lundi 27 avril 2009

The Day the Earth Stood Still

Affiche du film The Day the Earth Stood Still

Non, pas le film de 2008 mettant en vedette Keanu Reeves. Je ne l’ai pas encore vu et je serai content de faire suite à cet article après écoute, mais je veux d’abord vous faire part de mon opinion sur le matériel source (veuillez noter que je l'ai vu depuis, cliquez ici pour consulter l'article). Il s’agit d’un film américain du même nom sorti pas plus tard que 1951, basé sur une nouvelle publiée en 1940 nommée Farewell to the Master. Le film base surtout ses personnages et quelques références sur la nouvelle, mais le message est quelque peu différent.

Ce n’est ni le premier film de son genre, ni le dernier. Cependant, alors que les autres films de science-fiction de l’époque nous présentaient toujours des conquérants de l’espace qui venaient faire leur invasion sur notre petite planète bleue, on peut dire que The Day the Earth Stood Still prenait une approche sérieuse et "réaliste".

Au début du film, avec nos technologies terrestres, nous détectons l’arrivée d’un objet volant non identifié. Il s’agit d’une soucoupe volante tout ce qu’il y a de plus traditionnel (selon nos standards établis depuis longtemps), si ce n’est de son ouverture qui réussit à se sceller complètement lorsqu’elle se referme. De ce vaisseau sortent un extra-terrestre nommé Klaatu (dans un habit complètement ridicule même pour un astronaute de nos jours) et un robot nommé Gort (il est aussi difficile de croire à notre époque qu’un robot de cette apparence serait créé par une civilisation avancée capable de voyage intergalactique). Prenez note que l'image de nos 2 personnages à leur arrivée sur Terre n'est pas en couleur dans le film qui est en noir et blanc.

Capture d'écran du film The Day the Earth Stood Still
Tout ce que Klaatu veut, c’est parler aux dirigeants de notre planète, mais puisque nous sommes des êtres contrôlés par la peur et que nous traitons tout étranger comme un détraqué potentiel, la première réaction que nous avons est de lui tirer dessus (voyez que malgré les débuts douteux, le film devient réaliste même pour notre époque). Gort prend mal le fait que son maître se soit fait blessé sans raison et nous découvrons ainsi l’un de ses pouvoirs; il désintègre presqu’instantanément toutes les armes tenues par les soldats qui entourent le vaisseau.

Très vite, Klaatu se remet de ses blessures et il annonce qu’il désire lancer un message que toute la planète puisse entendre en même temps de ses propres paroles. Le secrétaire du président des États-Unis lui explique qu’un tel acte est impossible puisque les nations sont divisées et les gouvernements de chaque pays auraient de la misère à s’entendre sur le lieu commun de la discussion (même encore c’est plausible que ce soit difficile, mais le film comporte plusieurs éléments associables à l’époque de la guerre froide puisqu’il est sorti dans les débuts de celle-ci).

Klaatu propose de se mêler à la population pour comprendre leurs comportements et leurs intentions, mais le secrétaire n’accepte bien sûr pas. C’est donc en s’échappant de sa prison qui est supposée le "protéger" que Klaatu va vivre dans une famille hospitalière. Il apprendra ainsi pourquoi c’est si difficile pour les humains de s’entendre avec un être qui ne démontre aucun signe d’hostilité.

Tout le long du film, la principale question qu’il y a à se poser c’est : «Mais quel est le message que Klaatu doit délivrer à l’entière population terrestre?» C’est une très bonne question et c’est un très bon message qui prenait tout son sens à l’époque, mais il est étrangement tout aussi applicable à la nôtre (vous comprendrez en l’entendant vous-même, mais ça fait réfléchir de se dire que les problèmes de 1951 existent encore aujourd’hui avec presqu’aucun changement).

