samedi 3 janvier 2009

Uncharted: Drake's Fortune

Devant de la boîte de Uncharted: Drake's Fortune

Développé par : Naughty Dog

Publié par : Sony Computer Entertainment

Sortie initiale : 16 novembre 2007

Concepteur : Richard Lemarchand

Plate-forme : PlayStation 3

Genres : Action-aventure, plates-formes & jeu de tir à la troisième personne

Prix : 29,99$

Vous connaissez Lara Croft, une femme aventurière avec de gros atouts? Je parle bien sûr de ses talents d'archéologue et de son extrême agilité, n'allez pas vous faire des idées. Vous êtes vous déjà demandé quelle serait la différence si Lara était un homme? Probablement pas puisque vous étiez trop occupés à la regarder devenir de moins en moins pixélisée à travers les générations. Malgré tout, Naughty Dog nous propose cet exclusif PS3, mettant en vedette un chasseur de trésors nommé Nathan Drake qui est à la recherche d'El Dorado. Est-ce que le résultat est réussi? En un mot, oui!


Le genre de Tomb Raider, c'est-à-dire un espèce de mélange entre un jeu de plateformes/aventure et un jeu de tir à la troisième personne, n'est pas encore sur utilisé, contrairement au genre du jeu de tir à la première personne, voilà pourquoi ces jeux ont un potentiel plus élevé de surprendre et croyez-moi, Uncharted surprend.

Dans ce jeu, nous incarnons donc le rôle de Nathan Drake, un chasseur de trésors, descendant de Sir Francis Drake, un homme ayant possiblement trouvé El Dorado il y a quelques siècles. Au commencement, Nathan ouvre le cercueil de son ancêtre alors qu’il est filmé par une journaliste du nom d'Elena préparant un documentaire. Elle a loué le bateau nécessaire pour recueillir Sir Drake dont le cercueil était enfoui quelque part au fond de l’océan. Comme Nathan le suspectait, sa mort avait été truquée puisque le cercueil est vide, sauf pour la présence d’un journal. Le journal met Nathan sur la piste d’El Dorado, mais ce n’est pas le bon moment pour les réjouissances car le bateau est attaqué par des pirates (pas ceux avec un cache-œil et une jambe de bois) indonésiens qui les traquaient, mettant sa vie et celle d’Elena en danger. Heureusement que Sully, un vieil ami et partenaire de Nathan, vient à leur rescousse. Durant le jeu, Nathan et Sully se mettront à la recherche du trésor d’El Dorado car ce bon vieux Sully a des problèmes d’argent, Elena les suivra plus tard, par pur intérêt journalistique. Les choses se corsent lorsqu'on apprend que Gabriel Roman, un autre chasseur de trésor à qui Sully doit de l’argent, est aussi à la recherche du même trésor. Il est accompagné de sa propre petite armée indonésienne personnelle. Celui-ci n’est donc pas du genre à utiliser la manière douce. Tout en cherchant où est El Dorado, mais aussi qu’est-ce qu’est El Dorado (pas aussi simple qu'on le croyait), nos personnages tomberont sur des indices indiquant une présence Nazi sur le terrain des recherches à l'époque ainsi qu’une présence un peu plus étrange, mais en dire plus risquerait de révéler des points importants que vous devriez probablement découvrir par vous-mêmes.

