec une couverture rigide. En plus, la collection vient avec The Art of Sin City, une collection de croquis, couvertures et dessins promotionnels pour la série. Le tout est d’une grande classe, mais à 100 dollars chacun, la classe a un prix... Je préfère cette version à cause de son papier lustré qui donne au noir toute sa force, comparée à la version paperback qui rend l'image plutôt fade. Il y a aussi le facteur de durabilité, une collection comme celle-ci risque d'être encore en parfait état après de nombreuses années. Une véritable pièce de collection.






Affiche du film Sin CityComme vous le savez, Sin City a été "porté" au grand écran. J’ai dit «porté» et non "adapté" d’une façon volontaire, car c’est une copie parfaite de la bande dessinée. Chaque image est une réplique exacte d’une case, chaque dialogue reste inchangé (comme dans l'exemple ci-dessous). Ni le scénario, à par des petits détails pour connecter ensemble les 3 volumes dont le film est composé (The Hard Goodbye, The Big Fat Kill et That Yellow Bastard). Un des rares films tirés d'une bande dessinée qui fait honneur à son matériel d’origine. Je dirais même que ça en ajoute de la valeur, car la seule chose qui manquait dans les livres était des détails dans les dessins (on peut enfin comprendre ce qui se passe). Le film est très bien réalisé : il aurait été gâché en couleur. Au lieu de ça, seulement certains éléments le sont, ce qui donne au film son propre style. Les acteurs sont formidable, surtout Mickey Rourke qui est l'incarnation même de Marv. J'adore aussi le fait qu'ils ont réussi à faire un film contenant trois histoires différentes avec leurs personnages distinctifs, ce qui est assez rare, d'après moi, pour un film. Les adaptations ont tendance à étirer une courte histoire, alors que Sin City en combine plusieurs petites, résultat : plus de contenu, un scénario solide et complet.

Comparaison entre une case du livre Sin City et la même scène reproduite dans le film Sin City
Sin City 2, la suite du film basée sur A Dame to Kill For, était supposée être en préparation, ainsi que Sin City 3, basé sur Hell and Back, mais désormais plus rien n’est certain avec Robert Rodriguez qui s’était lancé dans Grindhouse et Frank Miller dans The Spirit, ils avaient autre chose en tête. Mais maintenant que ces deux projets sont finis, Sin City 2 pourrait-il être en préparation? À voir au prochain Comic-Con!

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.