Sans pour autant avoir de questions claires et précises sur Gort, il demeure aussi un personnage intriguant. Il ne parle pas, il ne peut démontrer aucune émotion et ses intentions sont très vagues. On sait qu’il peut tous nous tuer en nous désintégrant rapidement, mais il ne le fait pas puisque Klaatu débarque en paix sur notre planète. Il devait paraître étrange pour l’audience de l’époque qui devait se dire : «Je ne comprends pas, s’il a un si immense pouvoir, pourquoi ne l’utilise-t-il pas?» Sans compter que l'affiche du film contient un message contradictoire. En tout cas, ce genre de pensée complètement humaine, je pense que c’est exactement ce que le scénariste voulait défier. Cela pourrait expliquer le succès modéré du film auprès des spectateurs qui s’attendaient probablement à voir le robot se promener dans la ville pour terroriser les habitants.

Vous vous doutez probablement que les effets spéciaux ne sont pas impressionnants pour nous, je dirais même qu’ils sont presque absents dans ce film. Je viens probablement de perdre plusieurs fans du genre, car les effets spéciaux sont presque partie intégrante de la science-fiction. Il n’y a presque pas de scènes d’action non plus et quand il y en a, elles sont vite réglées. Personnellement, je trouve que The Day the Earth Stood Still représente ce qu’il y a de bon, au fond, dans la science-fiction. On emploie des métaphores et des événements peu probables (mais souvent plausibles) selon nos lois physiques, mais on tente par la même occasion de faire passer un message qui peut être reflété dans notre monde "réel".

Je suis comme tout le monde, j’aime un film qui a un rendu visuel grandiose et attirant, comparé à ce vieux film en noir et blanc, mais j’ai trop souvent l’impression que le contenu visuel sert de décoration à un scénario vide. Au moins, The Day the Earth Stood Still a un scénario développé, ce qui amasse des points plus rapidement que le restant dans mon livre à moi.

Les performances des acteurs ne sont pas extraordinaires, je dirais qu’elles font ce qu’elles ont à faire sans plus, mais elles sont à un niveau assez satisfaisant pour ne pas nous empêcher d’embarquer dans l’histoire.

Après la lecture de cet article, j’imagine que vous comprenez que je recommande grandement le visionnement de ce film qui peut probablement être appelé un classique maintenant qu’il a été sélectionné pour être préservé dans le National Film Registry aux États-Unis en tant qu’œuvre importante du cinéma. Son impact culturel est reflété un peu partout, comme dans le troisième film de la série Evil Dead, Army of Darkness, qui contient une phrase similaire à la phrase inventée dans The Day the Earth Stood Still : «Klaatu barada nikto». Il y a aussi Watchmen où le nom du film apparaît à quelques reprises en arrière-plan (dans le roman graphique et dans le film). Une grosse similitude peut être associée entre la fin de Watchmen et la fin de ce classique de la science-fiction (sans compter que les deux nous proposent un lien avec les extra-terrestres...)

Klaatu est un genre de symbole du Christ, un thème qui se voulait plus subliminal tout au long du film avant que des pressions soient faites par le comité de censure de l’époque pour qu’un message chrétien soit inséré directement dans le film pour être compris par tout le monde de manière à contrer ce qui était perçu comme de l’hérésie religieuse. Cette "hérésie" avait lieu juste avant que Klaatu ne dise les bouts ajoutés (tentez de repérer ce passage, ce n’est pas difficile puisque c’est le seul bout où le thème du christianisme ressort sans aucune subtilité).

Comme je l’ai dit en commençant l’article, je n’ai pas vu le remake de 2008 (veuillez noter que je l'ai vu depuis, cliquez ici pour consulter l'article). Ma seule crainte n’a rien à voir avec les acteurs, même pas Keanu Reeves dans le rôle de Klaatu, l’être venu d’ailleurs. Ses performances sont normalement vides ou avec peu de nuances, mais ça ne fera qu’amplifier le fait que c’est un extra-terrestre avec une culture différente de la nôtre. En fait, la seule chose qu’ils peuvent gâcher dans un film comme celui-ci, c’est de recentrer le tout sur l’utilisation de scènes d’action agrémentées des effets spéciaux modernes qui plaisent au public. Je ne suis pas contre l’ajout d’un peu d’action, mais je souhaite seulement qu’il y ait encore une histoire complète et un message. Je ne peux quand même pas parler avant de l’avoir vu, n’est-ce pas?


The Day the Earth Stood Still
(les articles)
Original • Remake de 2008

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.