Pour ce qui est des personnages, Nathan est un chasseur de trésor, mais les similarités avec Lara Croft s’arrêtent environ là. Il est beaucoup plus humain que celle-ci, étant moins acrobatique (Lara est quasiment surhumaine dans ce domaine) et exprimant ses craintes lors des multiples cascades qu’il doit accomplir ainsi qu’avant et/ou pendant les combats armés. Il tend à aller jusqu’au bout des choses et n’hésite pas à sauver ses amis. Lui et Sully connaissent le chef du groupe ennemi et Nathan semble plus particulièrement connaître le dirigeant du groupe indonésien, il sait même parler leur langue. En gros, c’est un gars assez talentueux et intelligent qu’on veut dans notre équipe car il trouve la solution à toute situation et il réussit à donner une bonne atmosphère au groupe, faisant même preuve d'humour sarcastique. Il ne correspond pas au stéréotype complet du gars "cool" et invincible qui est trop souvent utilisé un peu partout. Elena correspond plus à un certain stéréotype que pour le cas de Nathan, celui de la journaliste qui veut tout faire pour obtenir le reportage du siècle et qui pense plus à sa caméra qu’à sa sécurité, mais elle a aussi un aspect moins traditionnel, c'est-à-dire qu'elle n'est pas la fille fragile qui doit se faire sauver par le charmant héros, car elle sait se servir d’une arme et elle perd rarement son calme. Sully est un homme un peu plus âgé et un bon ami de Nathan qui en a vécu d’autres. Il a un rôle ressemblant plus à un chef d’opérations, pourtant il ne réussit jamais à être en parfait contrôle de la situation, devant faire confiance aux talents de Nathan pour le mener à ses fins. Son personnage a un charisme indescriptible qui complémente ce qui manque à Nathan. Les ennemis sont beaucoup plus typiques que les héros, ils sont à la recherche de richesse, prêts à tout pour l’obtenir, sans conscience morale, ils correspondent à ce que l’on voit assez souvent dans les films américains. Gabriel Roman est le chef, celui qui a tout en sa possession et qui est du genre à se débarrasser de vous quand vous devenez une nuisance. Eddy Raja, le chef des pirates indonésiens, ressemble au puissant et jeune criminel qu’on voit aussi dans les films, il est plus agité et instable. Roman est aussi accompagné du chef d’un groupe de mercenaires espagnols, Navarro. Il a un rôle plus silencieux pour la majorité du jeu, mais il est lui aussi à la recherche d’El Dorado comme Roman et n’hésite donc pas à utiliser ses mercenaires pour le mener à cette fin.

Le système de combat dans le jeu est en partie semblable à Gears of War, étant majoritairement basé sur l’utilisation de murs et de façades pour se cacher et éviter les tirs ennemis, sans oublier de porter attention aux grenades qui sont souvent lancées par le camp adverse pour nous forcer à sortir de notre cachette. Nathan transporte deux armes à feu à la fois ainsi que des grenades. La trajectoire d’une grenade est visible à l’écran et elle est influencée par la visée et par l’angle de la manette elle-même grâce à la technologie de reconnaissance de mouvement. Les deux armes à feu transportables sont une de petit calibre et une de plus gros calibre, passant du simple 9 mm jusqu’au lance-grenades, sans oublier les autres classiques comme le sniper. Ces armes se trouvent à certains endroits prédéfinis ou en tuant des ennemis qui en ont sur eux, si on a déjà l’arme en question, on peut ramasser des munitions, il est d’ailleurs assez rare qu’on en manque tellement il y a d’ennemis. Pour changer d’une arme à l’autre, il suffit de presser les différentes directions du D-pad, c'est donc une interface rapide et facile d'utilisation. La visée est à la troisième personne, il est aussi possible de tirer à l’aveuglette ce qui permet de marcher rapidement en tirant au risque de perdre de la précision. Lors de la visée, il est possible de changer d’épaule en pressant L3, pour viser plus à gauche ou plus à droite. On peut aussi tirer à l’aveuglette quand on est caché derrière un mur et viser quand on est accroché sur un rebord (les occasions de viser dans cette situation sont rares). Quand il n’y a pas beaucoup d’ennemis, on peut se risquer d’y aller à mains nues, car Nathan est un sérieux combattant, pouvant éliminer un ennemi après trois coups à mains nues si le combo brutal est réussit (carré, triangle, carré, chaque bouton doit être pressé aussitôt que le coup du bouton précédent est donné, mais le jeu permet une certaine marge d’erreur), sinon il s’agit de presser le bouton carré 5 fois jusqu’à ce que l’ennemi tombe. Ces combats à mains nues varient, parfois on ne verra que des coups de points, parfois Nathan fera un dropkick pour finir en beauté, d’autres variantes existent. On peut parfois tuer quelqu’un avec un seul coup après l’avoir affaibli avec une arme à feu, quelques variantes de combat existent aussi dans ce cas. En attaquant un ennemi par derrière sans être armé, on le tue aussi instantanément, mais les occasions sont de faire ceci sont limitées. Ce qui dérange un peu dans le jeu sont les chapitres utilisant des véhicules. Une fois, Elena conduit un Jeep alors que Nathan tire à l’aide d’un fusil monté. Il est possible de tirer une grenade avec le même fusil et il faut détruire les véhicules ennemis qui nous poursuivent. On ne contrôle que Nathan, Elena conduit automatiquement. Ce n’est pas si mal et ceci fait varier l’action. Cependant, le jeu reprend l'utilisation de véhicules dans 2 autres chapitres, cette fois-ci avec un motomarine. Contrairement au Jeep, on conduit le motomarine alors qu’Elena a un lance-grenades la première fois et un pistolet la seconde fois, tout ceci avec des munitions infinies. Il faut remonter le courant en évitant des barils explosifs et des ennemis qui tirent à partir de maisons environnantes. On contrôle l’ensemble des actions, mais il n’est pas possible de conduire et de tirer en même temps, si on tire il faut s’arrêter. Au lieu de faire varier l’action, ces deux chapitres en motomarine la font ralentir.

