samedi 7 février 2009

WE3

Devant du roman graphique WE3À première vue, si on regarde le cover, WE3 a l'air d'une bande dessinée joyeuse et innocente... Mais si on feuillette un peu, on voit des humains et des animaux se faire déchiqueter par les balles, décapiter, empaler. C'est tout juste s'il n'y a pas du sang qui coule du livre tellement il est "gore".

C'est une série limitée en 3 numéros, par Grant Morrison, publiée chez Vertigo.

WE3 raconte l'histoire de trois animaux, un chien, un chat et un lapin, qui étaient autrefois des animaux domestiques. Ils ont depuis peu été transformés en machines à tuer par un groupe de scientifiques bornés. Leur but était de créer des armes de combat indestructibles à partir d'animaux vivants avec des greffes robotiques... (Quoi?) Évidemment, les animaux s'enfuient et pendant l'histoire nous les suivons essayer de retrouver leur maison (comme dans certain films familliaux...)

Ce qui est intéressant, c'est que ces animaux peuvent parler, grâce à des puces implantées dans leur cerveau, et que l'on peut entendre (lire) leur conversation. On réalise qu'ils ne sont pas méchants du tout et qu'ils ne sont juste pas conscients de leur force.

WE3 vient jouer avec nos sentiments d'une façon très étrange, car on voit les animaux tuer sans pitié des humains, mais on a tendance à être de leur côté et même à les prendre en pitié. C'est même un peu dur pour les amoureux des animaux, parce que l'on sait que dans la vraie vie, ils servent souvent de cobayes et qu'ils ne peuvent rien faire contre cela. Ce livre fait réfléchir sur l'humain, qui veut toujours créer des armes plus fortes, peu importe les conséquences pour le nombre de vies en jeu.

Page du roman graphique WE3
Même en étant hyper violent, WE3 est en train de se faire adapter au grand écran... en film familial. Une véritable déception. Dites-moi jusqu'à quel point on peut nuire au matériel original en l'adaptant au cinéma! (On entend quelqu'un dire Spawn.) Tout l'aspect sanglant sera coupé au montage, c'est pourtant ce qui fait la force de l'œuvre... Le film risque d'être sans morale et avec une fin heureuse... Dépêchez-vous de le lire avant qu'il ne se fasse gâcher par le cinéma américain!

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.