La partie jeu de plateformes/aventure consiste à sauter d’un bout de terrain à l’autre, ou d’un point auquel on peut s’agripper dans le mur à un autre. À quelques reprises il y a aussi des lianes pour pouvoir se rendre plus loin en se donnant un élan sur le long du mur. Quelques énigmes doivent être résolues en chemin, le journal de Sir Drake contient les solutions nécessaires et Nathan lance un commentaire à chaque fois qu’il reconnait quelque chose qu’il y a vu. Ces énigmes consistent normalement à tourner des statues ou à presser des choses dans le bon ordre ou encore à pousser un objet, ces actions spéciales sont exécutables en pressant triangle. Contrairement à Tomb Raider ou Prince of Persia, il ne faut jamais utiliser diverses acrobaties pour se rendre d’un point à l’autre, on ne fait que de simples sauts ou on grimpe les murs en s’agrippant aux fentes et rebords. Il arrive cependant que le sol s’écroule sous nos pieds et il faut réagir plus vite dans ces situations qui se terminent normalement par un saut de justesse. On pourrait donc dire que le système est simplifié contrairement à d’autres jeux du genre, mais cela vient avec un avantage, celui de ne jamais trop être confus quant à la direction à suivre, sans compter que le système de combat présent dans la série Tomb Raider par exemple est loin d’être aussi développé, ce qui fait d’Uncharted un peu le meilleur des deux mondes.

Les graphiques dans Uncharted sont fantastiques, démontrant une attention au détail qui a rarement été aussi poussée et qui devrait maintenant devenir un standard dans un jeu se voulant réaliste. Quand on doit passer dans l’eau, seulement les parties de nos vêtements ayant touché à l’eau sont mouillées. Quand on est en mouvement, le chandail du personnage suit les mouvements en se froissant de la façon appropriée. Le jeu est très coloré, peut-être légèrement trop saturé par endroits, mais cela ne réduit en rien l’appréciation visuelle. Les modèles sont bien définis avec plusieurs variantes subtiles chez les ennemis et des personnages principaux mémorables. Les textures sont parfois moins bien définies à certains endroits, ceci réussit malheureusement parfois à détourner le regard. Le thème de la jungle est intéressant à regarder, le paysage est bien rempli et fait très réaliste, mais il aurait été bien de voir un peu plus de lieux différents.

Sur le plan sonore, rien ne fait défaut dans Uncharted. La musique orchestrale est comparable à celle que l’on peut trouver dans les films d’aventure et correspond constamment au thème. Les acteurs utilisés pour faire les voix des personnages sont vraiment bons, leurs performances répondent parfaitement à ce que l’on s’attend et même plus. Les acteurs pourraient en fait donner exactement la même performance dans un film sans problème. À chaque fois qu’une grenade arrive près de Nathan, il est toujours drôle de l’entendre réagir, tout comme lorsqu’il fait des cascades qui lui semblent dangereuses ou quand il doit se battre contre un nouveau groupe d’ennemis. Comme si ce n’était pas assez, le jeu nous offre la possibilité d’y jouer en plusieurs langues dont plusieurs d’entre elles contiennent des voix traduites, l’équipe de développement s’inquiétait d’ailleurs de remplir le disque Blu-Ray (eh oui, même un Blu-Ray ne contient pas de l’espace infini).

Durant le cours du jeu, des actions spécifiques sont récompensées, comme tuer 10 ennemis en lançant une grande pendant qu’on est accroché sur un rebord ou trouver différentes quantités de trésors. Les trésors sont cachés à travers le jeu, on peut les voir comme étant des petits points brillants à l’écran, mais il est presque sûr qu’on en manque une partie en ne jouant qu’une seule fois, certains sont bien cachés et nécessitent d’aller dans une direction opposée à la destination principale. Chaque trésor, il y en a 61 en comptant un trésor spécial qui sera reconnu par les adeptes d'une autre série de Naughty Dog, peut être vu en 3D une fois qu'il est obtenu. En complétant ces demandes spécifiques, on obtient des médailles qui valent une quantité différente de points (depuis la sortie du jeu, ces médailles ont été aussi converties en trophées, malheureusement le jeu ne vous donne pas les trophées si vous avez déjà obtenu les médailles avant la sortie des trophées, il faut donc recommencer), ces points peuvent débloquer différentes options de toute sorte, comme des nouveaux costumes, un monde en miroir, des filtres spéciaux au niveau de la couleur, etc. On débloque aussi un nouveau mode de difficulté en complétant le jeu en mode difficile pour la première fois.

Uncharted, à sa difficulté normale, est plutôt bien calibré. II n’est pas trop dur, mais propose quand même un petit défi. Ce qui le rend plus facile, c’est les multiples checkpoint qui se créent presqu’à chaque fois que tous les ennemis ont été éliminés dans la région immédiate, il ne devrait pas y avoir un point vraiment où vous êtes frustrés de devoir recommencer un long parcours en ayant été tué à la dernière minute, ou cela arrive si peu qu’on ne peut trouver l'occasion de se frustrer sur ce point. Le jeu est plutôt court, pouvant prendre environ 10 heures à compléter la première fois, mais je vous assure qu’il n’y a pas un instant où l’on s’ennuie, mais vraiment pas. Il ne fait aucun doute qu'Uncharted est une expérience de jeu très divertissante.

Scores :

Graphiques : 90%
Les quelques problèmes de texture et les couleurs légèrement trop saturées sont renversés par le remarquable rendu visuel et les quelques innovations graphiques

Sons : 100%
Du début à la fin, la trame sonore est impeccable. Les dialogues sont toujours rendus sur le bon ton et on y croit. Le jeu fait une très bonne utilisation des effets sonores, incorporant des réactions vocales de la part du personnage principal durant le jeu pour ajouter une touche de réalisme. Et que dire de la musique, qui est non seulement bonne pour un jeu, mais qui est au moins équivalent à celles que l'on entend dans certaines grosses productions cinématiques

Jouabilité : 88%
L'un des jeux les plus divertissants qu'il m'ait été donné de jouer récemment. Je ne me rappelle pas de moments particulièrement frustrants, mais plutôt de moments plaisants. Il est cependant vrai que l'expérience est un peu courte et j'aurais aimé sortir un peu plus souvent du thème de la jungle qui est relativement présent du début à la fin. Dommage aussi que les scènes avec les véhicules n'ont pas été aussi bien réussies que le reste du jeu qui, selon moi, apporte tout de même beaucoup au genre

Rejouabilité : 63%
Disons que le système de médailles et de récompenses, quoiqu'il n'est pas le plus efficace, devrait tout de même vous pousser à compléter le jeu au moins une seconde fois, surtout qu'il y a maintenant des trophées associés à ces médailles et les obtenir ne représente rien de trop difficile

Histoire : 83%
Il existe des histoires complètement originales et jamais vues dans d'autres jeux vidéo, mais celle d'Uncharted, quoi que similaire à ce que l'on voit normalement dans celles parlant de recherche de trésors, est du même niveau que ce que l'on s'attendrait d'un bon film (elle est même meilleure que celle du dernier Indiana Jones selon moi)

Bonus : 100%
Je ne vois aucune raison de ne pas s'acheter ce jeu si on a une PS3 (à moins bien sûr d'être à court d'argent ou d'avoir une haine complète pour le genre du jeu de plateformes ou du jeu de tir à la troisième personne.) C'est en fait l'un des exclusifs qui vaut le plus la peine d'être joué et acheté sur cette console et il pourrait probablement s'avérer être plus intéressant que le prochain film d'aventures

Total : 89%
Je sais qu'il m'est arrivé à quelques reprises de comparer l'expérience d'Uncharted à celle d'un film, mais ce n'est pas pour rien. La présentation est impeccable et facilement comparable à ce qui est vu en salles de cinéma. Il faut y jouer pour comprendre parfaitement ce point de vue, alors allez-y si ce n'est pas déjà fait

0 comments :

Publier un commentaire

Un compliment est toujours apprécié. Si vous avez des questions, informations supplémentaires, corrections ou des commentaires à énoncer, comme votre opinion personnelle sur un sujet ou une critique à adresser, essayez d'être constructif, mais nous n'effaçons tout de même aucun commentaire, y compris négatif ou anonyme, sauf le spam.